De bonnes sources

De Bonnes Sources

Par L'Economiste | Edition N°:5065 Le 14/07/2017 | Partager

• BAM: Le nouveau statut adopté par le gouvernement
Le projet de loi portant statut de base de Bank Al-Maghrib vient de passer le cap du Conseil de gouvernement. Ce texte, qui introduit une refonte en profondeur des attributions de la Banque centrale, prend en considération les évolutions juridiques et institutionnelles depuis la dernière réforme en 2006. BAM sera chargé de la participation à la prévention des risques et la garantie de la stabilité financière. Le nouveau texte clarifie aussi son rôle en matière de politique de change et de contrôle des banques. Les commissions permanentes chargées des finances au niveau du Parlement pourront aussi convoquer le wali de Bank Al-Maghrib pour donner des explications lors de séances dédiées. La réunion du Conseil de gouvernement a été aussi marquée par l’adoption de deux décrets d’application de la titrisation des actifs et du code des assurances. M.A.M.

• Croissance: Euler Hermes table sur 4,5% en 2017
Dans sa nouvelle analyse sur l’économie africaine, Euler Hermes affiche son optimisme quant au retour de la croissance au Maroc. La consommation publique et privée a bien résisté en 2016 et la reprise devrait se manifester en 2017. Au premier trimestre, la croissance du PIB s’est renforcée à 4,3%, faisant suite à une hausse de 0,9% au quatrième trimestre en 2016. Après les mauvaises récoltes céréalières de 2016, le cru 2017 semble être proche de la normale. Les difficultés de la production agricole expliquent la faible croissance en 2016 (1,1%) mais son rebond sera le principal contributif d’une croissance attendue à 4,5% en 2017. Par rapport au risque pays au deuxième trimestre, la note du Maroc, B, équivaut à un «risque faible». F.Z.T.

• La flexibilité du taux de change aura lieu
D’après le spécialiste de l’assurance-crédit, l’assouplissement tant attendu du taux de change du dirham (une question politique) devrait finalement avoir lieu (voir aussi notre édition N°5061 du lundi 10 juillet 2017). Globalement, la vulnérabilité extérieure du Maroc est plutôt limitée. Ses réserves de devises couvrent environ 7 mois d’importations et le déficit de la balance des paiements courants reste raisonnable (2,7% du PIB en 2017). F.Z.T.

• Samir: Retard et réduction de salaires en juin
La majeure partie des 900 salariés du raffineur Samir est tenue à faire un effort financier. Après le retard accusé dans le versement de leurs rémunérations de juin 2017, ils devront se contenter temporairement de 80% de leur salaire. Le reste leur sera payé lorsqu’il y aura plus de liquidité. Cette mesure concerne uniquement les salaires de plus de 5.000 DH. La décision a été annoncée lundi 10 juillet à Mohammedia par le liquidateur de la compagnie. La situation sociale est très critique depuis mars 2016. La raffinerie a été déclarée en liquidation judiciaire par la Cour d’appel de Commerce de Casablanca. Le liquidateur indique «n’avoir aucune déclaration à faire sur une affaire de gestion interne» (sic!). Samir est pourtant la plus grande liquidation de notre histoire judiciaire. F.F.

• Classes prépas économiques: Le ministère tranche
Les bacheliers scientifiques ne peuvent plus s’inscrire dans les classes prépas économiques et commerciales option technologie (ECT), qu’elles soient publiques ou privées. Un prestigieux centre privé à Casablanca avait continué à proposer la prépa ECT aux scientifiques, malgré une circulaire ministérielle qui l’interdit, créant la confusion chez les parents. «Le centre privé en question sera officiellement saisi et sommé de se conformer à la circulaire. Autrement, il devra prendre ses responsabilités», confirme enfin le ministère de l’Education nationale à L’Economiste. Le ministère prévient aussi les parents: en s’inscrivant dans cette filière, les bacheliers scientifiques prennent le risque de se voir refusés plus tard aux concours des grandes écoles françaises de commerce, puisqu’en France aussi, la filière ECT n’est pas accessible aux scientifiques (Cf. L’Economiste du 11 juillet 2017). A.Na

• L’Ompic lance un master avec l’université de Settat
Un nouveau master sur les droits de la propriété intellectuelle verra bientôt le jour à la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Settat (Université Hassan 1er). Un accord sera conclu ce vendredi à la faculté.  Un bureau de transfert de technologie (TTO) sera également créé. Il sera hébergé à la future cité de l’innovation de Settat. T.E.G.

• MRE: La 13e région pour bientôt
La création d’une 13e région dédiée aux Marocains résidant à l’étranger sera bientôt effective. Une convention sera signée avant la fin du mois entre le gouvernement et la CGEM. Cette décision ambitionne d’aplanir les difficultés auxquelles font face les investisseurs MRE, selon Mustapha El Khalfi, porte parole du gouvernement. Cette nouvelle région permettra de renforcer la coordination avec ces investisseurs et de favoriser la réponse à leurs besoins. M.A.M.

• Développement local: Les ministres se déplacent dans les régions
La mobilisation autour du programme de développement d’Al Hoceïma sera dupliquée dans d’autres régions. Saâdeddine El Othmani a appelé ses ministres à se rendre dans toutes les régions où des plans de développement sont en cours. «La priorité sera accordée aux zones les plus vulnérables», a expliqué Mustapha El Khalfi. La première délégation de ministres se rendra dans la région de Béni Mellal à partir de la semaine prochaine. M.A.M.

• Provinces du Sud: Le gouvernement sur le terrain pour faire le suivi
Deux ans après le lancement du nouveau modèle de développement des provinces du Sud, annoncé par le Roi dans son discours à Laâyoune à l’occasion de la commémoration de la Marche verte, une délégation ministérielle va se déplacer dans cette région pour faire le point sur l’état d’avancement des projets, dont le coût s’élève à 77 milliards de DH. C’est ce qui a été décidé suite à la tenue, récemment, du comité de pilotage de ce plan de développement. M.A.M.

• Casablanca/propreté: Appel d’offres pour la dératisation
La SDL Casa-Prestation vient de lancer un appel d’offres pour sélectionner un prestataire de lutte contre les vecteurs de maladies et nuisibles dans la commune urbaine de Casablanca. L’ouverture des plis, pour ce marché estimé à 18 millions de DH, est prévue lundi 11 septembre.A.E.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc