Habillage_leco
Economie

Feux de forêts: Les assurances de Lhafi

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5063 Le 12/07/2017 | Partager
Les incendies déclarés, moins étendus que ceux de l’année dernière
Le Maroc à la pointe en matière de procédures d’intervention
Les zones touchées systématiquement réhabilitées
abeladim-lhafi-.jpg

Abdeladim Lhafi se veut pragmatique. Pour lui, «le défi des feux de forêts est l’un des plus persistants. Les incendies vont encore se multiplier dans l’avenir, notamment à cause des changements climatiques»

«Les performances du Maroc en matière de gestion des feux de forêts sont tout à fait remarquables». Abdeladim Lhafi, haut commissaire aux Eaux et forêts, s’est voulu rassurant, lors d’une conférence organisée hier à Rabat. L’incendie qui a ravagé la forêt de Mediouna à Tanger a remis sur la table les risques qui planent sur le domaine forestier, particulièrement en été (voir notre édition du 11-07-2017). Durant le premier semestre de cette année, 124 incendies de forêts ont été déclarés, sur une superficie de 397 hectares, a-t-il fait savoir. La moyenne est de 3,2 hectares par sinistre. Résultat, «moins de 0,04% de la superficie forestière brûlée», selon le haut commissaire. Ce qui fait du Maroc un «leader dans le bassin méditerranéen en termes de procédures d’intervention et de lutte contre les feux de forêts». Les incendies déclarés en 2017 sont moins importants que les années précédentes, qui avaient été marquées par des feux de forêts plus étendus, notamment dans la province de Ouezzane. Lhafi a été on ne peut plus clair: «le défi des feux de forêts est l’un des plus persistants. Les incendies vont encore se multiplier dans l’avenir, notamment à cause des changements climatiques». Pour lui, «aucun pays n’est à l’abri».
Face à ces risques, le Haut commissariat aux eaux et forêts veut impliquer les citoyens, notamment en matière de prévention. Pour Lhafi, «il y a une responsabilité de prise de conscience et d’éducation». Il a appelé les estivants et autres utilisateurs des espaces forestiers, notamment les apiculteurs et éleveurs, à faire preuve de vigilance. Au-delà de la maîtrise des incendies, le rôle du Haut commissariat porte aussi sur «la reconstitution, la réhabilitation et la restauration systématique de toutes les superficies brûlées, notamment à travers le reboisement».

Repères

124 incendies déclarés durant le premier semestre 2017

397 hectares touchés

3,2 hectares en moyenne par incendie

-45% par rapport à la moyenne de la dernière décennie  

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc