Competences & rh

La machine Anapec se déploie dans les régions

Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5006 Le 19/04/2017 | Partager
Un éventail de mesures complémentaires pour l’appui à l’emploi salarié et l’auto-emploi
Le diagnostic de l’emploi finalisé pour l’ensemble des régions
Dans la ZI de Kénitra, près de 80% des recrutements sont assurés par l’agence
anas_doukkali_006.jpg

Pour Anas Doukkali, DG de l’Anapec, le développement territorial constitue un levier pour la promotion de l’emploi au niveau de la région (Ph L’Economiste)

- L’Economiste: Où en est le programme régional de l’emploi?
- Anas Doukkali:
Dans le cadre de son engagement à appuyer les régions dans la mise en place de dispositifs régionaux de promotion de l’emploi, l’Anapec propose un éventail de mesures complémentaires aux mesures nationales d’appui à l’emploi salarié et l’auto-emploi. Ces mesures, adaptées aux spécificités de chaque région, ont pour but l’insertion professionnelle des non diplômés via plusieurs leviers comme la formation, l’encouragement de la mobilité des chercheurs d’emploi et l’amélioration de l’employabilité aux diplômés chômeurs de longue durée. Jusqu’à ce mois-ci, nous avons lancé des réunions avec toutes les régions du Maroc et finalisé avec elles le diagnostic préliminaire de l’emploi. Nous avons également arrêté à travers des conventions les mesures régionales pour six régions ainsi que leur programmation et budgétisation. Les régions concernées sont Rabat-Salé-Kénitra, Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, Souss-Massa, Guelmim-Oued Noun, Laâyoune-Sakia El Hamra et Dakhla-Oued Eddahab. La mise en place d’organes de gouvernance et la finalisation des manuels de procédures des mesures sont en cours.

- Comment l’agence accompagne-t-elle les projets de la zone industrielle de Kénitra, notamment celui de PSA?
- Nous accompagnons les entreprises d’Atlantic Free Zone de Kénitra depuis le démarrage du parc industriel et logistique. Près de 80% des recrutements sont assurés par l’agence. Pour un accompagnement personnalisé et efficace, nous mettons à la disposition de chaque entreprise de la zone un interlocuteur unique qui l’accompagne, à travers un plan d’action précis, pour la satisfaction de ses besoins en ressources humaines, avec une diffusion en temps réel des offres d’emploi sur plusieurs canaux. Eventuellement, si des profils sélectionnés ont besoin d’une formation d’adaptation profil/poste, l’agence la finance dans le cadre de la formation contractualisée pour l’emploi.
Pour PSA par exemple, l’agence a régulièrement tenu des réunions de travail avec ses responsables en vue de définir et planifier des actions de recrutement et de formation. Les premières offres d’emploi de PSA sont actuellement en cours de traitement. 1.400 emplois seront créés entre 2017 et 2019, dont des opérateurs de production, des moniteurs et chefs d’équipes. Les postes nécessitant des compétences plus spécifiques feront l’objet d’un processus de recrutement spécial.

- Quel bilan faites-vous de 2016?
- L’Anapec a pu réaliser 75.613 insertions en 2016 dont 46% concernant le secteur des services, 35% l’industrie et le reste réparti entre l’hôtellerie, l’éducation, l’agriculture et pêche ainsi que le BTP. Pour l’amélioration de l’employabilité, plus de 16.500 personnes ont bénéficié d’une formation dans le cadre du programme Taehil, et près de 7.400 jeunes dans le cadre du dispositif dédié aux secteurs émergents (automobile, aéronautique, offshoring, électronique et énergies renouvelables). Sans oublier la formation contractualisée avec près de 4.000 bénéficiaires et la formation qualifiante ou de reconversion au profit de 2.793 personnes. Le nombre d’entretiens d’orientation professionnelle a dépassé 85.000.

- Et en matière d’auto-emploi?
- En 2016, les services de notre agence ont assuré l’accompagnement de plus de 1.900 porteurs de projets qui ont bénéficié des formations dans les techniques de création d’entreprise et d’élaboration de plans d’affaires. Au total, 848 projets ont été concrétisés, entre TPE, AGR et coopératives, ce qui a permis de générer 1.835 emplois.

Action à l’international

Dans le cadre de sa mission de prospection des opportunités de placement à l’international au profit de candidats marocains à l’émigration, l’Anapec a pu réaliser 2.718 placements au titre de l’année 2016. La majorité de ces insertions a été réalisée en Espagne avec 79%, suivie par les Emirats Arabes Unis (10%) et la France et le Qatar avec 6% chacun.
Au regard de ces chiffres, l’Anapec a toujours été un partenaire privilégié dans la gestion des recrutements de travailleurs saisonniers en Espagne, notamment dans les régions de Huelva et Almeria. A ce titre, l’agence insère des ouvriers agricoles saisonniers répétitifs, dont 90% sont des femmes, pour des contrats de droit commun espagnol de 3 à 9 mois, percevant un salaire brut de 39,48 € par jour. Pour l’année 2017, le nombre des départs de Tanger s’élève à ce jour à 3.039 départs. Un chiffre qui va connaître certainement une augmentation durant le reste de l’année. Aujourd’hui, notre stratégie vise à diversifier non seulement les destinations (Europe, Pays du Golfe, Amérique du Nord, etc.), mais également les profils insérés (ouvriers saisonniers, middle managers, cadres et ingénieurs…), conclut Doukkali.

Propos recueillis par
Noureddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc