Competences & rh

Un milliard de DH pour la formation professionnelle

Par Ahlam NAZIH | Edition N°:5049 Le 20/06/2017 | Partager
Le fonds Charak du Millenium Challenge Corporation activé
Jusqu’à 98 millions de DH par projet de partenariat public-privé
Le programme cible les créations, extensions et réhabilitations de centres
formation_professionnele_049.jpg

Les dossiers de candidature doivent être rédigés en français et soumis en 5 exemplaires, déposés directement à l’agence Millenium Challenge Agency (MCA-Morocco) à Rabat. Les demandes doivent, également, être soumises en ligne, sur le site charaka.mcamorocco.ma.

 

Ce n’est qu’en s’impliquant dans la formation professionnelle que des secteurs ont pu se constituer un réservoir de ressources humaines employables. Dans le textile, l’automobile, ou encore l’aéronautique, le modèle de partenariat public-privé (PPP) dans la formation a donné ses fruits.

La stratégie de la formation professionnelle 2021 insiste justement sur ce modèle, que vient renforcer le fonds «Charaka», activé la semaine dernière. Rentrant dans le cadre du programme «Compact II» conclu entre le Maroc et le Millenium Challenge Corporation (MCC), ce fonds vise à renforcer l’employabilité des jeunes, à travers l’amélioration de la qualité de la formation. Et cela passe par une forte implication de tous les partenaires, publics et privés.

Charaka, doté de plus d’un milliard de DH, prévoit de financer les projets de création ou d’extension de centres de formation professionnelle gérés en mode PPP. Il appuiera, également, la réhabilitation des établissements publics de formation, et la reconversion de leur management en PPP.

L’appel à projets a été lancé mercredi dernier à Casablanca, en présence du secrétaire d’Etat en charge de la Formation professionnelle, Larbi Bencheikh. «Je n’ai eu de cesse de prier les entreprises à s’impliquer plus dans la formation. Avec ce programme, nous encouragerons davantage de fédérations sectorielles à cogérer les établissements. A la fin, ce sont elles qui décideront des filières, en fonction de leurs besoins», confie-t-il.

Après le lancement officiel à Casablanca, une rencontre d’information et d’orientation a été organisée le 15 juin à Agadir. D’autres sont prévues, ce mardi 20 juin à Tanger, puis le 22 juin à Fès. La clôture de l’appel à projets est programmée le 15 septembre 2017 (à 16h).

Les projets éligibles à la subvention doivent obligatoirement compter des partenaires publics et privés. A moins qu’une organisation professionnelle, porteuse d’un projet «pertinent», peine à trouver un partenaire public. Dans ce cas, le ministère en charge de la Formation professionnelle pourrait jouer ce rôle (dans la limite de deux projets de création de centre). Tous les secteurs peuvent être couverts, hormis les industries extractives. Les porteurs de projet, pour leur part, doivent assurer au moins 10% du coût global.

Sur le plan de la qualité, tout un ensemble de conditions (consultables sur le site charaka.mcamorocco.ma) est exigé, comme l’adoption d’une approche basée sur les compétences, des infrastructures et équipements répondant aux normes de qualité, un mode de formation alternée…

Le montant des projets de création de centres doit se situer entre 3 et 10 millions de dollars, contre 1 à 5 millions de dollars pour les extensions et réhabilitations/reconversions. Le financement se fera sur deux tranches.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc