Entreprises

Diamantine lance son premier store à Beyrouth

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5036 Le 01/06/2017 | Partager
Prochaines ouvertures: Arabie saoudite, Oman et Canada
120 points de vente dont une vingtaine à l’étranger

Diamantine vient d’inaugurer son premier magasin à Beyrouth. Une nouvelle étape franchie par la marque marocaine spécialisée dans le prêt-à-porter traditionnel. Le magasin, d’une superficie de 100 m², est situé au centre commercial Verdun  en plein centre-ville de Beyrouth.

Ce complexe commercial haut de gamme comprend une cinquantaine de magasins et regroupe les marques internationales les plus prestigieuses. Ce point de vente propose l’ensemble de la dernière collection Diamantine de prêt-à-porter et accessoires, y compris les familles Beachwear et Night collection.

Cette ouverture porte à 20 les boutiques de la marque à l’étranger «Nous sommes déjà présents en Algérie, Emirats arabes unis et au Liban. Nos prochaines ouvertures sont prévues en Arabie saoudite, au Sultanat d’Oman et au Canada», annonce Kenza El Alj, responsable marketing et communication de la marque.

Chaque saison, l’enseigne propose à une clientèle férue de mode traditionnelle des collections composées de caftans, gandouras, djellabas, tuniques, jabadors et accessoires (babouches, sacs, ceintures, châles et foulards...). A travers ses boutiques dans le monde, Diamantine cible notamment les Marocains qui connaissent déjà la marque. «Nous recevons chaque jour des sollicitations de plusieurs pays, même les plus éloignés comme l’Indonésie, la Russie ou l’Australie», tient à préciser El Alj.

Mais au-delà des MRE, Diamantine vise aussi une clientèle arabe, maghrébine, européenne, américaine… «Notre plan de développement à l’international prévoit l’ouverture d’une vingtaine de magasins franchisés par an au Moyen-Orient, Europe et Amérique», poursuit la manager. Diamantine est une marque 100% marocaine, filiale de Softgroup, holding familiale qui opère dans les secteurs du textile, de la distribution et de l’immobilier.

La marque propose un produit artisanal industrialisé avec une petite touche moderne. Cette démocratisation du vêtement marocain a porté ses fruits. La marque a su évoluer pour devenir le symbole marocain d’une mode féminine, facile à vivre et à petits prix. Le véritable atout du groupe réside dans son assise industrielle.

Tout le prêt-à-porter est produit dans l’usine textile de Softgroup, basée à Aïn Sebaâ (Casablanca). Quant aux accessoires (bijoux, bracelets, colliers, ceintures…), ils sont fabriqués dans des ateliers de maâlems et artisans que l’entreprise a structurés via des coopératives.

Carte de visite

C’est en 1918 qu’est née Softgroup qui maîtrise actuellement plus de 25 métiers dans le textile. La holding détient également un savoir-faire diversifié à travers les différents métiers de l’immobilier locatif (villas, plateaux de bureaux, logistique...).
Derrière la holding, il y a la Fondation Amine Kabbaj, créée en 1995 et reconnue d’utilité publique en 2007. Chaque année, l’association aide à la construction et à l’aménagement d’unités de soins médicaux et chirurgicaux tout en œuvrant pour le développement social.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc