Entreprises

Bouregreg: Les délais de livraison se précisent

Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5061 Le 10/07/2017 | Partager
Le premier tronçon de la rocade 2 achevé en octobre prochain
Le Grand Théâtre de Rabat opérationnel en 2019
Idem pour l’extension de la ligne numéro 2 du tramway
chantier_rabat.jpg
 

Pas de grands changements dans la stratégie de développement du chantier du Bouregreg. Cela a été confirmé par Said Zarrou, DG par intérim de l’Agence pour l’aménagement de la vallée du Bouregreg (AAVB), lors de sa première sortie médiatique, vendredi dernier. Une rencontre avec la presse dont l'objectif était de faire le point sur l’état d’avancement des chantiers encore en cours de réalisation. «Le méga projet du Grand Théâtre de Rabat (GTR) a déjà pris forme avec un avancement des travaux  dépassant les 60%», indique Zarrou. La livraison de cet édifice est envisagée courant 2019. Ce projet de grande envergure va renforcer le rayonnement de Rabat à l’international, afin d'en faire une destination de choix pour le tourisme, notamment culturel. Ce qui va se traduire positivement sur les activités économiques et commerciales au niveau de l’agglomération, précise-t-il. 
Rappelons que la réalisation de cet ouvrage va nécessiter un investissement de pas moins de 1,6 milliard de DH. En plus d’un auditorium d’une capacité de 1.822 places, ce complexe sera doté également d’un amphithéâtre en plein air pouvant accueillir jusqu’à 7.000 personnes. Une visite du chantier a permis de réaliser la complexité de l'édifice conçu par feue Zaha Hadid, figure de proue de l’architecture contemporaine. Les courbures et formes appliquées au béton ont donné du fil à retordre quant à leur réalisation. «Il fallait assurer la continuité des formes géométriques du théâtre lors de la mise en œuvre du béton, ce qui constitue une difficulté de taille», explique Omar Alaoui, architecte du projet associé avec le cabinet Zaha Hadid. En plus de la complexité architecturale, de sérieux défis techniques restent encore à surmonter notamment sur le volet acoustique qui doit s’adapter en fonction des spectacles et au nombre de pectateurs présents. On doit donc neutraliser les différentes vibrations issues de l'environnement de l’auditorium: fleuve, tramway, train, ponts… Pour ce faire, «un joint acoustique entoure l'enveloppe intérieure de la grande salle de spectacle afin de l'isoler des autres espaces», précise Housni El Ghazaoui, DG Délégué de Bouregreg Cultures. «Pour réussir ce challenge, les promoteurs ont eu recours à l’expertise du consultant Arupe, installé à New York», signale Electra Mikelides, architecte du cabinet Zaha Hadid.  
Profitant de sa rencontre avec la presse, Zarrou a rappelé les actions menées par l’agence pour l’amélioration de la mobilité au niveau de l’agglomération. En plus de la mise en service du tramway et la réalisation de plusieurs ouvrages (tunnel sous les Oudayas, ponts Hassan II et celui de Moulay Youssef), d’autres projets sont en cours de réalisation ou programmés. A commencer par la première extension du réseau du tramway. Toutefois, il faudra prévoir des ouvrages en amont, comme des ponts ou des trémies pour éviter de reproduire des points de congestion et faciliter la fluidité de la circulation. La mobilité entre Rabat et Salé sera davantage améliorée par le projet de la rocade urbaine n°2 sur 8 km. Il s’agit d’un nouveau franchissement de l’oued du Bouregreg qui va relier la capitale à partir de l’ex-hôtel Hilton, pour desservir Salé au niveau de la route RN6. Cette liaison va permettre de drainer près de 30% du trafic des véhicules circulant entre les deux villes. L’investissement à mobiliser avoisine les 520 millions de DH. Le premier tronçon de ce projet sera prêt en octobre prochain pour sa mise en service, signale M’Hamed Benhamich, directeur pôle aménagement à l’AAVB. D’une longueur de 6 km, ce tronçon va relier Rabat avec la zone Al Oulja à Salé, et la dernière tranche sera livrée en 2018. 
Des projets d'envergure qui seront pris en charge par l'agence dont la bonne santé financière va lui permettre de poursuivre la réalisation des projets. A ce titre, Zarrou a rappellé les produits dégagés des opérations de valorisation du foncier dont le montant avoisine 2 milliards de DH. 

Mobilité: Des solutions innovantes

Des idées innovantes sont en cours d’examen pour améliorer la mobilité au niveau de la vallée du Bouregreg. Ainsi, on étudie la possibilité d’exploiter une partie de l’oued pour assurer des liaisons fluviales entre les sites des Oudayas et celui de Chellah. Au menu également la réalisation d’un Skate park en béton d’une superficie de 1.750 m2, situé à Salé au niveau de la séquence 1 du projet du Bouregreg. Le Skate park est destiné aux usagers des planches à roulettes ou «skate», des patins ou rollers et aux vélos de type «bmx», est-il expliqué. Ce chemin va permettre de desservir les différents ponts du Bouregreg côté Salé. 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc