Brèves internationales

Brèves Internationales

Par L'Economiste | Edition N°:5054 Le 29/06/2017 | Partager

Paradis fiscaux: La liste noire de l'OCDE

Trinidad-et-Tobago est l'unique pays à figurer sur la liste noire des pays non coopératifs dans la lutte contre l'évasion fiscale que l'OCDE présentera au sommet du G20 début juillet. Selon l'institution, qui a effectué ces dernières semaines une révision des efforts des différents Etats pour lutter contre l'évasion fiscale, un seul pays ne remplit que «partiellement» ses obligations: les Iles Marshall. En revanche, le Panama, au centre d'un scandale mondial l'an dernier après la révélation des «Panama Papers», figure dans la catégorie des pays qui respectent «largement» les critères, aux côtés d'Andorre, des Emirats arabes unis, du Liban, du Guatemala, de Vanuatu ou encore de Samoa. Pour éviter de figurer sur la liste noire et d'être pointés du doigt par la communauté internationale, les pays menacés ont multiplié ces dernières semaines les contacts avec l'OCDE. Objectif: démontrer le respect d'au moins deux critères sur les trois établis par le Forum mondial sur la transparence et l'échange de renseignements à des fins fiscales. Le premier critère concerne le respect des règles de l'échange d'information à la demande. Le second est l'engagement à appliquer les standards de l'échange automatique d'information, qui entreront en vigueur en 2018. Quant au troisième, il consiste à faire partie d'une convention multilatérale d'assistance mutuelle ou d'un réseau d'échange suffisamment large pour permettre les échanges à la demande ou automatique. L'OCDE présentera son évaluation lors du sommet du G20 qui se déroulera à Hambourg les 8 et 9 juillet.

■ La nouvelle cyberattaque plus sophistiquée!

La nouvelle cyberattaque massive qui a frappé mardi dernier plusieurs entreprises au niveau mondial est similaire à celle provoquée en mai par le ransomware WannaCry, mais semble «plus sophistiquée», a estimé Europol. Elle a démarré en Ukraine et en Russie et a contaminé des milliers d’ordinateurs dans le monde, perturbant infrastructures critiques et multinationales. Les dégâts sont restés relativement mesurés et la menace semblait contenue mercredi.

Trafic d’êtres humains: Les Etats-Unis épinglent la Chine

Dans son rapport annuel sur le trafic d’êtres humains publié mardi 27 juin, le département d’Etat a placé Pékin sur la liste noire du trafic d’êtres humains, au même rang que la Syrie ou la Corée du Nord. De son côté, la Russie demeure sur cette liste noire pour la cinquième année consécutive. Trois pays africains, la République démocratique du Congo, le Congo-Brazzaville et le Mali, font également leur entrée sur cette liste noire. A noter que le Maroc a été distingué à Washington, en la personne du juge Amina Oufroukhi par le Secrétaire d’Etat américain, Rex Tillerson, à l’occasion de la publication du rapport de la diplomatie américaine. Oufroukhi est juge au sein de la direction des Affaires criminelles relevant du ministère de la Justice. Elle a reçu le prix en «reconnaissance de son leadership dans le cadre des efforts menés dans le Royaume pour l’élaboration d’une nouvelle loi de lutte contre la traite des êtres humains». Dans le nouveau rapport, la diplomatie américaine souligne que «les autorités marocaines entreprennent des efforts pour prévenir la traite des êtres humains, y compris l’exploitation des enfants». Tout n’est pas rose dans le document qui précise que «les efforts pour enquêter et poursuivre les crimes éventuels liés à la traite restent encore limités et l’identification des victimes, notamment chez les migrants, n’est pas encore développée…».
 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc