Habillage_leco
Politique

Walis/Gouverneurs: Chaises musicales pour la régionalisation avancée

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5053 Le 28/06/2017 | Partager
Zineb El Adaoui dirige l’enquête sur les retards du Plan Al Hoceïma
Casting décisif dans les directions clés pour le transfert des attributions vers les régions
Chourak, nouveau gouverneur d’Al Hoceïma
regionalisation-roi-053.jpg

Le nouveau mouvement des walis et gouverneurs, nommés par le Souverain lors du dernier Conseil des ministres, est perçu comme un signal fort de la volonté de réussir le virage délicat de la mise en marche effective de la régionalisation avancée (Ph. MAP)

C’était attendu depuis l’installation du nouveau gouvernement. Le ministère de l’Intérieur a connu un nouveau mouvement avec le redéploiement des walis et gouverneurs. Ce qui a permis notamment de remplacer Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur qui occupait auparavant le poste de wali de la région de Rabat-Salé-Kénitra. Pareil pour Noureddine Boutayeb, ex-secrétaire général du même département.

A Rabat, c’est Mohamed Mhidia, ex-wali de la région de l’Oriental, qui prend la relève. Le nouveau secrétaire général de l’Intérieur est Mohamed Faouzi, qui connaît bien les rouages de ce département, où il a pris en charge auparavant l’Inspection générale de l’administration. Faouzi a été nommé gouverneur puis wali dans différentes régions.

Ce redéploiement des troupes s’explique également par le démarrage effectif de l’implémentation de la régionalisation avancée. Les dernières semaines ont connu une accélération de l’adoption des décrets d’application de la loi sur les régions. Certains profils, pour leur compétence et leur efficacité, ont été nommés dans des postes clés. Ce qui est perçu comme un signe de la volonté de réussir ce virage.

C’est le cas par exemple de Khalid Safir, qui quitte Casablanca pour s’occuper de la stratégique direction générale des collectivités locales. L’ex-secrétaire du ministère des Finances devra suivre de près l’épineux dossier du transfert des attributions et des financements prévu par la loi sur les régions. L’apport de la direction générale des collectivités locales sera décisif dans ce processus. Safir remplace un autre ancien cadre des Finances.

Samir Tazi, ex-directeur de la DEPP, nommé wali en février 2016, prendra désormais en charge le Fonds d’équipement communal (FEC). Le rôle de cette direction est incontournable dans la mise à niveau des collectivités locales. L’Inspection générale de l’administration territoriale a été confiée à l’ex-wali du Souss, Zineb El Adaoui. L’ancienne présidente de la Cour régionale des comptes de Rabat a un dossier chaud sur son bureau.

ambassadzeur_053.jpg

Elle mènera l’enquête, en parallèle aux investigations de l’Inspection des Finances, pour déterminer les responsables de la non-réalisation dans les délais des projets du Plan d’Al Hoceïma. Un rapport doit être soumis au Roi «dans les plus brefs délais». Le Souverain a fait part, lors du Conseil des ministres, tenu dimanche dernier à Casablanca, de «sa déception, son mécontentement et sa préoccupation» concernant ces défaillances.

Ce mouvement de walis n’a pas concerné Tanger-Tétouan-Al Hoceïma. Mohamed El Yaakoubi continue d’assurer ses fonctions dans cette région. Par contre, l’ex-gouverneur d’Al Hoceïma, Mohamed Zhar, a été remplacé par Farid Chourak, ex-gouverneur des Rhamna.

A Casablanca-Settat, Abdelkbir Zahoud remplace Khalid Safir. L’ancien secrétaire d’Etat en charge de l’Eau et de l’Environnement est attendu sur plusieurs chantiers. Dans l’Oriental, Mouad El Jamai, ex-gouverneur d’El Jadida, succède à Mhidia. La touche d’El Jamai, ancien directeur du CRI de Casablanca, est attendue en matière d’accompagnement de la dynamique d’investissement dans cette région.

Ambassadeurs: Redéploiement des troupes

LE Conseil des ministres, présidé par le Roi, a porté également sur la nomination de nouveaux ambassadeurs. A commencer par la représentation permanente du Maroc auprès de l’Office des Nations unies à Genève, occupée auparavant par Mohamed Aujjar, actuel ministre de la Justice. Le nouveau représentant permanent est Omar Zniber, ex-ambassadeur du Maroc en Allemagne. De son côté, Karima Benyaich quitte Lisbonne pour Madrid. En Arabie saoudite, actuellement en pleine crise avec le Qatar, c’est Mustapha Mansouri qui a été nommé à la tête de l’ambassade du Maroc à Riyad. Pour sa part, Aziz Mekouar, ancien ambassadeur du Royaume aux Etats-Unis et ex-membre du Comité de pilotage de la COP22, va rejoindre la Chine. Mohamed Laaroussi, quant à lui, a été nommé ambassadeur à l’Union africaine. Il sera le dynamo de l’action diplomatique marocaine dans les rouages de cette instance panafricaine. Le rétablissement des relations diplomatiques avec Cuba, suite à la visite royale, a été acté par la nomination de Boughaleb Attar, nouvel ambassadeur à La Havane.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc