Habillage_leco
×

Error message

User warning: The following module is missing from the file system: fb_instant_articles_display. For information about how to fix this, see the documentation page. in _drupal_trigger_error_with_delayed_logging() (line 1143 of /home/leconomi/public_html/includes/bootstrap.inc).
Culture

Marrakech du rire: Dans la cour des grands!

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5056 Le 03/07/2017 | Partager
a rassemblé les plus grands humoristes pour la clôture
Et concocte un duo de tonnerre avec Gad El Maleh
Que les absents se rassurent: le spectacle sera diffusé sur les chaînes TV
marrakech-du-rire-056.jpg

Pour Gad El Maleh, c’est un grand retour et il n’a pas raté l’occasion de parler de Had Soualem. Ensuite, c’est un duo qu’il a improvisé avec Jamel  Debbouze qui a fait rire aux larmes les spectateurs (Ph. Mokhtari)

«Le Marrakech du rire est pour moi un rêve éveillé». Jamel Debbouze n’en revient toujours pas. Cet événement auquel il a pensé il y a 10 ans est devenu un des premiers festivals d’humour francophone. D’année en année, le Marrakech du rire (MDR) s'étoffe et s’enrichit. De 3 spectacles au départ, ce sont 23 évènements qui animent désormais cet événement.

Quatre jours de fête, de spectacles, de grandes pointures et de jeunes talents, marocains et étrangers. Sans oublier la masterclass du rire, orchestrée par Oscar Sisto, qui contribue à l’éclosion de la scène humoristique marocaine. Quant au gala de clôture, le succès est tel que les artistes y jouent toujours à guichets fermés et que les places se sont vendues plusieurs mois à l'avance à 900 DH.

Normal. On y retrouve tous ceux qui ont tenu les scènes du festival les jours précédents, Jamel Debbouze en maître de cérémonie et de nombreux invités surprises.

La part belle aux artistes locaux et africains

A ses côtés, des humoristes qui se sont tout simplement déchaînés. Entre autres: Ary Abbitan, marqué par «sa mère qui lui prenait sa température tel un torero qui plante sa banderille dans le dos du taureau». Sur le plateau aussi Chantal Ladesou, Kevin Razy, Elie Sémoun, Rachid Badouri et le grand Gad El Maleh. Standing ovation pour le retour de l’enfant prodige marocain de l’humour qui avait participé aux premières éditions.

Pour cette édition, Gad El Maleh a enchanté les foules avec ses vannes inspirées de sa vie aux States, mais aussi au Maroc. Et à la fin, Gad et Jamel n’ont pas manqué de jouer en duo, improvisant des vannes inédites et  parlant aussi de leurs enfants respectifs. Un grand moment! Mais que les absents se rassurent, l’enregistrement de cette soirée sera diffusé le 12 prochain sur 2M, M6 et TV5.

Mais, le festival n’est pas que ses soirées de gala. Cette année, c'était aussi du théâtre, des films de comédie, des avant premières. Fidèles à leurs habitudes, les frères Debbouze ont ramené des humoristes de différents registres pour animer ce festival et offrir de grandes parties d'humour aux 80.000 festivaliers. Rachid Baddouri, Samia Orosemane, Karim Duval, Ahmed Sylla, Alban Ivanov ont présenté leurs tous derniers spectacles dans des salles quasi pleines.

Le MDR s’est aussi ouvert à la comédie théâtrale avec « La grande évasion », la pièce de Booder interprétée par Booder, Wahid Bouzidi et Paul Séré. Une autre comédie hilarante, Jaw Jab écrite par Mohamed El Jem était au programme. Enfin, le festival a tenu à donner la part belle aux humoristes marocains  pour les masterclass mais aussi pour le gala d'ouverture au palais Badii avec Eko comme maître de cérémonie.

Ce nouveau visage de l'humour est l'exemple parfait du jeune talent lancé par le Marrakech  du rire. Le festival a tenu justement à accompagner son ascension et donner une chance aux nouveaux talents. Jamel Debbouze, qui se dit fier d’Eko, «l’enfant du festival», et tout autant du Jamel Comédie Club Maroc, le JCC pour les intimes, dont cette promotion est particulièrement brillante, de la scène arabophone et de la scène africaine.

Pour lui, la relève est assurée et son festival devient ainsi indépendant. «Le MDR ne nous appartient plus mais appartient aux artistes». De sa tournée en Afrique, en repérage de talents, il avoue «s’être rendu compte d’une force comique extraordinaire. Que ce soit à Libreville, Dakar, Abidjan, nous avons croisés des comédiens, qui nous ont beaucoup inspirés et avec qui nous nous félicitons de travailler».

L’édition 2017 a programmé un gala Afrika pour mettre en avant ces talents africains rencontrés un peu partout. Ce furent de très belles rencontres à Marrakech  qui pour l'occasion réussit à se faire une belle promotion sur les chaînes de télévision. A un moment où les destinations touristiques mènent une course acharnée pour un positionnement de distinction, les retombées médiatiques que fédère le MDR  sont importantes.

En chiffres, le festival retransmis par les télévisions totalise 70 millions de téléspectateurs. L'impact est aussi sonnant et trébuchant pour les hôtels puisque le festival génère au moins quelque 2.500 nuitées et un millier de trajets en avion sans parler des nuitées réalisées par les spectateurs marocains qui se déplacent pour l'occasion.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc