Courrier des Lecteurs

Courrier des Lecteurs

Par L'Economiste | Edition N°:5069 Le 20/07/2017 | Partager
caricature-mauvais-payeur-l-etat.jpg
 

Drôles de vacances...!

. Vacances d’été: Pas les moyens de voyager...
Les Marocains sont encore trop peu nombreux à voyager à l’étranger. En effet, seuls 12% d’entre eux prévoient de quitter le pays durant leur congé estival. La majorité préfèrent passer les grandes vacances au pays chez des proches ou de la famille. Un choix qui s’opère le plus souvent pour des raisons financières, effets de la crise obligent. Mais ce constat est plutôt amer. En effet, un peuple qui ne voyage pas et qui n’entre pas directement en contact avec d’autres cultures que la sienne demeure renfermé. Voyager à l’étranger permet de s’ouvrir aux autres, de découvrir le monde, de gagner en tolérance et en culture générale. Des bases essentielles pour le développement d’une nation!
V.D.
. Plages privées: mauvaise affaire!
Il fait beau? N’allez surtout pas dans une plage privée. Habitant Casablanca, j’ai eu la mauvaise idée de me rendre récemment à l’une des plages privées de Dar Bouazza, à une vingtaine de kilomètres de la ville blanche. En plus du prix excessif et d’un service très quelconque, l’on doit également payer notre déjeuner au prix fort. Comme si cela ne suffisait pas, le gardien demande plus de 20 DH à la fin de notre journée. Et le pire, c’est qu’il faut près d’une heure et demi de trajet en voiture pour revenir à Casablanca, embouteillages obligent! On ne profite de rien au final!
Z.A.


 

. Transformation de Bejaâd: Un modèle de réussite
La transformation qu’a connue la bourgade de Bejaâd depuis quelques années m’a pour le moins impressionnée. C’est devenu une ville à proprement parler avec des immeubles neufs, de grandes avenues et un réel sentiment de sécurité. La province est parvenue à tirer profit du tourisme culturel. Un bel exemple à suivre pour bon nombre d’autres villes et régions du Royaume au sein desquelles le temps semble s’être arrêté! En effet, le pays n’est pas homogène en termes de dynamisme et d’activité socio-économique. L’activité est concentrée au niveau des grandes villes tandis qu’elle est quasi-inexistante dans les petites bourgades. Si l’on souhaite que le pays évolue dans son intégralité, il ne faut pas laisser à la traîne ces provinces. 
F.M.

. Abandon scolaire: Il faut améliorer la qualité de l’enseignement!
L’enseignement public au Maroc se porte au plus mal et les élèves sont encore très nombreux à quitter les bancs de l’école. Classes en sureffectif, redoublements, enseignants manquant à l’appel…la situation est pour le moins désastreuse. Pour changer la donne, il faudrait améliorer dans un premier temps la qualité de l’enseignement en motivant les professeurs par des salaires plus conséquents et en recrutant davantage. Mais ce n’est pas suffisant… Il me paraît urgent de doter les écoles d’internats ou encore de cantines! Des infrastructures essentielles à la réussite de ces jeunes!
B.A.

. Infractions sanitaires des abattoirs: Ne fermons pas les yeux!
Je félicite votre journal pour avoir éclairé ses lecteurs sur un sujet particulièrement essentiel et important : les infractions sanitaires des abattoirs. Un problème de société qui touche tout le monde mais dont personne n’ose discuter. Pourtant, il ne faut pas fermer les yeux sur ce fléau qui influe directement le secteur de la santé publique.
Nawal El-Fadeli
Société de distribution de carburants et combustibles – SDCC

. Performances des filles au bac: Des résultats élogieux
Les filles ont particulièrement brillé aux examens du baccalauréat cette année, notamment à Oujda. Des performances qui représentent une bonne nouvelle pour l’évolution du statut et des conditions de la femme au Maroc. La gent féminine a encore beaucoup de chemin à parcourir pour se frayer une place digne de ce nom dans la société marocaine. Il faut donc des femmes diplômées et compétentes pour changer la donne. Néanmoins, cela ne suffira pas. Les mentalités doivent aussi évoluer et la femme doit être respectée et considérée à sa juste valeur. A quand le jour où les employeurs recruteront sans discrimination sexuelle?
M.A

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc