Habillage_leco
Régions

Al Hoceïma-Manarat Al Moutawassit : Ces ministres privés de vacances d’été

Par Nadia DREF | Edition N°:5054 Le 29/06/2017 | Partager
Hassad, Akhannouch, Benabdallah, Amara, Louardi…
Le Souverain veut du concret dans les plus brefs délais
Venir à bout des défaillances en termes de transversalité, d’intégration et de cohérence des interventions

Mais qui sont les ministres qui ne partiront pas en vacances cet été? Au lendemain du conseil des ministres, tenu dimanche dernier à Casablanca, les noms de Amara, Rebbah, Benabdallah, Louardi, Hassad, Taoufiq ou encore Akhannouch sont sur toutes les lèvres. Ce sont surtout les ministres concernés de près ou de loin par le méga-projet «Al-Hoceïma, Manarat Al Moutawassit», lancé par le Souverain en 2015. 
Après le déclenchement du Hirak du Rif, le retard accusé dans la mise en œuvre de ce programme de développement de la province, prévu sur la période 2015-2019 et lancé en octobre 2015 devant SM le Roi, est monté à la surface. Ce retard dans l’exécution a mis à nu les défaillances en termes de transversalité, d’intégration et de cohérence des interventions publiques, qui ont contribué fortement à ce retard dans le déploiement d’un  méga chantier. Aujourd’hui, le retard pris sur les projets d’Al Hoceïma coûte cher au Royaume vu que 90% des requêtes et doléances des différentes localités de la province étaient contenues dans ledit programme. C’est dire que le pire aurait pu être évité, s’il y avait un bon suivi des travaux de réalisation.
Lors du dernier Conseil des ministres, le Souverain a exprimé sa vive «colère», sa «déception» et sa «préoccupation» au sujet de la non-réalisation dans les délais impartis des projets prévus dans le cadre de ces projets structurants de développement. 
Sur hautes instructions royales, deux grandes enquêtes seront diligentées par l’Inspection générale de l’Intérieur et par l’Inspection générale des finances. En attendant, tous les ministres concernés sont privés de leurs congés annuels. Une décision prise par la plus haute Autorité du pays afin d’assurer le suivi des travaux des projets en question. 
Les ministres concernés sont tous tenus de travailler d’arrache-pied pour finaliser, dans les meilleurs délais, les projets et les conventions ainsi que tous les détails y afférant (règlement de l’assiette foncière, financement, réalisation des études, viabilisation, exécution des travaux…). 
En d’autres mots, c’est la grande mobilisation. Plus de 530 projets seront exécutés d’ici 2019, afin de restructurer cette province et donner lieu à la naissance du Grand Al Hoceïma, pour une enveloppe budgétaire de 6,5 milliards de DH. Ces projets visent, rappelons-le, à consolider le positionnement économique de la province, améliorer le cadre de vie de ses habitants et préserver son environnement. Les compteurs sont, donc, remis à zéro sachant qu’à peine 10 projets ont été réalisés depuis le lancement du programme «Al Hoceïma, Manarat Al Moutawassit» pour un investissement global de 178 millions de DH. Par ailleurs, 10 autres chantiers sont en cours de réalisation (pour un budget de 146 millions de DH). Le détail des projets au cas par cas:

■ Infrastructures

abdelkader_amara_054.jpg
 

Abdelkader Amara reprend en main le dossier de construction de la voie express reliant Taza à Al Hoceïma, d’une longueur de 148,5 km, pour une enveloppe budgétaire de 3,3 milliards de DH. Les travaux qui devaient être achevés, initialement, au cours de 2017, seront bouclés en 2019, accusant un retard de deux ans. Le ministre de tutelle a annoncé, récemment, que ce projet avance à hauteur de 70% des travaux prévus. Amara doit également superviser le renforcement de l’infrastructure routière rurale (170 km), l’aménagement des entrées de la ville, des principaux axes routiers, la construction d’une marina et l’aménagement de plateformes panoramiques ou encore l’élargissement et l’aménagement des routes classées.

■ Eau/Assainissement
Charafat Afilal, secrétaire d’Etat chargée de l’Eau, qui a gardé le même portefeuille, est tenue de finaliser plusieurs projets, dont la construction d’un barrage sur Oued Ghiss, nécessitant un investissement de 1,3 milliard de DH. S’y ajoutent les travaux de réalisation d’ouvrages de protection contre les inondations pour 12 centres, d’une valeur de 175 millions de DH. Les chantiers prévus concernent également la création d’une station de dessalement de l’eau de mer, l’approvisionnement des communes et douars relevant de la province d’Al Hoceïma à partir des barrages d’Asseflou, Bouhouda et Bouassem, le renouvellement et l’extension des réseaux d’eau potable et d’électricité au niveau des villes d’Al Hoceïma, Ajdir, Imzzouren, Beni Bouayach, et Targuist. 

■ Culture/Animation
Le ministre de la Culture, Mohamed El Aaraj, devrait superviser la construction d’un théâtre, d’un conservatoire de musique, d’une maison de culture et d’un musée océanographique.

■ Urbanisme/Habitat

nabil_benabdallah_054.jpg
 

Nabil Benabdallah est également appelé à redoubler d’efforts dans le cadre de la mise en œuvre d’un programme de qualification urbaine complémentaire qui concernera les communes d’Al-Hoceïma, Ajdir, Imzouren, Beni Bouayach, Targuist ainsi que les centres émergents. La contribution du ministère de tutelle est  estimée à 420 millions de DH dont à peine 50 millions ont été mobilisés, à ce jour.

 

 

■ Développement durable

aziz_rabbah_054.jpg
 

Aziz Rabbah est également concerné. Le programme Manarat Al Moutawassit prévoit la lutte contre l’érosion des sols et les inondations, la mise à niveau des décharges publiques de la province ainsi que la construction d’un musée écologique.

■ Mise à niveau et valorisation 

aziz_akhannouch_054.jpg
 

Aziz Akhannouch devra à son tour s’atteler à la mise à niveau des zones rurales, notamment, le désenclavement des territoires ruraux, la plantation de 8.700 ha en arbres fruitiers et la valorisation des produits de terroir. Il est tenu de finaliser d’autres projets dont la création d’un laboratoire de recherche maritime, la création d’une ceinture verte ou encore la valorisation du parc national d’Al Hoceïma.

 

Santé 

houcine_louardi_054.jpg
 

El Houcine Louardi a du pain sur la planche. Le ministre de la Santé devra finaliser la construction d’un hôpital régional et d’un centre d’hémodialyse, ainsi que l’équipement du centre régional d’oncologie, ou encore la construction et l’équipement de cinq centres de santé de proximité. S’y ajoutent la mise à niveau et l’équipement des structures existantes. 

■ Enseignement

mohamed_hassad_054.jpg
 

Mohamed Hassad fait également partie de cette opération commando. Il devra suivre de près la construction d’établissements d’enseignement scolaire. Il a, d’ailleurs, annoncé en mai dernier que la ville d’Al Hoceïma et sa région seront dotées d’un noyau universitaire multidisciplinaire qui permettra aux élèves de la province de poursuivre leurs études supérieures sans avoir à se déplacer dans d’autres villes. 

 

■ Jeunesse & Sport 

rachid_talbi_alami_054.jpg
 

Rachid Talbi Alami est tenu de retrousser ses manches. Le ministre de la Jeunesse et des Sports est tenu d’accélérer l’édification d’un grand stade de football, la création d’une piscine olympique et d’une salle couverte aux normes internationales, la construction de deux salles couvertes aux communes d’Ajdir et d’Issaguen ainsi que l’aménagement de terrains de sport pour les équipes amateurs. 

■ Habous et affaires islamiques
Ahmed Taoufiq est également de la partie. Son intervention porte sur la construction d’un complexe administratif et culturel du ministère des Habous et des Affaires islamiques. La tutelle s’est également engagée à construire une mosquée, une école d’enseignement originel, ainsi que la reconstruction de trois mosquées.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc