Régions

Agadir/Conseil communal: La création de SDL suscite des remous

Par Fatiha NAKHLI | Edition N°:5025 Le 17/05/2017 | Partager
Pour la commune, il s’agit de l’outil idoine pour régler les problèmes de gestion
Les membres de l’opposition fustigent l’absence de procédures dans cette prise de décision
Pas d’études techniques ni financières, et pas d’appel d’offres

Le Conseil communal d’Agadir va créer cinq Sociétés de développement local (SDL). Une qui sera chargée de la gestion de l’éclairage public, «Agadir Inara», une seconde «Agadir Marabid» dédiée aux parkings, et «Agadir Marafik» pour les équipements publics. Deux autres «Agadir animation» et «Agadir Izgzawen» seront respectivement en charge de l’animation et des espaces verts.

Chacune d’entre elles disposera d’un capital de 300.000 DH. La création de ces cinq SDL censée régler bien des contraintes n’a pourtant pas été approuvée par tout le monde lors de son annonce au cours de la session ordinaire du mois de mai du Conseil communal. Les membres de l’opposition n’ont pas hésité à crier leur objection face à ce projet. Ils viennent de même de diffuser un communiqué dans lequel ils expliquent à «l’opinion publique» les raisons de ce refus.

«Le Conseil communal n’a pas fait faire d’études techniques et financières, par des cabinets agréés pour justifier son choix de recourir à ce genre de gestion», est-il indiqué. Il est aussi question de dysfonctionnement juridique dans la procédure. L’opposition cite en exemple la désignation d’un cabinet pour s’occuper de la comptabilité et ce, sans avoir lancé un appel d’offres.

Les membres de l’opposition, réservés, trouvent également que ce n’est pas judicieux de la part du conseil de lancer les cinq SDL d’un seul coup, alors qu’il aurait été plus approprié de procéder progressivement en capitalisant sur les expériences acquises au fur et à mesure.

Par contre, pour le Conseil communal, ces outils de gestion sont la solution adéquate pour une meilleure organisation et une meilleure gestion. Pour exemple, la SDL «Agadir Marabid» permettrait notamment de mieux gérer le dossier sensible des parkings qui connaît une grande anarchie à Agadir où sont recensés 224 parkings en 2017. Cette société est aussi appelée à créer des parkings automatiques car il y a énormément de réclamations qui sont enregistrées, surtout en été, indiquent les élus. Il faut rappeler enfin que les délibérations au sujet des SDL ont été reportées.

La loi organique stipule que la création de ces sociétés doit être votée pendant la session ordinaire mais le quorum de majorité absolue des membres n’a pas été atteint. Une réunion sera organisée dans les prochaines semaines pour procéder aux délibérations concernant la création de ces SDL. Le vote sera alors fait par majorité des personnes en présence et non par majorité des membres du conseil, explique Mohamed Bakiri, vice-président à la commune territoriale d’Agadir.

Une expérience qui a bien marché ailleurs

«La SDL en tant qu’outil de gestion est une bonne démarche, l’expérience a bien marché dans d’autres villes comme Casablanca ou Marrakech. Cela devrait aussi bien fonctionner à Agadir», assure Mohamed Bakiri. Concernant les travailleurs relevant de la promotion nationale, ils seront tout simplement intégrés dans les nouvelles SDL, ont fait savoir les élus. Une décision qui n’a pas non plus remporté l’unanimité des concernés et qui l’ont bien fait savoir le jour de la tenue de la session ordinaire.

De notre correspondante,
Fatiha NAKHLI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc