Economie

El Othmani: Des promesses et des hésitations

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5056 Le 03/07/2017 | Partager
Rétropédalage sur le passage à la flexibilité du dirham
Mécanisme pour assurer la convergence des interventions au niveau local
34.000 nouveaux enseignants pour la prochaine rentrée
saaeddine_el_othmani_056.jpg

Saâdeddine El Othmani s'est voulu rassurant sur la situation du PJD, qui traverse une zone de turbulences. «Tout va bien», a-t-il dit. Il a maintenu le suspense quant à sa candidature à la tête du parti, estimant que ce sont les militants qui doivent se prononcer sur cette question (Ph. Bziouat)

Au moment où les citoyens et les opérateurs économiques s'attendaient à de grandes annonces, le chef de gouvernement invité samedi soir sur le plateau de 2M et de la TVM, s'est contenté de reprendre des généralités. Saâdeddine El Othmani n'a pas réussi à convaincre.

Cela est particulièrement vrai pour les dossiers économiques. Après plusieurs mois d'attentisme lié au retard de formation du gouvernement, les entreprises s'attendaient à un signal fort de la part de la nouvelle équipe. Le chef de gouvernement ne semble pas pressé.

El Othmani a esquivé certains dossiers sensibles, comme la poursuite des réformes des régimes de retraite et de la compensation. Il n'a pas non plus rassuré sur la capacité du gouvernement à atteindre les objectifs de réduction du chômage et de lutte contre la corruption.

■ Marche arrière sur la réforme du régime de change
Saâdeddine El Othmani a mis fin au suspense. Le passage à un régime de flexibilité du dirham a été suspendu. Le chef de gouvernement dit redouter les réactions en cas d'impact négatif sur le pouvoir d'achat ou la dynamique économique. Il a annoncé le lancement de nouvelles études d'impact avant de prendre une décision sur ce dossier.

■ Al Hoceïma: Le retour au calme est décisif
Pour le chef de gouvernement, l’apaisement doit l’emporter dans le Rif. Le retour au calme est indispensable pour réussir la mise en œuvre du programme de développement et favoriser l'attraction des investissements, a-t-il dit. Le chef de gouvernement s'est désolidarisé de ses alliés de la majorité, estimant que «certaines déclarations de chefs de partis ne devaient pas avoir lieu». Aujourd'hui, il a dit que le dénouement de cette crise passe par deux niveaux. D'abord politique, grâce au dialogue avec les populations. Il a rappelé les rencontres avec différents acteurs locaux. L'autre levier à activer est lié à la mise en œuvre effective du programme de développement.
El Othmani a fait savoir que des réunions seront tenues régulièrement avec les ministres concernés pour faire le suivi. Une cellule de coordination a été mise en place. Objectif: assurer la convergence des interventions des différents secteurs. Elle sera opérationnelle cette semaine, a-t-il annoncé. Un système d'information sera déployé pour disposer d'une vision globale de l'évolution des programmes. L'idée est d'en finir avec les retards d'exécution des projets. Parallèlement un rapport des inspections des finances et de l'administration territoriale sera bientôt remis au Roi. Le chef de gouvernement n'exclut pas des sanctions si des irrégularités sont identifiées.

■ Régions: 7 décrets attendus
Si les présidents des régions haussent le ton pour protester contre le retard du transfert des attributions, le chef de gouvernement ne semble pas pressé. Il estime que «ce processus nécessite une progressivité dans la mise en œuvre, garantissant une phase d'apprentissage à tous les intervenants». Le gouvernement a néanmoins accéléré  l'adoption d'une série de décrets d'application de la loi sur les régions.  7 autres textes sont encore attendus. Il examine aussi la possibilité de la création d'un mécanisme central pour assurer le suivi de la mise en œuvre de la régionalisation.

■ Anti-corruption: La nouvelle stratégie bientôt déployée
Pour le dossier de la lutte anti-corruption, le chef de gouvernement a annoncé la mise en marche de la nouvelle stratégie adoptée par l'équipe sortante. La première réunion de la commission nationale créée par cette stratégie est prévue pour bientôt. Pour faire face à la situation de «corruption endémique», selon Transparency, le gouvernement mise sur l'implication des citoyens. Plusieurs arrestations de responsables ont eu lieu suite aux dénonciations sur le numéro vert. Pour le dossier de la corruption des élus, El Othmani botte en touche. Pour lui, c'est un phénomène qui touche toutes les catégories. Il a dit avoir appelé les ministres à prendre au sérieux les rapports de la Cour des comptes. Au niveau de la primature, une commission se penche sur les recommandations de cette instance. Un travail qui devra aboutir à des sanctions administratives ou au recadrage réglementaire.

■ Entreprises: Miser sur l'intégration industrielle
Le chef de gouvernement en est conscient. L'appui aux entreprises est décisif pour la relance économique. Son équipe va se mobiliser pour le respect des délais de paiement et pour fluidifier le circuit judiciaire pour les entreprises. Une cellule a été créée au niveau de la primature pour recevoir les doléances des entreprises ayant des difficultés pour réaliser leurs investissements. Le gouvernement veut aussi instaurer l'obligation, aux groupes installés au Maroc, d'une intégration industrielle de 65%, au lieu de 30% actuellement. El Othmani a mis l'accent sur la réussite du statut d'auto-entrepreneur, avec plus de 50.000 créations à ce jour. Le rôle de la formation professionnelle est décisif pour accompagner ce processus.

■ Enseignement: La loi-cadre pour bientôt
La réforme de l'enseignement est l'une des principales priorités du gouvernement. La première mouture de la loi cadre traduisant les orientations de la Vision 2030 est attendue pour les prochaines semaines. Parallèlement, El Othmani a promis d'atténuer le surpeuplement des classes. Le nombre d'élèves maximum par classe va passer, de 60 à 40 élèves! Par ailleurs 34.000 enseignants seront recrutés. Les concours ont déjà été organisés. Les nouveaux arrivants seront opérationnels dès la rentrée de septembre.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc