Habillage_leco
Régions

Rif: Du cannabis dans les constructions

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5027 Le 19/05/2017 | Partager
L’élément clé est la cannabric, une brique réalisée à partir de tiges et feuilles de cannabis
Avantages environnementaux et financiers avec un amortissement en moins de 7 ans
Une campagne de crowdfunding pour financer des locaux prototypes

Entre les nombreuses utilisations du cannabis, licites et illicites, se pointe maintenant une voie supplémentaire, la construction. En effet, une architecte allemande, Monika Brümmer, veut arriver à voir pousser dans les esplanades et gorges escarpées du Rif des maisons construites avec du cannabis, tiges et feuilles. Il y a une année, elle avait présenté à Tanger ses premiers prototypes de briques fabriquées à partir de cannabis et dont le nom n’est autre que «cannabric».

Il s’agit de blocs de fibres de cannabis mélangées avec un liant et qui pourraient remplacer les briques traditionnelles. Les constructions avec la cannabric permettent d’atteindre des niveaux de confort thermique et acoustique supérieurs aux méthodes actuelles, selon Brümmer qui a déjà testé son invention en Espagne où des maisons entières ont été édifiées avec ce type de produit.

Et pour montrer l’efficacité de son concept aux autorités marocaines, Monika Brümmer  vient de lancer une campagne de «crowdfunding» sur le web. Il s’agit de collecter des fonds pour la construction de deux locaux de 80 m2 dans la région du Rif central, dans le village de Fir Taghourt.

Le projet est mené en collaboration avec une ONG locale et son objectif est de montrer aux autorités locales la viabilité du projet et surtout de disposer d’une plateforme de formation théorique et pratique pour la construction avec des briques d’un genre nouveau.

Selon l’architecte allemande, les travaux de construction devraient être entamés dès la période de crowdfunding, au début de l’été 2017. Selon Brümmer, la cannabric permet non seulement de réduire l’empreinte carbone des constructions, elle peut même arriver à créer des empreintes négatives. En effet, la fabrication de la brique et du ciment sont des processus extrêmement énergivores, tout à fait le contraire de la cannabric.

En chiffres absolus, ce produit est actuellement un peu plus cher qu’une brique traditionnelle, mais en cas d’industrialisation poussée, elle pourrait devenir plus rentable. D’autant plus que les gains au niveau thermique en chauffage et air conditionné permettent d’atteindre un amortissement en moins de sept ans, nuance Brümmer.

Le cannabis, une plante miraculeuse

contruction_briques_cannabis_027.jpg

Victime d’une mauvaise presse et d’utilisations peu orthodoxes en tant que drogue, le cannabis n’en reste pas moins une plante aux multiples utilisations qui ont permis de construire le monde tel qu’on le connaît aujourd’hui. Si ses propriétés médicinales ne sont plus à prouver, ses utilisations dans le passé ont permis de vêtir une bonne partie de la population mondiale grâce à ses fibres. Ces mêmes fibres ont servi à réaliser les cordages et les voiles sans lesquels la navigation n’aurait pas été possible. Elle a été aussi l’un des principaux ingrédients pour la fabrication du papier, un vecteur de connaissances et de culture. Enfin, selon les spécialistes, plus de 10.000 produits peuvent être fabriqués à partir de cette plante qui est présentée par certains comme la panacée aux problèmes d’une bonne partie des habitants du Rif.

De notre correspondant,
Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc