Habillage_leco
Entreprises

L’Afrique lusophone, une opportunité pour Sothema

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5010 Le 25/04/2017 | Partager
Déjà présent au Sénégal, le laboratoire est à la recherche de nouveaux marchés
La société cotée réaffirme son engagement de se développer au Maroc
Stratégie de diversification payante
lamia_tazi_sothema_010.jpg

Lamia Tazi, DG des Laboratoires Sothema: «Notre politique d’expansion est ambitieuse et nous continuerons d’innover afin de faciliter l’accès aux médicaments à tous les patients marocains et africains»  

Sothema poursuit son développement. Le laboratoire pharmaceutique confirme ses engagements au Maroc à travers l’innovation via la production locale de biotechnologie et d’autres thérapies de pointe. Justement, c’est la politique de diversification qui lui a permis de réaliser des performances annuelles en évolution à deux chiffres. Lamia Tazi, DG de Sothema, revient sur ses ambitions pour la société et sur les perspectives de développement au Maroc et en Afrique lusophone.

- L’Economiste: Comment expliquez-vous les bonnes performances financières de Sothema en 2016?
- Lamia Tazi:
En 2016, Sothema a réalisé une excellente performance avec une évolution à deux chiffres, résultat de la diversification de nos activités liées à la signature de nouveaux contrats de partenariat ainsi que le développement de nos propres produits au Maroc et à l’international, le tout reposant sur la qualité des équipes de Sothema.

- En plus de l'insuline, vous vous lancez dans les anticancéreux. Où en est-on de l'avancement dans ce chantier?
- Effectivement, Sothema investit le domaine de la biotechnologie et se lance dans la fabrication des anticancéreux. Il s’agit de produits de traitement du cancer qui seront mis sur le marché à des prix inférieurs à ceux des princeps et qui seront distribués au Maroc ainsi qu’au niveau de toute l’Afrique francophone. Nous avons reçu les accords de principe pour ce projet important et nos produits sont actuellement en cours de contrôle auprès du ministère de la Santé.

- Qu'en est-il de vos perspectives de développement? Comptez-vous réellement vous désengager de votre labo au Maroc?  
- Il n’a jamais été question d’un quelconque désengagement de notre part. Notre politique d’expansion est ambitieuse et nous continuerons d’innover afin de faciliter l’accès aux médicaments à tous les patients marocains et africains. En parallèle avec le développement de ses activités historiques, le développement de Sothema s’appuiera aussi sur l’innovation à travers la production locale de biotechnologie et d’autres thérapies de pointe.
Par ailleurs, nous sommes en train d’assurer la formation de tous nos cadres techniques et opérationnels pour pouvoir accompagner cette transition.
Nous prévoyons bien évidemment d’exporter nos produits biosimilaires vers d’autres régions d’Afrique.

- Et vos ambitions en Afrique…
- Sothema dispose d’une filiale au Sénégal, qui nous assure une présence en Afrique francophone, ainsi que d’équipes de promotion directe dans les autres régions. Nos ambitions sont grandes pour l’Afrique et nous espérons pouvoir y apporter un savoir-faire et une technicité pour permettre au continent d’être plus autonome en matière de fabrication des médicaments.
L’Afrique lusophone représente également des opportunités que nous sommes en train d’étudier.

- Vos projets d'investissement pour 2017?
- L’investissement en biotechnologie est le projet sur lequel nous sommes concentrés. Plus de 200 millions de DH seront investis dans les années à venir pour la fabrication de ces produits.

- Parlez-nous de la concurrence à laquelle vous faites face, est-elle loyale?
- Le marché est effectivement très concurrentiel et afin de normaliser les pratiques au sein de notre industrie, nous venons de signer, dans le cadre des activités de l’Amip, une charte d’éthique et nous comptons énormément sur sa mise en application par l’ensemble du secteur.

- Quelles sont actuellement vos parts de marché?
- Nous détenons 8% des parts du marché pharmaceutique privé (source: IMS).

- Le problème avec Novo Nordisk est-il derrière vous?
- Il est important de rappeler que Sothema, dans le cadre de son engagement d’innover et de participer activement à la politique de santé du Royaume, qui consiste à améliorer notre autonomie en besoins de médicaments, a mis en place la seule unité de production au Maroc d’insulines. Par ailleurs, Sothema avait entamé une procédure d'antidumping qu'on a gagnée et nous sommes donc confiants par rapport à l’avenir vu que cette mesure a été appliquée.
Propos recueillis par
Moulay Ahmed BELGHITI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc