Régions

Fès dotée d’un centre anti-toxicomanie

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5039 Le 06/06/2017 | Partager
L’établissement vient d’être inauguré par le Souverain
Un apport de la Fondation Mohammed V pour la solidarité
fes-centre-anti-toxicomanie-039.jpg

Le Souverain vient d’inaugurer un centre de lutte contre les comportements addictifs à Fès. La réalisation de cet établissement a été financée par la Fondation Mohammed V pour la solidarité et le ministère de l’Intérieur (Ph YSA)

La solidarité constitue l’un des moyens clés permettant de promouvoir un développement équilibré et harmonieux. Sans l’appui de l’Etat et l’implication effective de la société civile, ce développement ne peut être fructueux, équitable et pérenne. Dans ce sens, SM le Roi a inauguré, samedi 27 mai à Fès, un centre de lutte contre les comportements addictifs réalisé par la Fondation Mohammed V pour la solidarité.

Lancée par le Souverain en mars 2013, la construction de cet établissement s’inscrit dans le cadre du programme national élaboré par la Fondation en partenariat avec le département de la Santé et le ministère de l’Intérieur et visant à créer des structures de lutte contre la consommation de drogues et différents stupéfiants, surtout par les jeunes, dans différentes régions du Royaume.

A l’instar de ceux réalisés par la Fondation Mohammed V pour la solidarité à Casablanca, Rabat, Oujda, Nador, Marrakech, Tétouan et Tanger, Fès a désormais une structure d’accueil et de protection des jeunes toxicomanes. En fait, les actions du centre portent sur la prise en charge médicale et sociale des personnes souffrant d’un comportement addictif, la sensibilisation et la prévention contre l’usage des stupéfiants et l’implication des familles dans les actions de prévention.

Cette infrastructure a également comme objectifs la réinsertion sociale des personnes concernées et l’encadrement et la formation du tissu associatif actif auprès des jeunes dans le domaine de la réduction des risques. Ses pensionnaires pourront y développer les compétences individuelles nécessaires pour affronter la vie courante. Pour ses concepteurs, ce centre est constitué de deux pôles. Le premier est dit de réduction des risques.

Il comporte une réception, un hall d’accueil, une administration, un espace de convivialité, une salle de projection, une salle d’ergothérapie, une salle informatique, un atelier d’arts plastiques et expressions théâtrales, une salle des réunions, un bureau associatif et une unité mobile. Le second pôle est d’ordre médical.

Il comprend une infirmerie, une salle de contrôle, un bureau de consultation de médecine générale, un bureau de consultation addictologie, un bureau pour le psychologue, une salle de psychothérapie de groupe, une salle pour usagers de la méthadone et un local pour le personnel médical. Financée à parts égales par la Fondation Mohammed V pour la solidarité et le ministère de l’Intérieur, la réalisation de ce centre a mobilisé un investissement de 5,5 millions de DH. La gestion du centre est assurée en partenariat entre le ministère de la Santé et l’association Réduction des risques.

De notre correspondant,
Youness SAAD ALAMI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc