Habillage_leco
×

Error message

User warning: The following module is missing from the file system: fb_instant_articles_display. For information about how to fix this, see the documentation page. in _drupal_trigger_error_with_delayed_logging() (line 1143 of /home/leconomi/public_html/includes/bootstrap.inc).
Régions

Al Hoceïma: La ville reprend vie

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5059 Le 06/07/2017 | Partager
Les chantiers reprennent avec la fin du Ramadan
Pour des opérateurs, «Al Hoceïma dans le viseur, c’est aussi de la pub gratuite»
La saison démarre mais les estivants ne se bousculent pas encore au portillon

PELLETEUSES, excavations, sable et gravats, Al Hoceïma et sa région sont devenues un chantier à ciel ouvert. Bon nombre de travaux ont redémarré lors des derniers jours profitant d’une accalmie du mouvement contestataire. 
D’importants travaux concernent les routes reliant les différents noyaux urbains formant le grand Al Hoceïma comme la route reliant cette ville à la commune d’Ajdir et aux autres communes, avec au menu l’élargissement et la réfection des trottoirs pour donner à Al Hoceïma l’image d’une ville moderne. C’est aussi le cas de différents travaux de voirie au sein de la ville elle-même et qui ont profité de la baisse d’intensité des manifestations à la suite de la fin du Ramadan avec la relance de plusieurs projets. Dans le même ordre d’idées se situe le chantier lancé par la CGI à Souani (l’une des plages d’Al Hoceïma) et qui comprend une corniche et un village de vacances pris en gestion par le groupe Kenzi (cf. L’Economiste du 4 juillet 2017). Selon l’un des responsables, le projet a souffert de plus de trois mois de retard à cause du Hirak, les manifestants bloquant l’entrée même du chantier, près de la plage de Souani, un retard qui affectera sans doute la durée du chantier prévu pour fin 2019. 
En tout cas, l’appel au calme lancé par les autorités a allégé la tension dans la ville. La saison estivale aidant, les habitants retrouvent leurs habitudes au soleil et leurs longues soirées animées. Deux mois durant lesquels les familles installées à l’étranger reviennent en principe au bercail et animent la ville, concentrant l’essentiel de l’activité touristique. 
Toutefois, pour certains opérateurs, aussi optimistes sont-ils, la saison tarde à démarrer (à juste titre, d’ailleurs étant donné les circonstances). Selon des taximen, dès les premiers jours du mois de juillet, le nombre de visiteurs est plus important que celui que l’on remarque actuellement. L’appel des responsables du secteur, le ministre Mohamed Sajid et la secrétaire d’Etat Lamia Boutaleb pour aider la ville et ses opérateurs en programmant des séjours à Al Hoceïma a été bien accueilli, il devra aider à relancer la destination, selon plusieurs hôteliers en mettant Al Hoceïma au devant de la scène.  C’est dans cette même perspective qu’est perçu le geste d’apaisement des autorités en réduisant la présence policière et des autres forces de l’ordre dans le centre d’Al Hoceïma et à Imzouren. Des actions qui tendent à contrecarrer l’image rapportée dans les médias sociaux du Hirak qui s’est déplacée vers les plages et criques de la région suivies par les forces de l’ordre. Des images pour dissuader. Un évènement isolé, mais dont l’objectif était de décourager, d’échauder toutes velléités de vacances dans la région. 
Mais tout n’est pas noir. Selon un hôtelier de la ville, il restera quelque chose de bon de tout ce Hirak car il a permis de mettre le mot «Al Hoceïma» sur toutes les bouches et permis à la ville de jouir d’une propagande gratuite sans précédent. Encore faudrait-il savoir profiter de l’occasion et rebondir en mettant en place des services et des équipements de qualité afin de fidéliser les visiteurs.
 

De nouveaux vols dès le 10 juillet

SAJID tient parole. Le département du tourisme a dévoilé le lancement d’un plan de promotion du secteur à Al Hoceïma pour un montant de 27 millions de DH. Ce plan fait suite à une réunion entamée par le ministre du Tourisme accompagné de la secrétaire d’Etat au Tourisme Lamia Boutaleb avec les opérateurs du secteur à Al Hoceïma, lundi dernier où les deux responsables ont promis une batterie de mesures pour relancer le secteur dans la ville et sa région. Ce plan d’action portera en priorité sur le renforcement de la desserte aérienne pour améliorer l’accessibilité de la destination, l’accompagnement des opérateurs touristiques pour  la promotion et la commercialisation de la destination au titre de la saison été 2017. En ce qui concerne l’aérien, principale demande des opérateurs, son démarrage devra se faire dès ce lundi 10 juillet. Ces deux lignes devront connecter Tanger et Casablanca directement à Al Hoceïma et devront s’ajouter à l’actuel Al Hoceïma-Casablanca desservi trois fois par semaine via Tétouan. Selon le ministère du Tourisme, la Royal Air Maroc devra lancer ces vols à des tarifs promotionnels à 300 DH pour Tanger et à 400 DH l’aller pour Casablanca.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc