Culture

Oasis: Le festival qui fait danser Marrakech

Par Aïda BOUAZZA | Edition N°:5055 Le 30/06/2017 | Partager
La 3e édition aura lieu du 15 au 17 septembre
Des DJs de renom à l’instar de Solomun, Richie Hawtin, Nicolas Jaar, Maceo Plex…
oasis-festival-055.jpg

L’Oasis qui fait désormais partie des destinations festivalières à l’échelle mondiale grandira l’année prochaine et comptera davantage de scènes et d’artistes, annonce l’organisation (Source: Oasis Fest)

C’est un cru digne des plus grands festivals de musique Electro et de Deep House dans le monde que vont voir défiler les festivaliers de l’Oasis pour sa 3e édition. Du 15 au 17 septembre, les amateurs du genre se donneront rendez-vous à Marrakech à l’hôtel The Source pour une expérience musicale inédite dont le line up exceptionnel n’a plus rien à envier à des festivals comme le BPM au Mexique, le Sonar en Espagne ou le Tomorrowland en Belgique.

Et c’est Solomun, l’un des DJs les plus prisés de la planète, très attendu au Maroc par les aficionados, qui ouvrira le bal lors d’un pré-opening qui promet d’être explosif le 14 septembre. Egalement présent derrière les platines le même soir, Karmon, My Favorite Robot et Kenny Glasgow sans oublier Amine K, pionnier de la scène Electro nationale. Autre tête d’affiche, Richie Hawtin et Marcel Dettman (résident du Berghain) qui feront danser les foules le 15 septembre.

Le lendemain ce sera au tour de Maceo Plex d’enflammer le dancefloor avant de laisser place à un autre grand nom, Nicolas Jaar et le légendaire Moodyman. La programmation compte une pléiade d’autres DJs internationaux et nationaux à l’instar de Agents of Time, Alex Niggeman, Anja Schneider, Unes, Artunique, Mar1…

A l’origine de ce festival, deux passionnés de musique, Marjana Jaidi, directrice artistique du festival, et Youssef Bouabid. «Notre motivation principale est de faire connaître le Maroc autrement, notamment à travers la culture. Nous sommes très satisfaits des retours des étrangers présents, mais aussi des Marocains, car ce festival est également pour eux», précise Youssef Bouabid.

Un souk est mis en place afin que les festivaliers puissent «goûter» à l’expérience Maroc à travers l’art culinaire, l’artisanat, le design… «Nous faisons en sorte à ce qu’il y ai une inclusion maximale avec le Maroc», soulignent les organisateurs, qui proposent également des circuits pour les festivaliers. Pour cette 3e édition, près de 2.800 étrangers de 41 nationalités et près de 2.000 nationaux sont attendus.

Côté organisation, Oasis est un évènement intégralement dématérialisé. En effet, il n’y a pas de paiements en liquide pendant le festival, car ils s’effectuent grâce à des bracelets électroniques au niveau des top-up. La vente des tickets se fait principalement en ligne à travers le site www.ticket.ma pour le Maroc, quelques spot-sales seront mis en place lors d’autres évènements à des prix préférentiels afin d’encourager les nationaux à se procurer leurs billets à temps. «Aujourd’hui, les ventes internationales représentent 80%. Les Marocains ont tendance à acheter leurs billets à la dernière minute», note Youssef Bouabid.

Par ailleurs, une application est disponible présentant la programmation du festival, les horaires, un plan du site… Le festival dont le budget s’élève entre 7 et 8 millions de dirhams bénéficie du soutien de sponsors comme l’OCP, Maroc Telecom ou encore BMCE Bank of Africa.

Oasis c’est également plus de 9.000 nuitées, la création de 300 emplois et des retombées considérables sur les réseaux sociaux grâce aux publications des festivaliers mais surtout des DJs qui sont suivis par des milliers de fans à travers le monde. La presse internationale à l’instar de  New York Times ou encore Vogue US, pour ne citer qu’eux, s’intéresse aussi au festival qui fait bouger la ville ocre ce qui présage un bel avenir pour la musique Electro et Deep House au Maroc…

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc