Competences & rh

LG: Contre la concurrence, la haute technologie

Par Ahlam NAZIH | Edition N°:5019 Le 09/05/2017 | Partager
Le groupe réserve chaque année près de 5% de son chiffre d’affaires à la R&D
Garder une longueur d’avance technologique et miser sur le premium, sa stratégie
lg_technologie_019.jpg

LG Electronics a vu son chiffre d’affaires (CA) régresser entre 2014 et 2016. Toutefois, les perspectives 2017 s’annoncent favorables. La compagnie a enregistré un CA de 12,7 milliards de dollars au premier trimestre 2017, en hausse de 9,7%

Intelligence artificielle, machine learning, internet des objets, smart home,… LG est déjà en plein dedans. Le géant sud-coréen de l’électroménager a fait de la technologie et de l’innovation son cheval de bataille. A l’image de son pays d’origine, dont la principale richesse n’est autre que la connaissance.

Un aspirateur sans fil, doté d’une caméra, détectant les mouvements et évitant les obstacles. Une smart watch avec une carte SIM permettant de passer des coups de fil. Un réfrigérateur (InstaView) vous montrant son contenu si vous frappez deux fois sur sa vitre, sans que vous ayez besoin de l’ouvrir. Une machine à laver, «Twin Wash», avec deux compartiments, permettant de laver en même temps des vêtements de tous les jours et du linge fragile.

Un climatiseur avec 2 moteurs, LG Dual Cool, offrant une économie d’énergie de 70% (+40% de rapidité)… Des produits innovants, pouvant être commandés à distance via un mobile, plus efficaces et qui s’adaptent aux habitudes des consommateurs. Comme ce climatiseur qui analyse l’espace et se concentre sur les angles où il détecte le plus de mouvements.

«La R&D est la clé de notre business. Nous y consacrons un budget régulier qui tourne autour de 5% du chiffre d’affaires», confie Scott Jung, vice-président de LG Electronics. Il est en charge des ventes et du marketing de l’électroménager & air solution dans la région Mena/Asie. Jung intervenait le 26 avril dernier à LG Twin Towers à Séoul, lors d’une conférence organisée à l’intention de la presse marocaine et algérienne.

Globalement, la région Mena, qui croît rapidement, recèle un attrait particulier pour LG. Afin de mieux accéder au marché algérien, soumis à de fortes barrières douanières, l’enseigne prévoit d’y installer une usine de montage de machines à laver. Le lancement de la phase de préfabrication est prévu en juin prochain. Au Maroc, aucun investissement n’est d’actualité. Dans le monde, LG compte 11 usines de fabrication de machines à laver. Une nouvelle unité est prévue bientôt aux Etats-Unis (Tennessee). Celle de Busan (Corée du Sud), par exemple, fabrique 300.000 unités par mois.

«Après le printemps arabe, nous avons rencontré beaucoup de difficultés en Afrique du Nord. Toutefois, l’an dernier nous avons enregistré une petite reprise. Cette année, nous espérons une croissance à deux chiffres», relève le vice-président.
Les produits proposés diffèrent selon les marchés.

«Au Maroc, nos produits stars, et sur lesquels nous sommes leaders, sont les climatiseurs, suivis des lave-linge», précise Hoyon Kim, directeur de la division Electroménager de LG Electronics Maroc. «Notre objectif est d’être numéro 1 sur les réfrigérateurs aussi», livre, quant à lui, Soufiane Benabadji, directeur Marketing. Dans ce sens, l’enquête antidumping sur les réfrigérateurs importés de Turquie, de Chine et de Thaïlande, lancée à l’initiative de la société Manar, unique fabricant marocain, est du pain béni pour le groupe.

L’an dernier, le segment réfrigérateurs a progressé de 6% au Maroc. Près de 30% des ventes ont été réalisées durant la période de l’Aïd El Kébir. Face à la concurrence acharnée, notamment chinoise, LG n’a d’autre choix que d’innover. «Nous avons toujours une longueur d’avance importante sur les concurrents chinois. Nous détenons les technologies clés et les composants les plus importants», souligne Jung.

Le groupe mise, par ailleurs, sur une montée en gamme progressive. «Cela fait partie de notre stratégie. Quand nous intégrons un segment, nous bâtissons notre réputation petit à petit, pour ensuite nous positionner sur le premium», explique Ken Hong, directeur de communication de LG Electronics. Les RH, c’est son autre atout. Pour capter les meilleurs profils (ingénieurs, techniciens et chercheurs), LG offre des plans de carrière alléchants.

Pas de PC ni de mobile LG pour le Maroc

LG est surtout connu pour l’électroménager. Mais le groupe, qui compte 71 filiales, œuvre dans une multitude de secteurs (chimie, grande consommation, textile, télécoms, automobile,…). Sa diversification lui permet, d’ailleurs, de mieux résister aux crises. En 2016, LG Corp a enregistré un chiffre d’affaires de 129,8 milliards de dollars, soit bien plus que le PIB du Maroc (100,4 milliards de dollars en 2015, selon la Banque mondiale).
En matière d’électronique, la marque développe aussi des ordinateurs et des téléphones portables. Deux produits qu’elle ne compte pas introduire, pour l’heure, au Maroc. Le groupe a déjà tenté de lancer la téléphonie mobile au Maroc il y a quelques années, mais a dû abandonner, vu la petite taille du marché. «Concernant  les PC, nous n’avons pas franchi le pas. Nous n’avons pas encore osé proposer notre ordinateur Gram, qui rencontre beaucoup de succès en Corée, car le prix est très élevé. Pour l’instant, nous préférons nous concentrer sur l’électroménager», explique Scott Jung.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc