Habillage_leco
Culture

Le palais historique Dar Moulay Ali ouvre ses portes

Par Stéphanie JACOB | Edition N°:5030 Le 24/05/2017 | Partager
La «maison de la France à Marrakech» renforce l’offre culturelle de la ville
Ce bâtiment du XIXe siècle, récemment rénové
Découverte d’installations singulières jusqu’au 30 septembre
dar-moulay-ali-030.jpg

Tour à tour maison du prince Moulay Ali, achetée par la France qui en fait la résidence de ses généraux, puis son siège consulaire, «Dar Moulay Ali, maison de la France à Marrakech», un palais historique du XIXe siècle au pied de la Koutoubia, ouvre ses portes au public (Ph. Mokhtari)

«Vivre dans cette maison, c’est côtoyer l’Histoire tous les jours». L’actuel consul général de France à Marrakech, Eric Gérard, et avant lui, tous ceux qui l’ont précédé depuis 1958, ont vécu ici. Tour à tour maison du prince Moulay Ali, achetée par la France qui en fait la résidence de ses généraux, puis son siège consulaire, ce palais historique du XIXe siècle, au pied de la Koutoubia, ouvre ses portes au public.

palis_historique_030.jpg

Pour l’occasion, le consul général de France, Eric Gérard, parle de son histoire aux côtés de Jean-François Girault, ambassadeur de la France au Maroc (Ph. Mokhtari)

«Dar Moulay Ali, maison de la France à Marrakech» vient ainsi renforcer l’offre culturelle de la ville. Depuis le transfert du consulat à Guéliz en mars 2007, le lieu est resté fermé avant une grande rénovation. «La satisfaction, avoue Gérard, est de voir que, parmi les mécènes à qui l’on doit ces travaux, il y a autant de Marocains que de Français». Dar Moulay Ali voulant représenter la relation intime qu’entretiennent les deux pays.

palis_dar_moulay_ali_030.jpg

Jusqu’au 30 septembre 2017, le public y découvre des installations singulières de Scenocosme, comme ce parcours poétique composé de véritables plantes musicales (Ph. Mokhtari)

Nous y trouvons aujourd’hui une pièce dédiée à la mémoire de la résidence consulaire, une galerie d’exposition, un espace salon de thé et une boutique du voyage. «Une maison à l’image du sultan Moulay Ali, qui aimait y recevoir des artistes et des hommes de lettres» confie l’ambassadeur de France au Maroc, Jean-François Girault. A l’occasion de cette réouverture, et jusqu’au 30 septembre 2017, le public y découvre des installations singulières de Scenocosme. Des hybridations entre technologie et éléments naturels, que l’on doit au couple d’artistes lyonnais, Grégory Lasserre et Anaïs Met Den Ancxt, soutenu par Vicob Event & Engineering.

C’est ainsi que l’on passe d’un parcours poétique composé de véritables plantes musicales sensibles à l’énergie électrostatique, qui réagissent au toucher et à la proximité du public, pour continuer avec les battements de cœur du plus grand palmier de la maison. Dans l’ancienne salle des mariages, les spectateurs sont invités à toucher et explorer la profondeur du voile de l’installation Metamorphy.

Cette peau symbolique se déforme et s’étire pour révéler, par ses jeux visuels et sonores, les zelliges et le plafond environnants. «Cet îlot, construit dans ce qui était “la zone des princes”, se situe à la confluence, tout à la fois, de l’esprit, de la nature et de la cité», peut-on lire dans «Dar Moulay Ali, voyage au cœur de la mémoire». Un ouvrage essentiel pour ne rien oublier de l’Histoire, co-écrit par Hamid Triki et Richard Edwards.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc