Habillage_leco
Régions

Sebta: Le blocage de la frontière agace les commerçants

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5037 Le 02/06/2017 | Partager
La baisse du chiffre d’affaires leur fait craindre des licenciements
L’accès à la frontière est devenu plus chaotique qu’avant
sebta_frontiere_037.jpg

Le blocage de la frontière inquiète les commerçants espagnols qui craignent la chute de leur chiffre d’affaires (Les visages ont été modifiés - Ph. Faro)

Les problèmes de la frontière de Bab Sebta ne semblent pas près d’être résolus. Depuis le lancement de l’opération de modernisation des installations dédiées aux porteurs de marchandises, les blocages sont de plus en plus nombreux.

L’opération se résumait à la rénovation du passage frontalier annexe, à proximité de Bab Sebta, exclusivement dédié aux piétons, commerçants ou porteurs travaillant dans le commerce transfrontalier et voulant accéder à la zone commerciale de Tarajal, mitoyenne de la frontière. Un passage ayant pour but la limitation du volume et du poids des colis avait été mis en place, des limitations mal accueillies par les utilisateurs et qui ont débouché sur un blocage du passage frontalier.

Les autorités espagnoles avaient riposté en interdisant l’accès des porteurs ainsi que des véhicules des ‘contrebandiers’ ce qui a encore compliqué l’accès de la frontière, bloquée depuis par des dizaines de ces véhicules. En fin de compte, c’est l’ensemble des accès à Sebta qui est depuis bloqué, piétons et automobiles et ce dans les deux sens.

A cette situation s’est rajouté l’excès de zèle des agents de sécurité espagnols à la frontière qui selon certains médias espagnols commenceraient à interdire le passage aux piétons voulant quitter Sebta avec des achats. Ces piétons sont considérés à tort comme des porteurs dont l’accès est interdit. En fin de compte, le résultat actuel est un blocage quasi-complet du poste frontière avec une baisse en flèche du chiffre d’affaires des commerçants de l’ensemble de la ville.

Il n’en fallait pas moins pour que ces derniers se mobilisent et lancent plusieurs manifestations pour demander une solution au problème du transit au sein de la frontière. Le visiteur marocain constitue pour les commerçants espagnols de Sebta le premier client et de loin, dépassant même les visiteurs espagnols.

Une grande partie du secteur du commerce de cette ville est tournée vers ces touristes d’un jour venu faire leurs emplettes avec des produits issus de l’Espagne continentale et dont beaucoup de Marocains sont très friands. A ceci s’ajoute la zone commerciale de Tarajal, un espace formé d’énormes entrepôts commerciaux tournés quasi-exclusivement au commerce avec le Maroc.

Ces derniers font transiter des produits espagnols mais aussi d’autres d’origine asiatique, arrivés à Sebta en quasi franchise douanière. Ce n’est pas la première fois que les commerçants espagnols se mobilisent, ils ont déjà par le passé fait du lobbying pour assouplir au maximum les formalités à la frontière en vue d’attirer un maximum de clients.
De notre correspondant,
Ali ABJIOU

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc