Régions

L’Oriental, champion de l’agrobusiness

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5021 Le 11/05/2017 | Partager
La région abrite 641 unités de valorisation
Olives, cactus, lait, cumin, amandes... 17 autres lancées cette année
Des projets à fort impact socioéconomique
oriental_agrobusiness_021.jpg

Le développement de la culture de l’amandier a généré plus de 100.000 jours de travail et a nécessité la création de 4 unités de concassage d’amandes. Pour assurer la réussite d’une unité de valorisation des amandes à Berkane, plusieurs travaux sont en cours pour assurer une irrigation  régulière de 600 hectares d’amandiers (Ph. L’Economiste) 

Très bonne nouvelle pour le développement de l’agrobusiness dans l’Oriental. 17 unités de valorisation agricole seront lancées au cours de cette année au niveau des huit provinces de la région. Des actions qui couvrent plusieurs activités de transformation  des produits  naturels issus de l’agriculture et de l’élevage. 

C’est ce que vient de dévoiler la direction régionale de l’agriculture pour booster l’industrie agroalimentaire dans la région lors d’une rencontre avec les professionnels du secteur. Des réalisations qui s’inscrivent dans le cadre des projets Pilier II pour lesquels un budget de 5,6 milliards de DH a été alloué.

Ces nouveaux projets ratissent large et couvrent plusieurs filières: 3 unités de trituration d’olives, 1 unité de valorisation du cactus, 4 centres de collecte de lait, 3 unités d’engraissement, 1 unité de traitement du lait, 1 unité de valorisation du cumin, 4 unités de concassage d’amandes Sur le plan géographique, toutes les provinces de la région sont concernées. C’est le cas pour le cumin à Figuig, le lait à Guercif, l’amandier à Taourirt, Berkane et Oujda et l’olivier à Driouch et Nador.

Ces nouvelles unités s’ajoutent aux nombreuses entreprises de valorisation dans le secteur animal ou végétal qui s’inscrivent dans le cadre des projets Pilier I et Pilier II, à savoir: des unités de trituration d’olives, de concassage d’amandes, de conditionnement de dattes et des truffes ainsi que des mielleries.

Dans le détail, l’Oriental dispose actuellement de 641 unités de valorisation: 553 opérant dans le secteur végétal et 88 dans le secteur animal. La région comprend également l’agropole de Berkane qui se veut une plateforme de référence pour la commercialisation, la fabrication, le conditionnement et la distribution des produits agricoles et alimentaires.

Elle dispose aussi d’un pôle de compétitivité régionale dans le secteur de l’agro-industrie. Toutes ces unités bénéficient de l’accompagnement d’un pôle de qualité à la technopole de Berkane. C’est un pôle de concentration des compétences et de mutualisation des moyens des laboratoires de l’Onssa, l’Inra et l’Etablissement autonome de contrôle (EAACE). Une structure pour accompagner les professionnels dans leurs efforts d’amélioration de la productivité avec une meilleure valorisation des produits agricoles. En parallèle, un parc agro-industriel de 90 lots de terrain est dédié aux investisseurs.

L’Oriental dispose d’un potentiel agricole très important et d’une structure industrielle croissante surtout dans le secteur de l’agroalimentaire. Un secteur qui se caractérise par une grande diversité d’acteurs et de filières (céréalière, sucrière, laitière, agrumicole, maraîchère, viande, oléicole). Des atouts qui ont permis à la région d’être identifiée comme l’une des grandes richesses agricoles nationales dans le plan Maroc Vert.

Un qualipôle dédié à la recherche

POUR assurer une meilleure rentabilité des 17 unités programmées, la région est dotée d’un qualipôle à Berkane qui a réalisé plus de 81.000 analyses au niveau des laboratoires de l’Onssa, l’Établissement autonome de contrôle et de coordination des exportations et l’INRA, en microbiologie alimentaire, chimie alimentaire, sérologie, biologie moléculaire, diagnostic de la rage, analyses des végétaux, résidus des pesticides (agrumes), métaux lourds, tests de maturité (% sucre), produits déshydratés, analyses d’eau et analyses du sol. De même, ce qualipôle est considéré comme le 1er laboratoire régional à réaliser des analyses de plantes, santé végétale (entomologie, cératite, parasitologie végétale...) ainsi que la qualité physique et sanitaire des végétaux. Ce pôle de concentration des compétences accompagne les professionnels dans leurs efforts d’amélioration de la productivité et de valorisation des produits agricoles.
Actuellement, 39 personnes de différents profils (ingénieurs, vétérinaires, techniciens, cadres administratifs, agents de service et agents d’appui) assurent son fonctionnement. Un personnel qui a ainimé jusqu’à fin avril des ateliers et des rencontres au profit de 9.200 investisseurs et agriculteurs. Il a organisé aussi plus de 140 événements au profit des petits agriculteurs.

De notre correspondant,
Ali KHARROUBI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc