Habillage_leco
Economie

BTP: Le contrat-programme signé en juin

Par Nadia DREF | Edition N°:5027 Le 19/05/2017 | Partager
Une vingtaine de mesures et 10 ministères concernés
Création bientôt d’un comité technique de bâtiment

Le tant attendu contrat-programme du BTP sera signé avant fin juin prochain, par Saadeddine El Othmani. C’est ce que vient d’annoncer Nabil Benazzouz, président de la Fédération marocaine du conseil et de l’ingénierie (FMCI), lors d’une journée d’information organisée, le 18 mai, à Casablanca.

De son côté, le représentant du ministère de l’Equipement a affirmé que cette feuille de route, qui couvrira les 5 années à avenir, sera paraphée incessamment. Le contrat-programme englobe deux axes essentiels, notamment la mise à niveau de la profession ainsi que le développement de l’excellence et le rayonnement à l’international. Il comprendra donc 20 mesures qui visent à pallier tous les maux du secteur du BTP et à tirer vers le haut les standards.

Dix ministères seront liés à ces secteurs par des contrats d’application (Habitat, Industrie, Intérieur, Emploi, Agriculture, Education nationale…) pour une meilleure mise en œuvre. Sur un tout autre volet, les professionnels et les représentants des pouvoirs publics, concernés par l’acte de bâtir, ont approfondi, lors de cette journée, la réflexion sur la création d’un comité technique de bâtiment (CMTB).

L’objectif est de mettre en place un organe qui contribuerait à réguler et organiser le secteur. «Aujourd’hui, nous recevons une avalanche de produits importés dont l’origine et le processus de fabrication ne sont pas toujours appropriés et vérifiés. Pour changer la donne, nous voulons donner naissance à une structure visant à sensibiliser les différents acteurs, à développer la production locale, la sécuriser et la faire certifier», a annoncé le président de la FMCI qui a insisté sur la nécessité de la responsabilisation des bureaux d’études, des laboratoires et des bureaux de conseil.

Azzedine Nekmouch, président de l’Ordre national des architectes du Maroc, ne mâche pas ses mots: «Notre secteur connaît d’énormes problèmes. Il faut mettre de l’ordre dans la profession. Aussi les architectes et les ingénieurs devront-ils travailler main dans la main pour contrecarrer les réseaux mafieux qui existent et qui font la loi».

Les différents intervenants ont, également, passé en revue l’état des lieux des aspects normatifs et réglementaires des produits des bâtiments. «En matière de législation, le Maroc est le seul pays qui marche à l’envers, en déphasage avec le développement du secteur du BTP», signale Mohamed Jamal Bennouna, ingénieur et expert en droit comparé.

Il a déploré le fait que le code de la construction et le code de la labellisation n’ont pas encore vu le jour, alors que ces deux textes auraient pu résoudre beaucoup de maux du secteur. «En plus, l’un des grands problèmes est le fait que les magistrats sont peu formés pour statuer dans des litiges liés au BTP vu qu’il y a un réel chevauchement des périmètres», précise-t-il.

Signature d’une convention FMCI-Sanad

Les intervenants ont évoqué l’importance de la présence de l’assurance dans le secteur de la construction. A ce titre, une convention a été signée entre la FMCI et la compagnie Sanad. «La construction  est confrontée à de nouveaux défis. C’est ce qu’a poussé notre compagnie à mettre en place un produit exclusif dédié à la profession», annonce Abdelilah Laamarti, DG de Sanad. L’assureur, qui est lié par une convention similaire avec les architectes, propose un package comprenant la responsabilité (RC, AT, maladies professionnelles, contractuelle), la garantie des biens (bureaux et véhicules), la santé/vie (décès, invalidité, maladie...) et la prévoyance (épargnes retraite et éducation).

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc