Régions

Marrakech/Voyagistes: L’association peaufine son plan d’action

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5070 Le 21/07/2017 | Partager
Digitalisation et lutte contre l’informel, les grands chantiers
Le Mice et le repositionnement des réceptifs, les autres priorités
Bilan d’étape positif pour le nouveau bureau
taoufik-madih.jpg

Pour Taoufik Madih, président des voyagistes de Marrakech/Safi, il faut rester mobilisés pour rassembler le maximum d’adhérents et redevenir forts pour faire face aux défis qui attendent les agents de voyages 

La digitalisation et la concurrence déloyale sont les principaux axes du plan d’action de l’Association régionale des agences de voyages de Marrakech/Safi qui retrouve un nouveau souffle depuis un an. Elles ont été largement débattues lors de l’assemblée générale ordinaire de l’Aravms tenue récemment dans la cité ocre. 
Une occasion aussi pour faire le bilan d’un an d’exercice et le bilan d’étape est positif. De 34, l’Aravms est passée à 99 adhérents en moins d’une année. «C’est peu et en même temps c’est mieux que par le passé. Nous ne désespérons pas de reconquérir la confiance du plus grand nombre et nous comptons sur vous pour nous aider à y arriver, indique modestement Taoufik Madih, président des voyagistes. «Le chemin reste long et nous devons rester extrêmement mobilisés pour rassembler le maximum d’adhérents et redevenir forts pour faire face aux défis et aux attentes de l’agent de voyages». En une année, l’Aravms a ouvert plusieurs chantiers dont le tourisme d’affaires qui représente aujourd’hui 15% de l’activité touristique à Marrakech. Elle travaille sur une stratégie à long terme pour ce segment. L’association est également engagée avec les instances publiques du tourisme mais aussi privées pour développer de nouveaux marchés émetteurs à Marrakech, notamment le marché chinois. Il en est de même pour la digitalisation. En effet, condamnés par les sites de ventes de voyages en ligne et les nouveaux acteurs, les voyagistes qui affichent malgré tout une résilience n’ont plus le choix et doivent prendre le train de la numérisation. Leur association donne l’exemple en intégrant les réseaux sociaux dans ses modes de communication. Elle s’est également dotée d’un site web nouvelle génération qui, outre le fait d’informer l’ensemble des adhérents de ses activités, sera également le réceptacle de tous les documents et PV qui régissent notre vie associative. Pour mieux communiquer, nous avons mis en place des groupes de partage d’information par segments d’activité utilisant en cela les réseaux sociaux: WhatsApp, Facebook et Twitter. 
L’Aravms a aussi démarré une réflexion pour répondre à la désintermédiation par un professionnalisme intelligent tant au niveau de l’offre qu’au niveau du service. L’idée est d’inventer pour la profession un nouveau modèle qui va vers la création d’une plus grande valeur ajoutée dont seuls sont capables les voyagistes. Concernant, les opérations Haj, l’Aravms a innové cette année, et pour la première fois au Maroc, en organisant un salon du Haj pour informer sur le déroulement du pèlerinage étape par étape, sur les différents produits qui sont proposés par les membres labellisés. 
Cette initiative a remporté un succès avec plus de 2.000 visiteurs en l’espace d’un week-end.

Code d’éthique

L’AUTRE chantier prioritaire de l’Aravms est la lutte contre l’informel. Plusieurs actions ont été menées pour cerner ce problème et tirer la sonnette d’alarme au sujet de l’ampleur et des effets dévastateurs de cette «économie souterraine». Autres concurrents «illégaux» dénoncés, les maisons d’hôtes qui jouent parfois le rôle de voyagistes, les transporteurs aussi qui organisent des excursions sans passer par le voyagiste, et enfin concierges, taxidriver et tout autre intermédiaire dans les locations pour le week-end ou à la semaine. Et là, ce n’est pas uniquement un «mal régional». Et comme le nettoyage doit se faire aussi en interne, l’association des voyagistes a réactivé le code d’éthique et de déontologie et mis en place une charte afin d’instaurer la notion de respect au sein de la communauté, vis à vis de ses clients et de ses fournisseurs.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc