Habillage_leco
Economie

Logistique: Un programme d’accompagnement des PME

Par Hassan EL ARIF | Edition N°:5022 Le 12/05/2017 | Partager
Un fonds pour améliorer la compétitivité de 300 structures
Financement des études d’externalisation, de formation…

Une mesure pour inciter les entreprises à externaliser toute une partie de la chaîne logistique: transport, entreposage, préparation des commandes, livraison…  L’Agence marocaine de développement de la logistique (AMDL) vient de mettre en place un fonds. Pour la période 2017-2018, ce fonds sera doté de 63 millions de DH, dont une quote-part de l’Agence de l'ordre de 23 millions de DH.

Le reste sera déboursé par les entreprises participantes et Translog (Groupement interprofessionnel d’aide au conseil du secteur du transport et de la logistique). Le fonds a pour objectif d’accompagner les structures qui souhaitent développer leur chaîne logistique. «Ce n’est pas tant le niveau de budget qui importe, mais plutôt la manière dont il sera utilisé et les objectifs qu’il permettra de concrétiser», explique Rachid Tahri, président de l’Observatoire marocain de la compétitivité logistique.

Le dispositif cible 300 entreprises. Les inscriptions s’effectueront via une plateforme électronique. Pour être éligible du financement de l’AMDL, il faut être à jour de ses obligations fiscales et sociales car il s’agit de deniers publics. Une campagne de communication devrait être lancée pour sensibiliser les entreprises au sujet de ce programme.

Jusqu’à présent, peu d’entreprises externalisent leur logistique. Les professionnels invoquent des raisons culturelles, mais aussi des considérations de transparence. En effet, beaucoup redoutent l’effet structurant de la logistique et préfèrent assurer eux-mêmes leur supply chain avec tous les inconvénients et les nuisances que cela génère. En revanche, les filiales des multinationales transposent les pratiques de leur maison mère.

Le fonds doit maintenant convaincre les entreprises. Le principe consistera à financer, par exemple, des études au profit des entités qui souhaitent soit externaliser leur logistique, soit la développer en interne. «Certaines PME veulent externaliser, mais ne savent pas comment s’y prendre», précise Rachid Tahri, président du GIAC Translog. L’étude portera sur le diagnostic de la situation et débouchera soit sur l’intérêt de l’externalisation, illustré par les gains potentiels, soit sur la mise à niveau de la logistique interne, mais de manière performante. Dans les deux options, l’étude, dont le coût pourra être pris en charge à 80%, devrait définir un plan d’action.

L’externalisation peut porter sur l’entreposage, ou le transport seulement. Le fonds financera également la formation des chauffeurs des sociétés qui le souhaitent. Le code de la route prévoit déjà l’obligation pour les conducteurs professionnels de suivre une formation obligatoire tous les cinq ans pour le renouvellement de leur carte. La formation dans le domaine de la logistique serait complémentaire en portant notamment sur l’écoconduite, l’optimisation des flux, la réglementation…
L’autre volet qui sera financé par le fonds concerne la certification et l’adoption de normes de travail en matière de logistique.

Un guide pratique

L’Agence marocaine de développement de la logistique a édité récemment un guide pratique sur l’externalisation des activités logistiques. Le document peut être consulté sur le site de l’agence (http://www.amdl.gov.ma/amdl/publication/guide-dexternalisation-des-activ...). Il permet d’obtenir sur un Excel des simulations de coût en cas d’externalisation de l’entreposage ou du transport. Le document constitue une véritable étude sur les enjeux de la logistique et les gains de compétitivité potentiels en cas d’externalisation.

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc