Habillage_leco
Economie

Le challenge des batteries

Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5034 Le 30/05/2017 | Partager
Stocker la production réalisée le jour, pour son utilisation la nuit
Un projet en cours pour remplacer les piles jetables des appareils auditifs
rachid_yazami_034.jpg

Pour Rachid Yazami, professeur à Nanyang Technological University de Singapour, et inventeur de l’anode graphite pour les batteries lithium-ion, le Maroc pourra tirer profit des avancées technologiques actuelles pour renforcer la part des énergies renouvelables dans son bouquet énergétique (Ph. N.E.A.)

- L’Economiste: Comment les batteries peuvent-elles contribuer au développement des énergies renouvelables?
- Rachid Yazami:
La particularité des énergies renouvelables c’est que leur production n’est pas continue. Par exemple pour le solaire, il faut stocker la production réalisée le jour pour son éventuelle utilisation en cas de besoin la nuit. Donc, les batteries interviennent dans ce cycle pour pallier cette inadéquation entre les phases de production et celle de la consommation. Et en plus du stockage des énergies renouvelables, on doit développer des applications pour le véhicule électrique et tout ce qui est nomade et aussi pour répondre aux besoins de nouveaux objets, les drones par exemple.
- On apprend que vous préparez un projet au Maroc, de quoi s’agit-il?
- Actuellement on dispose d’une technologie qui pourrait remplacer les piles jetables pour les appareils auditifs. Il s’agit de batteries qui peuvent durer un an au lieu d’une semaine. J’espère mobiliser des partenaires notamment locaux pour arriver à financer et réaliser ce projet.

Propos recueillis par Noureddine EL AISSI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc