Habillage_leco
Entreprises

Téléphonie: Tout ce qu’on ignore sur la 4G

Par Reda BENOMAR | Edition N°:5036 Le 01/06/2017 | Partager
3 fréquences réseau, dont la meilleure pour les services de sécurité
Le réaménagement de la 800 MHz prévu pour 2017 reporté d’une année minimum
Son utilisation améliorerait grandement le débit et la couverture 4G
telephonie-4g-036.jpg

Les débits 4G marocains font partie des meilleurs sur le continent. Ils pourraient toutefois être grandement améliorés avec l’avènement de l’utilisation de la fréquence en «or», la 800 MHz. (Ph. MX)

Dès le mois de mars 2015, les trois opérateurs télécoms marocains, dits terrestres, se sont vu attribuer le droit d’exploiter la technologie mobile de quatrième génération (4G). Cette technologie, qui garantit des débits théoriques autour de 100 Mb/s, a succédé à la 3G.

Avec des débits réels oscillant entre 15 et 50 mégas, le Maroc dispose de la meilleure couverture 4G en Afrique et l’une des meilleures au monde,  selon OpenSignal (organisme international de benchmark de débit et de couverture réseau). Malgré ce bon score, ces résultats peuvent être significativement améliorés. En effet, tous les pays ayant une infrastructure télécoms identique à la nôtre, européens pour la plupart, utilisent 3 fréquences réseau.

La 800 MHz (B20), présentée comme la fréquence en «or». Elle présente l’avantage de porter loin, limitant en théorie le nombre de relais pour le déploiement du réseau. Elle pénètre également mieux à l’intérieur des bâtiments. La 2.600 MHz (B7) présente elle des caractéristiques opposées au 800 MHz. Elle couvre une surface réduite et traverse moins facilement les murs.

Ses caractéristiques font qu’elle est plus adaptée pour une utilisation en ville où elle est plus à même d’encaisser une utilisation intensive du réseau. Et au final la 1.800 MHz, le meilleur des deux mondes car elle présente des caractéristiques à mi-chemin entre la 800 MHz et 2600 MHz: cela pénètre mieux que la 2.600 MHz mais porte moins loin que ou 800 MHz. Elle a permis aux opérateurs d’accélérer significativement le déploiement de leurs réseaux 4G, puisqu’elle était déjà utilisée pour leurs réseaux 2G. 

Sauf qu’au Maroc la bande 800 MHz, la fréquence en or, est toujours occupée par les réseaux indépendants radioélectriques (RIR, ou en d’autres termes les fréquences dédiées aux services de sécurité) ainsi que le réseau 3G (CDMA)! Dans un rapport datant de 2014, Belkhadir Abdelkarim, responsable des agréments à l’ANRT, a annoncé que l’agence de régulation a mené des discussions avec les utilisateurs des RIRs pour dégager les bandes 806 - 821 MHz et 851 - 866 MHz.

Des conventions de réaménagement ont été adoptées entre l’ANRT et ces utilisateurs. Ces conventions consistent en un dégagement des utilisateurs des RIR dans ces bandes vers les bandes 136-174 MHz et 400-470 MHz dans un délai de 3 ans au maximum.

Une contrepartie financière devait leur être versée par l’ANRT pour compenser les coûts occasionnés par cette opération de réaménagement. A l’heure où nous rédigeons ces lignes la 800 MHz n’est toujours pas libre. Contacté par L’Economiste, Maroc Telecom et Orange n’ont pas souhaité s’exprimer sur le sujet ni confier les bandes qu’ils utilisent pour leur 4G.

Autre frein à l’utilisation de cette bande, les interférences causées par l’utilisation du réseau 3G. Deux choix s’offrent à l’ANRT, attendre que les 3 opérateurs migrent leurs abonnés vers d’autres fréquences, ce qui pourrait prendre des années ou prendre en compte ces interférences et trouver un moyen de coexistence du réseau LTE (4g) et CDMA (3G), bien que la qualité réseau puisse en pâtir. Le rapport de Belkhadir propose la création d’un fonds pour le financement de la résolution des cas d’interférences si c’est la deuxième option qui venait à être retenue.

Le rapport stipule aussi que la bande des 800 MHz devait être libre en 2017. Contacté par L’Economiste, Belkhadir confie que l’ANRT a  pris du retard sur le réaménagement de la B20 (800 MHz), alors que des pays comme la France sont déjà bien avancés sur le déploiement de la 700 MHz censée doper les débits 4G et supportée la 5G. «Aujourd’hui la fréquence 800 MHz n’est toujours pas opérationnelle. Nous tablons sur une mise en activité en 2018», conclut-il.

Les acquis

EN juin 2012, un accord entre la Haca (régulateur de l’audiovisuel) et l’ANRT (régulateur des télécoms) a été signé pour la libération de la bande 790-862 MHz, notamment les canaux 61 et 62 exploités à l’époque par des stations de télévision, au profit du service mobile. Des concertations ont eu lieu entre l’ANRT et les deux radiodiffuseurs occupant ces canaux avec comme résultat la libération de la bande 790-806 MHz moyennant une contrepartie financière versée par l’ANRT pour compenser les coûts occasionnés par la libération des canaux en question.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc