Habillage_leco
Entreprises

Vacances estivales: Toujours trop chères pour les Marocains

Par Tilila EL GHOUARI | Edition N°:5064 Le 13/07/2017 | Partager
Un ménage sur 2 va en vacances chez la famille
12% seulement optent pour l’étranger

«Les voyageurs marocains préfèrent les destinations locales», a précisé Abdenbi Louitri, directeur général du cabinet d’études de marché LMS-CSA, hier à Casablanca lors de la conférence de l’Observatoire Wafasalaf sous le thème du voyage. En effet, seulement 12% des ménages ont l’intention de voyager à l’étranger. Les destinations les plus prisées sont l’Espagne, la France, l’Arabie saoudite ou encore la Turquie. Cette proportion a augmenté de 5 points en comparaison à 2016.  
Cependant, les intentions de voyage sont en recul de 4 points par rapport à l’an dernier, passant de 72% en 2016 à 68% pour 2017. «Les loisirs et plus particulièrement les voyages subissent l’effet de la crise et de l’augmentation des charges à caractère

vacances-estivales-marocains.jpg

Plus de la moitié des Marocains estiment que les hôtels, les maisons de location ou encore les centre de vacances sont trop chers pour leur budget voyage. Ils se tournent ainsi vers les proches pour séjourner à titre gracieux

fixe», indique Abdenbi Louitri. Par ailleurs, plus de la moitié des personnes qui prévoient de voyager durant la période estivale envisagent de s’installer dans un hébergement gratuit, chez des amis ou la famille (47%), en résidence secondaire (4%) ou encore dans une maison empruntée à des proches (1%). «Aller chez des proches n’est pas une partie de plaisir pour tous les voyageurs, c’est souvent une contrainte», précise Mostafa Aboumalek, sociologue et enseignant chercheur en sciences sociales. «A tous les niveaux des CSP, les gens veulent voyager. Mais aujourd’hui, nous constatons qu’il n’existe pas une diversité dans les offres destinées aux ménages moyens. Il faudra en décliner davantage», poursuit Laïla Mamou, présidente du directoire de Wafasalaf. 
La moitié des personnes envisageant de partir en vacances en résidence payante préfèrent se débrouiller par elles-mêmes, tandis que 25% optent pour des réservations d’hébergement et de transport séparées. Seules 7% se dirigent vers des voyages organisés. 
Pour ce qui est du moyen de transport, 55% des répondants prendront leur voiture cet été. Le choix de l’autocar (18%) et du train (14%) vient plus loin après, et est davantage prisé par la CSP D. Une minorité compte voyager en avion ou en bateau, avec respectivement 9 et 3%. Quant à la durée de voyage, elle est en moyenne de deux semaines, variant entre 4 et 15 jours. 
Pour précision, cette étude de l’Observatoire Wafasalaf a été réalisée auprès d’un échantillon de 1.212 personnes, âgées de 25 à 67 ans et résidant en milieu urbain ou périurbain. Parmi les répondants, seulement 415 envisagent de voyager pour les vacances en résidence payante. L’enquête a été menée dans les villes de Casablanca, Rabat-Salé, Tanger, Fès, Oujda, Marrakech, Béni-Mellal et Agadir. 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc