Habillage_leco
Courrier des Lecteurs

Changement d’heure: Trop c’est trop!

Par L'Economiste | Edition N°:5031 Le 25/05/2017 | Partager
cari_cl_031.jpg

■ Absurde et ridicule à la fois!
Le Maroc vient encore de changer d’heure, avec un énième retour au GMT. Comme si cela ne suffisait pas, le pays repassera au GMT+1 le 25 juin prochain, autrement dit dans un mois et demi! C’est totalement absurde et ridicule de subir autant de changements d’heure en si peu de temps!
En effet, ceux-ci déboussolent totalement notre horloge biologique... On se sent complètement «déphasé» et on perd clairement en termes de productivité. Il faudrait instaurer un seul passage à l’heure d’été par an au maximum. Ces retours incessants n’ont que des retombées négatives sur les performances des entreprises et sur la santé des citoyens. J’en suis persuadé!
F.N.

■ De sérieuses retombées sur la santé
L’heure d’été permet au pays de gagner chaque jour une heure de plus de lumière artificielle, ce qui se traduit par une réelle économie énergétique. Mais à quel prix? Ce changement d’heure entraîne chez nos concitoyens des troubles du sommeil, de la fatigue et un manque d’appétit. Certains deviennent même plus facilement irritables et présentent de véritables difficultés de concentration! Ces énièmes retours au GMT doivent donc cesser puisqu’ils ralentissent l’activité économique et atteignent directement la santé des Marocains. A bon entendeur…!
Y.B.

                                                                               

■ Incident du henné noir: Le tourisme directement menacé!
Le récent incident de l’enfant d’une star britannique victime du henné noir est l’un des nombreux problèmes sur lesquels nos responsables du tourisme doivent urgemment se pencher! En effet, la saison estivale approche et ce genre d’incident occasionne de la mauvaise pub pour le Maroc. Ces faits divers qui ne cessent de se multiplier s’opposent totalement à la vision 2020 et nuisent au tourisme! En effet, nos plages sont régulièrement arpentées par des vendeurs de produits mal conservés et exposés  à  la chaleur du soleil, augmentant ainsi sensiblement le risque d’intoxication. Mais où sont les contrôles?! Il faut cesser d’organiser des conférences et des forums pour aborder la question du tourisme. L’on doit plutôt descendre sur le terrain. Nous avons besoin d’actions et non de paroles!
L.J.

■ Aires de péage: Où est passée la politesse?
Je me suis rendu à l’aéroport Mohammed V la semaine dernière et j’ai été pour le moins étonné du comportement de la personne au guichet de péage. Celle-ci ne m’a pas regardé et s’est contentée de me tendre le bras machinalement ! Et ce n’est pas la première fois que cela se produit… Je constate ainsi amèrement que le personnel des aires de péage au Maroc a perdu toute notion de politesse et de savoir vivre. D’autant plus qu’ils représentent la première image du pays pour les touristes. Il faut à tout prix former rigoureusement ce personnel et le motiver via des avantages salariaux.
H.C.

■ Criminalité à Fès: La police contrôle la situation!
Chaque année, des milliers d’agressions frappent les citoyens et les touristes de passage dans la capitale spirituelle. J’ai néanmoins bon espoir que la donne change, notamment après avoir lu votre article sur les performances des forces de police présentes sur place. En effet, en l’espace d’une année, le corps sécuritaire a procédé à l’arrestation de plus de 38.000 criminels et a réalisé près de 321.388 contrôles d’identité! J’ai également appris que plus de 30 bandes criminelles ont été démantelées au cours de cette période. La ville sacrée serait donc devenue plus sûre et c’est une excellente nouvelle. Il faudrait que cet exemple serve de modèle à d’autres villes dont la criminalité demeure particulièrement élevée, telles que Salé,  Meknès ou encore Casablanca. Je pense même qu’un programme complet du ministère de l’Intérieur ne serait pas de trop pour sécuriser nos villes et rassurer nos citoyens. Un point à ne surtout pas négliger, notamment pour un pays qui tente de se développer par tous les moyens.
G.L.

■ Cannabis: Et si on l’exploitait intelligemment?
Du cannabis dans les constructions, en voilà une idée ingénieuse! Une architecte allemande est en effet sur le point de créer de manière concrète des maisons construites avec la fameuse drogue. La «cannabric», brique contenant essentiellement du cannabis, permettrait en effet d’obtenir une meilleure isolation thermique et un niveau d’acoustique supérieur. Cette utilisation du cannabis pour le moins originale et bien trouvée pourrait permettre de rendre licite et légal le fonds de commerce quotidien de milliers de rifains, qui vivent essentiellement de la culture et de la vente de la plante en question. Un moyen clair et évident de légaliser la production du cannabis et de l’exploiter au vu et au su de tous, boostant par la même occasion l’économie du pays.
A.V.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc