Politique

Al Hoceïma: Le gouvernement se mobilise

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5055 Le 30/06/2017 | Partager
Réunions régulières du comité interministériel et visite sur le terrain pour le suivi des projets
Une commission à la Primature pour recenser les programmes lancés dans les régions

Quelques jours seulement après le Conseil des ministres lors duquel le Souverain a fait part de sa déception et son mécontentement concernant le retard des projets du programme de développement d’Al Hoceïma, le gouvernement est passé à la vitesse supérieure. Le chef du gouvernement a tenu une réunion, mercredi dernier, avec les ministères en charge de la réalisation de ce projet.

«Chaque département a présenté un rapport détaillé concernant l’état d’avancement du programme de développement de cette province», a souligné Mustapha El Khalfi, ministre délégué en charge des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement. Cela concerne trois catégories de projets, dont Al Hoceïma Manarate Al Moutawassit, le plan de réduction des disparités spatiales et celui portant sur la construction d’un barrage et la réalisation d’un programme routier complémentaire.

Le coût global de ces chantiers s’élève à près de 14 milliard de DH, dont 4 milliards pour les projets dirigés par le département de l’Equipement et 1,7 milliard mobilisés pour la réduction des disparités territoriales, selon le porte-parole du gouvernement. Celui-ci a indiqué que ce comité tiendra des réunions régulières pour faire le suivi de l’état d’avancement des réalisations.

Parallèlement, Saâdeddine El Othmani a appelé ses ministres à ne pas se limiter aux rapports périodiques qui leur sont soumis. L’idée est d’effectuer des visites dans les régions concernées pour s’enquérir in situ de l’évolution des projets. Un bilan d’étape a été réalisé et sera bientôt divulgué. A ce jour, plus de 211 appels d’offres, d’une valeur de 2 milliards de DH ont été lancés, dans le cadre des projets gérés par l’Agence de développement du Nord.

Le chef du gouvernement a expliqué l’adoption d’une nouvelle approche dans la gestion des programmes de développement territorial, suite aux orientations royales lors du dernier Conseil des ministres. «C’est le début d’une nouvelle étape marquée par la mobilisation, le renforcement de la coordination entre les différents intervenants en vue de garantir le respect des délais», selon le porte-parole du gouvernement.

Ce nouveau mode opératoire devra prendre en compte les différents critères de faisabilité, en termes de mobilisation du foncier, du financement et de la coordination interministérielle, avant l’annonce des projets. Une commission sera créée au niveau de la Primature pour faire le recensement des programmes similaires à celui d’Al Hoceïma, lancés dans les différentes régions.

Abdelali Berria pilotera l’enquête sur les défaillances du programme

Le dossier d’Al Hoceïma était aussi à l’ordre du jour du Conseil de gouvernement. «Les discussions ont porté sur l’exposé du ministre de l’Intérieur et ont duré plus de deux heures et demie», fait-on savoir. En matière de reddition des comptes, le gouvernement «appuie les instructions royales relatives à la réalisation d’un audit pour déterminer les responsabilités des défaillances ayant entaché la réalisation du programme de développement d’Al Hoceïma». Au cours de cette réunion du Conseil de gouvernement, un nouvel inspecteur général des finances a été nommé. Il s’agit de Abdelali Berria, qui devra piloter l’enquête sur ces défaillances, en collaboration avec Zineb El Adaoui, nouveau wali inspecteur général de l’administration territoriale. Saâdeddine El Othmani a aussi lancé un appel aux populations d’Al Hoceïma, pour favoriser un retour au calme, indispensable pour la réalisation des projets et l’attraction des investisseurs, en vue de redynamiser le processus de développement de la région.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc