Habillage_leco
International

Matières premières: Comment les Etats-Unis et la Chine orientent les cours

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5025 Le 17/05/2017 | Partager
Les premiers sont proches de céder à la tentation protectionniste
La seconde est devenue un chantre de la mondialisation
Le rapport Cyclope 2017 aborde les conséquences
matiere_premiere_cous_025.jpg

La version 2017 des routes de la soie, une «ceinture» terrestre qui se double d’une «route» maritime, consiste en une série d’investissements dans des projets ferroviaires, autoroutiers, portuaires ou énergétiques, englobant l’Asie centrale, l’Europe centrale, le Moyen-Orient et l’Afrique. La Chine cherche, entre autres, à sécuriser son approvisionnement en matières premières ainsi que l’acheminement de ses produits vers ses principaux marchés, particulièrement l’Europe

Plusieurs risques impactent les marchés mondiaux. Au-delà des guerres civiles et des tensions géopolitiques, la scène mondiale se recompose autour de deux pôles: «Les Etats-Unis de Donald Trump et la Chine de Xi Jinping». Les premiers sont proches de «céder à la tentation protectionniste et la seconde est devenue un chantre de la mondialisation, mais affirmant aussi sa puissance sur les marchés mondiaux».

«Ce qui offre un renversement des rôles», a souligné Philippe Chalmin, l’économiste et spécialiste des marchés de matières premières, lors d’une rencontre à Paris. Présenté à cette occasion, le rapport Cyclope 2017, intitulé «Vent d’Est, Vent d’Ouest, un titre emprunté à un roman de Pearl Buck (1930)» (1) aborde ces problématiques, mais aussi leurs conséquences sur les marchés de matières premières et de commodités.

Qu’il s’agisse des accords de l’Opep, de la politique agricole chinoise ou encore de l’impact des changements climatiques… l’impact est énorme. Philippe Chalmin avait déjà livré quelques tendances. Sur le front pétrolier, la ligne des 50 dollars le baril reste solide malgré le dégagement d’une bonne partie des positions «longues» détenues par des investisseurs et des fonds. Mais il ne faut plus songer à 60 dollars tant le marché physique en Asie est largement approvisionné.

Certes, l’Opep tient ses engagements (à 95%), les Nopep (2) un peu moins, mais il faut tenir compte du poids des stocks. Au-delà, la prévision de Cyclope d’un prix moyen du Brent de 55 dollars le baril reste valide. Sur le front des minerais (charbon et fer), le reflux est aussi perceptible et cela malgré l’importance des achats chinois. Pour les métaux, la fin des grèves chiliennes et le retour des minerais indonésiens pourraient se traduire là aussi par un réajustement.

Quant aux produits agricoles, la tendance reste à la baisse au fil de nouvelles évaluations de la campagne 2016-2017 (plus de 3,1 milliards de tonnes de grains !) et des intentions d’emblavements aux Etats-Unis qui pénalisent notamment le soja. Mais c’est pour le cacao que le temps est le plus difficile en particulier en Côte d’Ivoire avec une manifeste «malgouvernance» de la filière.

Dans l’édition d’avril de sa publication sur les perspectives des marchés des matières premières (Commodity Markets Outlook), la Banque mondiale prévoit pour 2017 une hausse des cours des matières industrielles, notamment de l’énergie et des métaux. La tendance devrait se poursuivre en 2018 (cf. www.leconomiste.com édition N° 5012 du 27/04/2017).

«Nouvelles routes de la soie»

Des experts se disent inquiets par le regain des procédures anti-dumping et contentieuses nationales, lancées par les Etats-Unis depuis l’élection de Donald Trump. Après avoir menacé de dénoncer l’Accord de libre-échange nord-américain (Aléna), cet accord commercial entre les Etats-Unis, le Canada et le Mexique en vigueur depuis 1994, le président américain a finalement concédé fin avril sa renégociation.

Outre l’Aléna, Américains et Canadiens ont aussi deux conflits que le président Trump a réactivé ces dernières semaines: «Les exportations de bois de construction et de produits laitiers». En face, la Chine est acteur majeur de la plupart des achats de matièress premières dans le monde. C’est le cas pour le secteur minier. Cet appétit chinois touche même la viande, secteur d’où le pays était quasiment absent il y a encore cinq ans.

Lors d’un sommet organisé en début de semaine, le président chinois Xi Jinping s’est posé en rempart contre le protectionnisme devant plusieurs chefs d’Etat venus célébrer à Pékin son projet de «Nouvelles routes de la soie». Xi Jinping a pris en 2013 cette initiative, un ensemble de projets d’infrastructures dont l’objectif est d’arrimer l’Asie à l’Europe et à l’Afrique à l’instar des caravanes qui traversaient l’Asie centrale dans l’Antiquité.

A l’ouverture du sommet, le président chinois a annoncé une nouvelle enveloppe de 113 milliards d’euros pour ces différents projets réunissant une soixantaine de pays: voies ferrées, ports, parcs industriels, etc. La Banque de développement de Chine a déjà prévu, à elle seule, de débloquer plus de 800 milliards d’euros d’investissements sur 900 projets.

Dans le communiqué final du sommet, les pays signataires «rejettent toutes les formes de protectionnisme». Si le président américain a fait de la Chine une de ses cibles favorites pendant sa campagne électorale, l’accusant de «voler des millions d’emplois aux Etats-Unis», il s’est avéré beaucoup moins agressif depuis son arrivée à la Maison Blanche. Pékin et Washington ont même annoncé récemment un accord commercial portant sur la viande, le gaz naturel et certains services financiers.

-------------------------------------------------------------

(1) Publié depuis 1987 sous la direction de Philippe Chalmin et d’Yves Jégourel, Cyclope réunit une équipe de plus de soixante associés dans le monde entier pour livrer une analyse approfondie des marchés

(2) Organisation regroupant la plupart des pays exportateurs de pétrole non affiliés à l’Opep, avec un noyau de six Etats: Angola, Chine, Egypte, Malaisie, Mexique, Oman. Outre des observateurs: Alaska, Texas, Alberta, Colombie, Norvège, Russie, Yémen, etc.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc