Régions

Essaouira continue de s’ouvrir sur le monde

Par Stéphanie JACOB | Edition N°:5025 Le 17/05/2017 | Partager
Un nouveau festival dédié à la Tchéquie, Hongrie et Pologne
Expositions, films et documentaires au programme
essaouira_monde_025.jpg

Jusqu’au 19 mai, le Festival Visegrad à Essaouira enchaîne des expositions, des rencontres, des projections de films pour adultes et enfants, et des dégustations de spécialités culinaires de la Tchéquie, Hongrie et de la Pologne (Source: Essaouira Mogador)

Un nouveau festival pour de nouvelles destinations. Essaouira, résolument tournée vers le monde, met à l’honneur la culture des pays d’Europe centrale. L’Association Essaouira Mogador, en collaboration avec les ambassades de la Tchéquie, de la Hongrie et de la Pologne à Rabat, accueille le Festival Visegrad, au sein de Dar Souiri.

Une manifestation qui permet au public marocain de se plonger dans de nouvelles cultures. Jusqu’au 19 mai, le programme enchaîne des expositions, des rencontres, des projections de films pour adultes et enfants, et des dégustations de spécialités culinaires.

Trois jours pour découvrir trois pays, à travers une sélection du meilleur de leurs cinématographies et des expositions retraçant leur histoire et patrimoine. A travers ce festival, gratuit et ouvert à tous, la ville dévoile les différentes facettes des civilisations tchèques, polonaises et hongroises.

Des projections tchèques d’abord, avec «La Petite taupe», une série de courts métrages d’animation réalisés par Zdeněk Miler entre 1968 et 1975. La Petite taupe (“Krtek” en tchèque) est sans doute le personnage le plus populaire du dessin animé tchèque. Elle est née dans les années 50 lors de la commande d’un film d’animation pour expliquer aux enfants la fabrication de la toile de lin, «Comment la petite taupe a confectionné son pantalon».

Un petit animal sympathique pour intéresser les plus jeunes à ce sujet un peu austère. Quant au documentaire «Vaclav Havel, un homme libre» d’Andrea Sedláčková (2014), il est suivi d’un débat avec Jan Czerny, ministre conseiller à l’ambassade de la Tchéquie à Rabat.

Le pays est également représenté par le film de Karel Zeman «Les Aventures fantastiques». Un bijou du cinéma tchèque. L’exposition «Terre d’histoires» dévoile la richesse des monuments de toutes les périodes de l’histoire de la Tchéquie, qui font d’elle un lieu touristique incontournable.

Pour la Pologne, le programme prévoit le film de Jan Komasa «Insurrection» et l’exposition «Architecture moderne des villes polonaises», qui nous montre un concentré du patrimoine très moderne, nouvellement construit ou restauré, qui se retrouve dans les différentes villes polonaises.

Enfin, pour la Hongrie, les festivaliers peuvent voir «Le fils de Saul», un film de László Nemes qui a décroché l’Oscar pour le meilleur film en langue étrangère en 2016, et une exposition d’images bouleversantes devenues iconiques, «Soixantième anniversaire de la Révolution de 1956», pour raconter un chapitre douloureux de l’histoire du pays.
De notre correspondante,
Stéphanie JACOB

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc