Economie

Education nationale/Cour des comptes: Hassad opte pour le pragmatisme

Par Abdelaziz GHOUIBI | Edition N°:5049 Le 20/06/2017 | Partager
Amélioration du cadre et réduction du déficit des enseignants
Le ministère se penche sur l’élaboration d’une carte scolaire
hassad_education_049.jpg

Le ministre de l’Education nationale, Mohamed Hassad, veut d’abord commencer par des mesures concrètes et visibles par l’élève et les parents. Puis viendront celles nécessitant l’adoption d’une loi (Ph. L’Economiste)

Parer au plus urgent. C’est le mode opératoire qu’a choisi le ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. La démarche de  Mohamed Hassad se veut pragmatique; il fait agir par des mesures concrètes et visibles par l’élève et les parents.

A commencer par celles qui n’ont pas besoin d’être légiférées. Celles de portée stratégique, seront priorisées et associées à la déclinaison de la réforme globale. (Voir également l’édition du 19 juin). La réponse du ministre aux observations de la Cour des comptes cible dans ce cadre 9 recommandations «dont certaines font déjà l’objet de mesures», rassure Hassad. En tête, l’adoption du programme de mise à niveau des établissements scolaires et des internats.

C’est la priorité de la rentrée scolaire de septembre. Renouvellement du mobilier scolaire, réhabilitation des façades et des espaces intérieurs des établissements, ainsi que le remplacement des constructions en préfabriqué, le chantier est déjà lancé. Il en est de même des recrutements contractuels pour combler le déficit en ressources humaines.

«A cet effet, les besoins réels en enseignants ont été identifiés, et le processus de recrutement a été effectivement enclenché», confirme le ministre de l’Education nationale. Les concours seront organisés les 29 et 30 juin 2017. A noter que les observations de la Cour des comptes ciblent en particulier le manque des effectifs d’enseignants. Ce qui se traduit par la surcharge des classes. (Voir également précédente).

En ce qui concerne l’adoption d’un système global d’évaluation des besoins en ressources humaines (personnel d’encadrement pédagogique et administratif),  un outil de simulation prospective sera élaboré. L’objectif est d’adopter une approche intégrée de la gestion de la rentrée scolaire.  Pour ce qui est de la révision du processus d’évaluation des besoins en établissements scolaires et de leur implantation, le ministère «se penche sur l’amélioration des procédures selon des critères permettant plus de pertinence et d’efficience».

Toujours est-il que l’excédent ou le déficit en personnel enseignant sera suivi de près. Les procédures y afférentes seront consolidées dans le cadre des révisions attendues de la mobilité des enseignants. L’objectif ultime est d’arriver à une répartition géographique équitable et rationnelle des effectifs. Dans cette même optique, la note organisant le mouvement du personnel sera revue, en tenant compte des besoins fonctionnels du département.

Il sera également procédé à l’adoption de nouvelles méthodes et normes pour la gestion de la mobilité et de l’affectation des enseignants. Cette révision a déjà été amorcée, dans le cadre de la préparation de la prochaine rentrée scolaire. Le ministère va par ailleurs opter pour une planification pluriannuelle pour être en phase avec la vision stratégique 2015-2030. Une planification, dont la pièce maîtresse est l’élaboration d’une carte scolaire prospective, un outil qui  permettra d’assurer la synchronisation  entre la politique éducative et son déploiement au niveau local.

L’objectif est de réduire les inégalités entre les régions et les milieux urbain et rural. L’effort est déjà concentré sur la réalisation de cette carte.

Statut des Aref

Le statut particulier relatif au personnel des Académies régionales de l’éducation et de formation (Aref) en tant qu’établissements publics est considéré comme une mesure primordiale des projets intégrés de la vision stratégique de la réforme 2015-2030. Le ministère dispose actuellement d’un projet de ce statut. Mais pour éviter l’immobilisme des circuits d’adoption, il a activé la convention liant son département au ministère des Finances qui régit l’opération de recrutements par contrat.
Parmi les mesures insérées dans la vision 2015-2030, le ministère planche sur la mise en place d’un système d’information intégré et l’achèvement  des processus liés à l’intégration du système Massar. Reste l’amélioration des conditions d’hébergement d’alimentation, et du transport des élèves bénéficiaires de l’appui social. Il faut attendre les résultats de l’étude en cours.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc