Habillage_leco
Société

L’Université Hassan II célèbre la diversité

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5012 Le 27/04/2017 | Partager
4e édition du Festival universitaire des civilisations
Environ 2% d’étudiants étrangers inscrits
driss_alaoui_mdaghri_012.jpg

L’inauguration du festival universitaire du patrimoine des civilisations de l’Université Hassan II de Casablanca a été l'occasion d’échanger avec des artistes de la Fondation des cultures du monde de Driss Alaoui Mdaghri (Ph. L’Economiste)

L’Université Hassan II de Casablanca compte capitaliser sur la présence d’étudiants étrangers pour renforcer son image internationale. C’est dans cet esprit qu’a été organisé le Festival universitaire du patrimoine des civilisations (FUPAC), en partenariat avec la Fondation des cultures du monde et la Confédération des étudiants et stagiaires africains au Maroc (CESAM).

L’évènement se poursuit jusqu’au 29 avril sous le thème «L’identité du patrimoine africain au cœur de la civilisation mondiale». La 4e édition du festival est organisée avec le Sénégal en tant qu’invité d’honneur. Le festival est dédié à la promotion et la célébration de la diversité et des spécificités culturelles en milieu estudiantin. «Nous sommes convaincus de l’importance de la culture et de la diversité dans le renforcement de l’amitié entre les peuples», soutient Idriss Mansouri, président de l’Université Hassan II de Casablanca. En effet, une meilleure connaissance de la culture de l’autre permet d’éviter les incompréhensions et l’intolérance.

Plusieurs artistes venus de l’étranger y animent des ateliers. Parmi eux, ceux de la Fondation des cultures du monde, qui saisit cette opportunité pour présenter le concept Come to My Home. Un événement scientifique, culturel et artistique privé initié par Driss Alaoui Mdaghri, ancien ministre et figure active de la société civile marocaine. La cérémonie d’inauguration du festival a par ailleurs accueilli un symposium sous le thème: «Causes et effets des mouvements migratoires des populations: Que faire?» Le débat a réuni des professeurs et chercheurs, artistes, intellectuels de tous bords…

La rencontre a été l’occasion pour les participants de partager leurs points de vue. «Les migrations sont une donnée naturelle de l’être humain. On ne peut pas parler de démocratie et renier la liberté de mouvement des personnes», soutient un panéliste. «L’antidote des peuples contre l’immigration est leur propre culture», explique un intervenant. Les politiques des institutions de Bretton Woods ont été pointés du doigt. «Ils ont fragilisé les équilibres socio-économiques de plusieurs pays et jeté sur les routes de l’immigration des centaines de jeunes», souligne un artiste. 

«Les concepts de migrants, réfugiés, demandeurs d’asile, immigrés, expatriés… ont été politisés ces dernières années. Ce qui entraîne une confusion et des stigmatisations», explique un panéliste. L’Université Hassan II compte plus de 100.003 étudiants inscrits, parmi lesquels environ 2.000 étudiants étrangers représentant 50 nationalités (majoritairement africaines). Ce qui représente environ 2% d’étudiants étrangers. L’université table sur une proportion de 5% d’étudiants étrangers sur l’effectif global.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc