Régions

13 milliards de DH pour le développement du Nord

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5017 Le 05/05/2017 | Partager
Effacer les inégalités et apporter de la richesse en tablant sur le fort potentiel de la zone
Silicon Valley, circuit d’essais automobiles... De nombreux projets
developpement_nord_017.jpg

Sortir du cercle vicieux pauvreté-chômage est l’un des principaux challenges de la Région. Elle compte, grâce à cet ambitieux plan de développement, réduire ostensiblement  ses indicateurs en la matière

Tanger-Tétouan-Al Hoceïma voit grand. L’ambition du Conseil régional présidé par Ilyas el Omari est d’en faire l’avant-garde en matière de développement, mais surtout d’effacer les inégalités. Pour ce, un budget conséquent de plus de 13 milliards de DH en matière de projets a été présenté mardi dernier dans le cadre du Plan de développement régional 2017-2022. Adopté à l’unanimité, il constitue, selon El Omari, un projet de tous, majorité et opposition.

Le plan, signé par Capital Consulting, entend capitaliser sur les forces de la Région: diversité biologique, capital humain et immatériel ainsi qu’une forte implantation dans les chaînes de valeur mondiales pour assurer le développement de cette partie du Maroc.

Le plan alerte aussi sur les dangers que court la zone et qui se résument dans l’émigration, les catastrophes naturelles mais aussi la faiblesse de l’adéquation de la formation avec les opportunités d’emploi et les risques environnementaux, surtout en matière d’eau et du traitement des déchets. L’objectif à moyen terme est d’arriver à accompagner le développement démographique de la Région qui devra gagner un demi-million d’habitants lors des 5 prochaines années et dépasser les 4 millions en 2022.

Le taux de pauvreté qui est actuellement de 10% devrait atteindre les 8,5% en 2022 et 7% en 2025. A cette date, 130.000 personnes devront avoir été sorties du gouffre de la pauvreté. Le plan d’El Omari est de réduire de 1,2 point le taux de chômage et d’atteindre les 9% en 2022, 7% à l’horizon 2025. Pour ce, 320.000 emplois seront créés à l’horizon 2025 dont 70.000 pour la seule future ville industrielle chinoise Mohammed VI Tanger Tech (présentée devant le souverain il y a quelques semaines, cf. L’Economiste n° 4985 du 21 mars 2017).

La vision stratégique du Plan s’articule autour de 3 piliers dont l’industrie est l’un des plus importants. La Région se positionne en tant que pôle industriel talonnant Casablanca avec comme principal secteur l’automobile, épaulée par des infrastructures routières et portuaires au niveau international comme le port TangerMed. Ils seront complétés par la future cité chinoise Mohammed VI Tanger Tech.

La région se caractérise aussi par une grande richesse biologique tant en flore qu’en faune avec près d’un demi-million d’hectares de forêts. Enfin, Tanger-Tétouan-Al Hoceïma dispose aussi d’une forte identité culturelle et touristique qui en fait un pôle de loisirs d’une grande importance.

Le Plan met aussi la lumière sur les faiblesses et les dangers qui guettent la région. Parmi ces derniers figurent en premier lieu l’émigration mais aussi les catastrophes naturelles (inondations et tremblements de terre) mais aussi l’inadéquation de la formation avec la demande du marché du travail et la faible capacité à créer de l’emploi.

Une future marina à Al Hoceïma

Le Plan inclut une série d’idées de projets dans divers domaines allant de l’industrie à l’éducation en passant par l’équipement et les infrastructures. De manière transversale, le Plan prévoit de consacrer 2,19 milliards de DH pour l’appui aux porteurs de projets et aux activités génératrices de revenus.

Un milliard devra aller à la diversification de l’industrie du bois, une aubaine pour une région avec une forte couverture boisée. Entre autres, le projet prévoit la mise en place d’un cluster industriel avec un circuit d’essais automobiles pour 500 millions de DH, la mise en place d’une Silicon Valley marocaine à Larache, la Lixus Digital Valley avec un investissement prévu de 500 millions de DH, en plus d’un autre montant similaire à injecter dans le cadre de la Tanger Tech.

La région compte se doter d’un espace d’exposition et d’un palais des congrès pour un milliard de DH. 525 millions de DH seront injectés dans de nouvelles routes rurales, 200 millions de DH sont eux prévus pour le marché de gros régional, et 450 millions de DH seront dédiés à la future marina d’Al Hoceïma. Un demi-milliard de DH sera réservé au développement de la pisciculture et d’activités côtières alors que 130 millions de DH devront aller au transport scolaire.

De notre correspondant, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc