Habillage_leco
Economie

Route de la soie: Le Maroc dans la boucle

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5027 Le 19/05/2017 | Partager
Le Maroc a participé au forum de «la Ceinture et la Route» tenu les 14 et 15 mai
Objectif: renforcer la coopération économique et commerciale sino-marocaine
Energie, technologie informatique, banque… les secteurs en marche
route-de-la-soie-027.jpg

Le forum de «la Ceinture et la Route », tenu à Pékin les 14 et 15 mai, a réuni plus d’une centaine de pays, dont le Maroc. Le mot d’ordre est de faciliter davantage les échanges commerciaux, renforcer l’interconnexion des infrastructures, réduire le coût de production et de transaction, et réaliser une distribution optimale des ressources à l’échelle mondiale (Ph. Ambassade de Chine)

Les perspectives de la coopération économique et commerciale sino-marocaine sont très vastes. C’est ce qui ressort du forum de «la Ceinture et la Route», tenu les 14 et 15 mai à Pékin, avec une bonne participation marocaine.

Selon Jing Ning, conseiller économique et commercial de l’ambassade de Chine au Maroc, «l’initiative de construire «la zone économique de la route de la soie» et «la route de la soie maritime du 21e siècle», lancée par le président chinois Xi Jinping, en automne 2013, vise à réaliser le développement partagé dans la complémentarité, par le renforcement de la coopération internationale et l’alignement des stratégies de développement».

Et depuis, un large consensus s’est dégagé dans la communauté internationale, avec l’adhésion d’une centaine de pays et organisations internationales et la ratification de quelque 40 accords de coopération. Un grand nombre de projets coopératifs ont été lancés ou réalisés. Et ont vu le jour la Banque asiatique d’investissement dans les infrastructures (AIIB) et le Fonds de la Route de la soie.

«Un des plus grands partenaires économiques et commerciaux de la Chine sur le continent africain, le Maroc a réagi favorablement à l’initiative, en exprimant son souhait d’y prendre part. Dans le futur, la Chine et le Maroc pourront œuvrer ensemble à la concrétisation d’un nouveau plan de développement commun», estime Jing Ning. Et de poursuivre: «La visite en Chine effectuée par SM le Roi en mai 2016 a été un immense succès».

Les deux chefs d’Etat ont, à cette occasion, échangé leurs vues sur la coopération dans le cadre de «la Ceinture et la Route», signé le communiqué conjoint sur l’établissement d’un partenariat stratégique, et co-présidé une cérémonie pour la signature de plusieurs accords bilatéraux, y compris ceux dans les domaines de l’énergie, des mines, des infrastructures, de l’industrie et de l’investissement, posant une base solide pour la coopération bilatérale dans la nouvelle époque.

Depuis, les deux parties ont procédé activement aux échanges de vues sur les concepts et expériences de développement, afin de pouvoir aligner leurs stratégies respectives et de définir les priorités de leur coopération pour le futur. Nombreuses convergences de vues ont été réunies. Désormais, les relations sino-marocaines sont placées sur un nouveau palier, et la coopération bilatérale, sur un nouveau point de départ.

«Nous sommes convaincus que l’Initiative «la Ceinture et la Route» va ouvrir de nouveaux horizons à la coopération sino-marocaine, en vue d’un enrichissement continu du partenariat stratégique sino-marocain», souligne le responsable diplomatique. Concrètement, la coopération sino-marocaine s’est beaucoup étendue, avec plusieurs nouveaux projets phares.

Ainsi, une société chinoise a pris en charge le projet de la centrale thermique à Jerada (350 MW), avec un crédit chinois de 3.000 millions US dollars, créant plus de 5.000 postes de travail pour les habitants locaux. La même société, en coopération avec une entreprise espagnole, travaille pour la construction des Noor II et III à Ouarzazate, l’une des plus grandes centrales solaires du monde.

«D’autres sociétés technologiques représentées par Huawei sont maintenant les principaux partenaires des trois grands opérateurs de télécommunications marocains, et fournissent également des programmes de formation aux professionnels marocains du secteur», confie Jing Ning.

Dans le domaine financier, la Banque de Chine (BOC) et la Banque d’import-export (EXIM Bank) de Chine ont toutes une représentation au Maroc, et BMCE ouvrira bientôt une succursale à Shanghai. Par ailleurs, afin d’accélérer et d’amplifier leur coopération, le Maroc et la Chine esquissent d’autres secteurs qui pourront servir de moteur. Il s’agit notamment de l’électricité, les ports, le ferroviaire, les plateformes industrielles, les finances et les nouvelles énergies.

«Des négociations sont en cours pour la création de cité Tech et l’implantation d’une usine de pièces détachées d’automobile. Les deux parties cherchent aussi des possibilités de coopération en matière de port, de centrale, de gaz naturel et de solaire», conclut le conseiller économique et commercial de l’ambassade de Chine.

Nouveaux espoirs et nouvelles perspectives

Fort d’une position géographique privilégiée, d’une base d’infrastructures complète, d’une croissance économique régulière et d’une stabilité sociale, le Maroc est de plus en plus une place de choix pour les entrepreneurs de divers pays. Pour Jing Ning, «l’alignement des stratégies et la complémentarité industrielle entre la Chine et le Maroc créeront de nouvelles possibilités de coopération». Entrecroisement entre les continents africain et européen, le Maroc a tout le potentiel de devenir une nouvelle plateforme pour les entreprises chinoises désireuses de coopérer avec l’étranger et d’entrer aux marchés africains et européens. «Nous espérons que les autorités compétentes chinoises et marocaines renforceront leur coordination, notamment en ce qui concerne la conclusion d’un accord bilatéral de libre-échange, l’installation au Maroc de l’industrie manufacturière chinoise, la coopération en matière d’infrastructures de transport et de logistique, ainsi que la coopération financière et dans le domaine du service moderne», renchérit Jing Ning. La mobilisateurs des milieux d’affaires chinois et marocains pour aborder la coopération bilatérale avec une vision stratégique en vue d’un avenir plus radieux des relations sino-marocaines n’est pas en reste.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc