Competences & rh

L’université privée de Marrakech investit l’aéronautique

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5062 Le 11/07/2017 | Partager
L'établissement lance une filière d’ingénieurs à la rentrée prochaine
Pour répondre à la demande pressante des entreprises
D’autres formations en ingénierie automobile et en ferroviaire en perspective
universite_privee_de_marrakech_28062016_ph_upm.jpg
 

Avec le développement du secteur aéronautique, depuis une décennie tout le hub régional évolue. Les ressources humaines sont de loin l’élément le plus stratégique du secteur. Fort de 120 entreprises implantées, le secteur de l’aéronautique a généré plus de 11.000 emplois.  Tout un cluster se développe autour du secteur de l’aéronautique. Des formations continues sont proposées aux professionnels ainsi que des cursus classiques ou spécialisés. Et l’université privée de Marrakech souhaite apporter une pierre à l’édifice. Elle lance dès la prochaine rentrée universitaire une formation d’ingénieurs en aéronautique avec l’option matériaux. «Ces derniers sont au cœur des enjeux stratégiques et économiques dans la conception et la fabrication des turbomachines et des structures aéronautiques et spatiales et les défis tant pour  la construction d’avions légers, la réduction de la consommation d’énergie, la maîtrise des coûts… sont nombreux», explique Hamid Ajana, vice-président en charge de la recherche à l’UPM. «Pour tous ces aspects, la nature, la structure et les propriétés des matériaux constituent un des socles du développement stratégique des industries aéronautiques». A noter que l’UPM dispose déjà d’un pôle de formation dédié à l’ingénierie et innovation qui offre la possibilité d'obtenir un diplôme d’ingénieur dans certaines spécialités: ingénieur en génie civil-infrastructures de transport/infrastructures de bâtiment et celui d’ingénieur en agro-industrie avec plusieurs options au choix.  Son renforcement avec l’aéronautique permettra d’accompagner le développement de l’écosystème industriel aéronautique marocain qui prévoit entre autres, à travers les contrats de performance, de créer 23.000 nouveaux emplois dans le secteur.
L’école formera des ingénieurs en fonction des besoins des entreprises dans les matériaux, la mécanique des fluides, l’aérodynamique, l’énergétique… Comme pour toute école d’ingénieur, le cursus démarrera après deux années de prépas et comprendra trois années: Une première année consacrée à former au métier de l’ingénieur industriel et deux autres années de spécialisation en aéronautique. D’autres options et spécialisations seront créées ultérieurement, relève Ajana. En effet, pour accompagner les politiques publiques régionales et nationales, l’Université a en projet  le développement de la formation en ingénierie automobile et en ferroviaire.

Partenariat

Pour l’accompagner dans la mise en place de ce nouveau pôle de formation l’Université privée de Marrakech s’appuie sur plusieurs partenaires ainsi que des instituts de formation comme l’institut aéronautique de l’Ukraine et l’université de Roumanie. D’autres partenariats sont en cours de finalisation avec un institut français et une université canadienne.  Par ailleurs, l’UPM vient de conclure une convention de coopération avec l’Académie internationale Mohammed VI de l’aviation civile (AIAC) pour l’amélioration continue et la qualité des enseignements, l’échange de compétences didactiques et pédagogiques et pour accompagner le développement de la filière aéronautique au Maroc.  L’autre partenaire de taille sur lequel s’appuie l’université marrakchie est bien évidemment l’école royale de l’air ERA/BEFRA, la prestigieuse école militaire marocaine qui forme à Marrakech des officiers ingénieurs  depuis 1970.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc