Entreprises

CBI s’implante en Côte d’Ivoire

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5059 Le 06/07/2017 | Partager
Objectif: Servir de point de relais des marchés du Burkina Faso, Ghana, Bénin et Togo
Un marché IT qui pèse plus de 1,3 milliard d’euros

DIX ans après son implantation à Dakar, la CBI ouvre une seconde filiale en Afrique de l’Ouest, à Abidjan cette fois-ci. Objectif: renforcer son maillage sur le continent africain. Le lancement officiel du bureau d’Abidjan est prévu pour aujourd’hui 6 juillet. «L’ouverture du bureau d’Abidjan s’inscrit dans l’optique de porter des projets dans toute l’Afrique subsaharienne», explique le management. En effet, le positionnement sur le marché ivoirien n’est pas fortuit. Il s’agit d’un marché à fort potentiel de croissance avec un secteur télécoms/IT qui pèse plus de 1,3 milliard d’euros, un parc de 23 millions d’abonnés mobiles et des transactions quotidiennes de mobile paiement d’environ 27 millions d’euros/jour. Le marché ivoirien des technologies de l’information est appelé à se développer avec l’engagement de son gouvernement à mettre l’accent sur la dématérialisation dans l’administration. La filiale ivoirienne va servir de point de ralliement des marchés du Burkina Faso, Ghana, Bénin et Togo, complétant ainsi son maillage de la sous-région ouest africaine. Quant aux autres pays de la région (Mauritanie, Mali, Guinée, Guinée-Bissau, Sierra Leone, Niger), ils sont couverts par la filiale de Dakar. Dans la même dynamique, une autre filiale est en cours d’implantation à Libreville (Gabon). Cette antenne servira de relais vers l’Afrique centrale, avec en ligne de mire le Cameroun, la Centrafrique, le Congo-Brazzaville.
Fondé en 1970, CBI est présent sur l’ensemble de la chaîne de valeur IT à travers 5 métiers: télécom, sécurité, systèmes, software, éditique. Le 6 décembre dernier, l’entreprise lançait son nouveau logo, qui passait du gris au bleu. Des changements qui visent à accompagner la stratégie de développement de l’entreprise au Maroc et en Afrique. «Le bleu comme symbole de sérénité pour représenter nos 46 années d’existence», expliquait Kamil Benjelloun, ex-président et fondateur du groupe, grande figure du monde des affaires, qui a fait de CBI un leader des IT au niveau national et même continental. Très actif dans la coopération avec le continent africain, feu Kamil Benjelloun est décédé le 10 mai dernier.
Le leader marocain de l’intégration de solutions IT pèse aujourd’hui 400 millions de DH. Il a réalisé 28% de croissance en 2015 et une croissance à deux chiffres en 2016. CBI a développé des partenariats stratégiques avec les grands constructeurs et éditeurs mondiaux: Cisco, Microsoft, IBM, Dell-EMC, SAP, Toshiba, Lenovo ou encore McAfee. Au début d’avril dernier, l’intégrateur a signé un partenariat stratégique avec RMG Networks, leader mondial des solutions d’affichage dynamique. Le tout premier partenariat conclut par RMG Networks au Maroc et en Afrique. Fort de cet accord, le management vise à introduire sur le marché marocain et africain des solutions de pointe et innovantes permettant d’accroître la productivité et les performances des organismes publics et privés.

Aux portes de la Bourse de Casablanca

CBI fait également partie des 11 derniers cooptés dans le programme Elite (3e cohorte) aux portes de la Bourse de Casablanca, portant à 35 le nombre de bénéficiaires. Développé par London Stock Exchange Group en 2012, le programme compte aujourd’hui plus de 320 entreprises, 150 conseillers et 90 investisseurs. Au Maroc, il est exploité sous licence par la Bourse de Casablanca.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc