Entreprises

SITeau: Un salon aux couleurs de l’Afrique

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5048 Le 19/06/2017 | Partager
Une 5e édition orientée solidarité
La Côte d’Ivoire invitée d’honneur

La position stratégique du Maroc, entre les deux rives de la Méditerranée, en fait une passerelle pour les investissements internationaux sur le continent africain. C’est dans cette dynamique que le Salon international des technologies de l’eau et de l’assainissement (SITeau) dédie sa 5e édition au thème: «Eau et changements climatiques, pour une Afrique solidaire».

«Cette édition arrive dans un contexte extrêmement favorable, puisqu’elle s’inscrit dans le sillage de l’accord de Paris sur le climat de décembre 2015 et de la 22e session de la Conférence des parties de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP22), tenue à Marrakech en 2016», expliquent les organisateurs.

Organisé du 29 juin au 1er juillet à Casablanca, le salon est un rendez-vous incontournable des professionnels de l’eau. Il a lieu tous les deux ans et offre une plateforme de rencontres favorables à la mise en relation des parties prenantes et des acteurs publics, privés, académiques ou encore de la société civile (nationaux et étrangers) impliqués dans les secteurs de l’eau, l’assainissement, énergie par l’eau et pour l’eau, ainsi que des opportunités d’échanges et de marché.

Houria Tazi Sadeq, juriste et experte en eau et développement durable, présidente de la Coalition marocaine de l’eau et initiatrice du salon, communique peu sur le nombre de visiteurs attendus, mais tient à préciser que: «La Côte d’Ivoire est à l’honneur, celle du Sénégal est à confirmer. Plusieurs pays ont annoncé leur participation dont une forte délégation du Burkina Faso, ainsi que des experts venus de la France».

Pour cette 5e édition, les organisateurs comptent proposer des solutions innovantes et des pistes de partenariat pour la mise en œuvre des engagements des pays membres de l’Union africaine (UA) dans leurs plans d’adaptation aux changements climatiques (INDC).

En effet, ces derniers ont inscrit l’eau en tant que premier secteur de leurs engagements. L’évènement est également considéré comme une étape dans le processus de préparation du 8e forum mondial de l’eau qui se tiendra au Brésil en 2018.

Conçue comme un évènement multidisciplinaire, cette 5e édition du SITeau s’organise autour d’une conférence internationale de haut niveau à laquelle participeront divers experts, chercheurs, organisme de financement ainsi que les représentants de collectivités locales, territoriales et diverses institutions gouvernementales (ministère en charge de l’Eau, OCP, BAD, Mazen, Lydec, Suez Environnement, Veolia Maroc, CGEM…).

Sont prévus également une exposition des métiers de l’eau avec un espace dédié aux start-up, des ateliers au profit d’étudiants sur le thème «Eau, assainissement et emplois verts».

Contribution du Maroc à la préservation de l’eau

LA vision du Maroc en matière de préservation de l’eau se décline en plusieurs objectifs sectoriels chiffrés pour les horizons 2020 et 2030. Il s’agit entre autres de substituer les prélèvements à partir des nappes surexploitées par des prélèvements à partir des eaux de surface à l’horizon 2020 (environ 85 millions de m3/an). Atteindre un volume d’eau usée traitée de 50% en 2016, 60% en 2020 et 100% en 2030. Autre objectif, le dessalement de 285 millions de m3/an pour l’alimentation en eau potable de plusieurs villes et centres à l’horizon 2030. Il est aussi prévu de traiter jusqu’au niveau tertiaire les eaux usées et les réutiliser à 50% en 2020…

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc