Analyse

Casablanca: Où en sont les chantiers du plan de développement?

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5072 Le 25/07/2017 | Partager
Etat d’avancement projet par projet
Le super-collecteur ouest et le parc archéologique achevés
Le grand théâtre et le parc de la Ligue arabe seront livrés fin 2017

Lancé en 2014, le plan de développent du Grand Casablanca, qui mobilise près de 34 milliards de DH, a constitué un tournant dans la gestion locale. En l’espace de 3 ans, des dizaines de chantiers, dont l’exécution traînait depuis des années, ont commencé à se concrétiser. Ces projets, longtemps rangés dans les tiroirs, ont finalement trouvé les financements nécessaires. Leur mode de gestion a également évolué. Avec le lancement des sociétés de développement local (SDL) en 2014, le rôle de suivi des chantiers et de maîtrise d’ouvrage ne relève plus des prérogatives des élus. Ces derniers n’interviennent plus directement sur les marchés publics, ni sur leur exécution. Leur rôle se limite à l’adoption des projets et au suivi de l’état d’avancement sur le terrain. Le reste est du ressort des dirigeants de ces jeunes structures. Deux d’entre elles, Casa Aménagement et Casa Transport, sont en première ligne. Elles concentrent l’essentiel des projets lancés en 2014 par le Souverain. Mais en quantité, c’est Casa Aménagement qui assure l’exécution du plus grand nombre de projets censés changer le visage de la ville (grand théâtre, super-collecteur-ouest, zoo de Aïn Sebaâ, parc archéologique, parc Ligue arabe, parkings, trémies, voiries …). A elle seule, cette SDL gère près de 8 milliards de DH de projets. Certes,  ces chantiers visent à améliorer le cadre de vie des populations, mais les attentes des Casablancais sont tellement énormes que l’impact sur leur quotidien ne se ressent pas encore. En tout cas, plusieurs projets seront livrés d’ici fin 2017 ou au plus tard en 2018. En voici les plus emblématiques.

  • Grand théâtre: Livraison fin 2017
chantiers-casa.jpg
 

Plus que quelques mois avant la livraison de ce chantier, prévue fin 2017. Les travaux d’aménagement du grand théâtre (CasArts) en sont aujourd’hui à un taux d’avancement de 80%. Après l’achèvement de la phase des gros œuvres, c’est au tour des finitions, notamment les équipements pour la grande salle (1.800 places) et les petites salles, l’habillage de la façade avec un revêtement spécial…
Une vingtaine d’entreprises contribuent au travaux sur le grand théâtre, conçu par les architectes Rachid Andaloussi et Christian de Portzamparc. Les gros œuvres/charpentes sont réalisés par TGCC-Intertridim. Entre sa conception et sa réalisation, pratiquement une décennie s’est écoulée. En effet, les premières études remontent à 2009. Mais faute de financement ou de volonté politique, la concrétisation du projet a pris du retard. Ce n’est qu’en 2014 que ce chantier a finalement démarré, grâce aux financements du plan de développement. D’ailleurs, il s’agit de l’un des plus gros projets de Casablanca, avec le super-collecteur, en termes de budget. Son coût global (1,4 milliard de DH) est réparti entre plusieurs partenaires: DGCL (480 millions de DH), Fonds Hassan II pour le développement économique et social (400 millions), budget général de l’Etat (280 millions), CUC (180 millions) et la région Casa-Settat (100 millions).
Espace multidisciplinaire dédié à tous les arts de la scène: théâtre, danse, musique, comédie musicale... ce haut lieu de culture pourra accueillir, tout au long de l’année, des manifestations et spectacles culturels et artistiques de dimension internationale. Mais le véritable défi est celui d’assurer la programmation et l’animation culturelle, car il ne s’agit pas uniquement de construire des équipements, mais aussi de les rendre vivants et opérationnels. La ville de Casablanca veut s’inspirer de l’expérience des Hollandais dans ce domaine. Quant à la gestion de cet édifice après sa livraison, elle sera certainement du ressort de la SDL Casa Event & Animation.

  • Parkings: Un millier de places bientôt disponibles

Le montant alloué au grand théâtre inclut également l’aménagement de l’espace environnant et des parkings souterrains pour accueillir les spectateurs. Près d’un millier de places de stationnement sont aménagées au sous-sol des places Mohammed V et Nevada (bd Rachidi). Les travaux y sont à un stade bien avancé. L’aménagement de la partie-est de la place Mohammed V (en face de la wilaya et du tribunal), ouverte au public en mai dernier, a nécessité une enveloppe de 140 millions de DH. La place d’une superficie de 12.000 m2 abrite aussi un parking souterrain de 170 places. Casa Aménagement a lancé depuis quelques semaines les travaux sur la partie-ouest de la place Mohammed V. L’ancienne fontaine aux pigeons a été complètement démontée. A sa place une fontaine sèche est prévue, dans le prolongement de la partie déjà aménagée.

  • Super-collecteur ouest: Fini les inondations?

Dompter les crues de l’oued de Bouskoura et protéger la ville de Casablanca contre les inondations, c’est l’objectif de ce mastodonte (long de plus de 6,5 km), dont le coût  s’élève à 900 millions de DH. Ce projet en est aujourd’hui à un stade très avancé de réalisation. Les travaux sont en cours de finalisation au niveau de l’ouvrage d’entonnement et calibrage de l’oued Bouskoura, qui va collecter et détourner le flux des eaux (au quartier Ennassim). De l’autre côté du canal, l’ouvrage est complètement achevé (à l’embouchure en mer sur la corniche de Aïn Diab non loin du Morocco Mall). «Ce n’est plus question que de semaines avant la livraison de l’ouvrage», confie Driss My Rchid, DG de Casa Aménagement, qui assure la maîtrise d’ouvrage déléguée. Après l’achèvement des tests hydrauliques, le super-collecteur ouest (SCO) est donc techniquement opérationnel pour la prochaine saison des pluies. C’est le turc Makyol qui mène les opérations sur ce chantier, mais près de 95% des ressources humaines sont locales (dont les responsables qualité, production, bureau géotechnique…). Makyol a mobilisé plus de 250 personnes dont 14 Turcs, 1 Espagnol et 235 Marocains. L’ingénierie est également 100% marocaine (Novec, Etafat, LPEE, Labotest…). 
C’est le délégataire de la distribution d’eau et d’électricité de Casablanca, Lydec, qui devait au départ s’en charger en collaboration avec le conseil de la ville de Casablanca  et le ministère de l’Intérieur. Vu le coût conséquent de l’investissement  et que des régions mitoyennes au Grand Casablanca (telles que Berrechid-Settat) devaient en profiter, plusieurs partenaires ont donc mis la main à la poche pour le financer (CUC, OCP, AUDA, Intérieur, région Casa-Settat …). 

  • Le parc archéologique opérationnel
park-archeo-casa.jpg
 

Situé non loin du parc Sindibad, le parc archéologique de Sidi Abderrahmane est aujourd’hui fin prêt en attendant son inauguration (dont la date n’est pas encore fixée). L’endroit a été rendu célèbre par la découverte en 1955, dans la grotte de littorines, d’une mandibule fragmentaire humaine, qui remonte à plus de 200.000 ans. Les recherches et les fouilles sur le site ont également livré des milliers d’outils, de pierres taillées ainsi qu’une riche faune fossile. 
Le parc archéologique met en valeur les vestiges et les découvertes des sites préhistoriques de Casablanca, en favorisant la recherche et les fouilles en cours. Le site comprend un parcours (1.200 m) dédié à la découverte et l’apprentissage mettant en scène les points culminants du site (cap Chatelier, la grande falaise et la grotte des Ours). Le second parcours (1.200 m), dédié à l’animation, comprend 5 ateliers (fouille archéologique, outils préhistoriques, chasse…). Le coût de réalisation, qui s’élève à 40 millions de DH, est supporté par des financements privés mobilisés dans le cadre de la convention d’aménagement de la zone intégrée Sindibad.

  • Parc de la Ligue arabe: Livraison fin 2017
park-de-la-ligue-arabe.jpg
 

Lancés en janvier 2016, les travaux d’aménagement du parc de la Ligue arabe butent aujourd’hui sur l’évacuation des snacks et cafés qui occupent une partie du parc depuis des décennies. En tout, ils sont 7 établissements employant une soixantaine de personnes. Ces derniers sont aujourd’hui prêts à libérer les lieux après de longues négociations, avec la promesse de réintégrer le parc à son ouverture. «Nous ouvrirons partiellement le parc en attendant l’aménagement des kiosques et celui des nouveaux accès du parc sur le boulevard Roudani», explique le DG de Casa Aménagement. A sa livraison fin 2017, les travaux seront réalisés à hauteur de 80%, en attendant la finalisation des dernières constructions et la pose des jeux du parc Yasmina. Mais la grande nouveauté de cette mise à niveau, c’est que le parc sera fermé par une clôture naturelle, ce qui va permettre le contrôle des principaux accès.  La facture globale de cette réhabilitation s’élève à 100 millions de DH, financés majoritairement par la commune de Casablanca (45 millions de DH), la DGCL (35 millions) et la région Casa-Settat (20 millions). La conception et la réalisation des travaux sont assurées par Idpaysages, Soviam et l’agence 2D Dama.

  •   Zoo Aïn Sebaâ: Pas avant mars 2018
zoo-ain-sbaa.jpg
 

Les travaux d’aménagement du zoo de Aïn Sebaâ, qui ont atteint leur vitesse de croisière, sont aujourd’hui à un état d’avancement de près de 70%. Quant à la livraison du chantier, elle est prévue en mars 2018. Le projet vise le réaménagement de ce patrimoine casablancais, datant de plus de 80 ans, en un parc zoologique pour combler les besoins de la ville en matière d’offre en équipements d’animation. Et il ne s’agit pas uniquement d’un zoo, puisque la moitié du foncier abrite un espace boisé de 5 hectares. Ce qui en fait aussi un espace vert non négligeable. Le reste est partagé entre le zoo à proprement dit et le parc de jeux. A terme, le zoo sera composé d’un circuit zoologique (plus de 45 espèces), une aire de pique-nique, une ferme pédagogique ainsi que des restaurants, kiosques et autres commerces… Le montant alloué à cette réhabilitation  est de l’ordre de 250 millions de DH, répartis entre la DGCL (130 millions), la CUC (80 millions) et la région Casa-Settat (40 millions). Parmi les entreprises opérant sur ce chantier, figurent TGCC, RFD/ID Prod et CED /Ingebatt.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc