Habillage_leco
Entreprises

Bientôt des adouls version féminine

Par Faiçal FAQUIHI | Edition N°:5064 Le 13/07/2017 | Partager
700 postes à pourvoir dans une profession exclusivment masculine
«Aucune réserve»... mais une résistance est envisageable
Une 1re rencontre avec le ministre aujourd’hui à Rabat

Les femmes vont-elles faire leur entrée chez les adouls? Cette profession judiciaire compte près de 3.000 praticiens exclusivement masculins. Le ministère de la Justice prévoit de lancer en octobre 2017 un concours pour recruter 700 nouveaux adouls, aussi bien des hommes que des femmes. «Nous n’avons pas encore reçu d’information officielle à ce sujet. Toutefois, une visite de courtoisie est programmée jeudi 13 juillet à Rabat avec le ministre de la Justice», déclare le président de l’Instance nationale des adouls, Mohamed Sassioui. Notre interlocuteur n’écarte pas la possibilité que ce point-là soit évoqué avec le tout nouveau ministre, Mohamed Aujjar. Ce dernier est resté injoignable.

adouls-version-feminine.jpg

Sur 24.863 professionnels de la justice, un peu plus de 20% sont de sexe féminin. Il n’existe aucune femme chez les Adouls. Ce métier civil a été historiquement considéré comme une fonction religieuse reservée aux hommes

L’idée d’intégrer des femmes dans la profession des adouls fait son chemin au sein de l’exécutif. Le projet risque de faire bondir un monde judiciaire qui demeure largement conservateur! Le porte-parole de la corporation ne formule pour sa part «aucune réserve». Mohamed Sassioui renvoie au principe d’égalité (des sexes et des citoyens) consacré par la Constitution de 2011. Il ajoute que «les textes législatifs et réglementaires devraient préciser la manière avec laquelle les femmes adouls vont devoir travailler. Va-t-on par exemple exiger la présence de 2 ou 4 femmes pour établir un acte de mariage?». L’égalité des droits suppose que tout le monde soit logé à la même enseigne. Les règles et les conditions d’exercice d’une profession devraient être les mêmes, que l’adoul soit de sexe masculin ou féminin. Sinon, le principe fondamental d’égalité sera tronqué. C’est ce débat là qui risque de créer des remous chez les adouls d’abord et les oulémas ensuite. Car il est fort possible que le ministère de la Justice saisisse le Conseil supérieur des oulémas pour avis. Son éventuelle initiative viserait à donner une caution religieuse au recrutement des femmes en tant qu’adouls afin d’étouffer dans l’œuf la contestation. Un autre élément entre en jeu: le projet de loi n°79-14 sur l’autorité chargée de la parité et de la lutte contre toute forme de discrimination actuellement au Parlement. Ce texte est très suivi par la société civile comme l’Association démocratique des femmes du Maroc. Elle compte d’ailleurs organiser ce jeudi 13 juillet à Rabat un débat sur ce projet de loi. C’est dire à quel point le dossier des droits des femmes est politiquement sensible. Concernant la profession des adouls, un premier repère sort du lot. Que dit la loi n°16-03 régissant la profession? Ses conditions d’accès posent comme 1er critère «d’être musulman marocain» au lieu d’être de confession musulmane. Doit-on en déduire que le législateur de 2006 a consciemment consacré une logique sexiste dans le recrutement des candidats? 

adouls_version_feminine.jpg

L’on compte près de 3.000 adouls en 2016. En termes d’effectif, la profession se classe en 4e position après les avocats, les juges et les experts judiciaires

Le ministère de la Justice entreprend ainsi un revirement qui n’est pas tombé du ciel! Son projet, soulignons-le, a été largement discuté par l’Instance supérieure du dialogue national sur la réforme de la justice. Cet organe a été installé par le Souverain le 8 mai 2012 à Casablanca et présidé par le ministre de la Justice et des Libertés à l’époque, Mustapha Ramid. Y figure la réforme des professions judiciaires: avocats, juges, experts et traducteurs assermentés, copistes... Aucun d’eux ne sera épargné par la mise à jour. Le nouveau ministre se doit de les réformer jusqu’au bout et sans tergiversations.
 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc