Entreprises

Technovation Challenge: Quand les femmes codent leurs applications

Par Reda BENOMAR | Edition N°:5019 Le 09/05/2017 | Partager
41 filles réparties en 11 équipes étaient en compétition
La finale régionale du concours «Technovation» a consacré 3 équipes féminines
technovation_chalenge_019.jpg

Les 11 équipes en compétition étaient réparties en 4 équipes juniors (10-14 ans) et 7 équipes seniors (15-18 ans) (Ph. eStem)

Fausse idée reçue. Les filles savent aussi bien innover et coder que le feraient des garçons. C’est d’ailleurs l’idée de la Conférence internationale des jeunes filles en science et en technologie, organisées par eSTEM Morocco au Technopark de Casablanca le 6 mai dernier. L’événement a également accueilli pour la seconde fois la compétition régionale de projets à fort impact du programme international «Technovation».

Une occasion de réunir de jeunes brillantes élèves, des parents, des représentants du monde académique, des représentants d’institutions gouvernementales et privées d’Afrique et Moyen-Orient, de la Silicon Valley, ainsi que des femmes leaders actives dans le secteur de la technologie en plus des lauréates des programmes internationaux TechGirls et TechWomen.

Technovation challenge est un programme international porté depuis 2010 par iridescent, une ONG américaine. Il s’agit d’une importante compétition dans le monde du développement d’applications mobiles, destiné aux filles de 10 à 18 ans. Elle s’étale sur 12 semaines de formation et débouche sur une compétition qui vise à élire la meilleure application.

Au Maroc 41 filles réparties en 11 équipes de 3 à 5 filles chapeautées par un mentor identifient un problème, créent une application mobile pour le résoudre et la développent en s’appuyant sur des plateformes technique telles que AppInventor ou Thinkable. Le tout en 4 mois! Cette année dans la catégorie junior (10-14 ans) c’est l’application «Artech: Manwho» qui a été récompensée par le prix du jury. Manwho est un jeu ludique destiné à sensibiliser les jeunes à la problématique de l’égalité hommes-femmes. 

Porté par deux jeunes collégiennes de Rabat, talentueuses en développement, Diae Ouammi et Aya El Oiriachi, le jeu en version bêta a pu être testé par L’Economiste et c’est révélé techniquement impressionnant pour le temps de développement qui lui a été alloué.

Dans la catégorie senior (15-18 ans) deux prix ont été décernés. L’application «Life challengers: That’s it» développée par une équipe de lycéennes de Rabat a convaincu le jury. Dans le sillage de la COP22, l’application a pour ambition de relier des personnes de différentes régions du royaume afin de mener des actions concrètes pour remédier au problème environnemental.

Enfin «Moroccan dreamers: Guidini» a aussi remporté un prix. L’application a pour but d’aider les personnes mal voyantes ou non voyantes à s’orienter et trouver leur chemin grâce aux différents capteurs (accéléromètre, vibreur, boussole..) intégrés dans les smartphones.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc