Habillage_leco
Régions

L’Université privée de Marrakech obtient la reconnaissance de l’Etat

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5005 Le 18/04/2017 | Partager
Et l’équivalence de ses diplômes accrédités
L’UPM fait partie des 8 établissements supérieurs reconnus au Maroc
luniversite_privee_de_marrakech_005.jpg

Le campus de l’Université privée de Marrakech, sis sur la route d’Amezmiz, s’étend sur une superficie de 12 hectares et offre des formations diversifiées axées, entre autres, sur le tourisme & hôtellerie, business & gouvernance et ingénierie & innovations (Ph. L'Economiste)

Bonne nouvelle pour les étudiants de l’Université privée de Marrakech (UPM). L’établissement  a obtenu la reconnaissance du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres et par conséquent l’équivalence de ses diplômes accrédités avec ceux délivrés par l’Etat. Il fait partie des 8 établissements marocains qui affichent aujourd’hui cette reconnaissance.

Outre l’UPM, l’Ecole centrale de Casablanca, l’Ecole d’architecture de Casablanca, l’Université internationale de Casablanca, l’ESCA Business School, Universiapolis, l’Université Mohammed VI des sciences de la santé de Casablanca et l’Université internationale Abulcasis des sciences de la santé de Rabat. Deux autres sont en phase finale d’examen, dont l’université Mohammed VI polytechnique. Pour les managers de l’UPM, cette reconnaissance, obtenue fin mars dernier, vient couronner le travail et l’engagement des responsables et des équipes académiques et administratives de l’UPM.

Bien que la plupart de leurs lauréats s’orientent vers le secteur privé, les établissements privés -dont l’UPM- faisaient de cette reconnaissance une véritable bataille. «L'équivalence d'une formation et donc d'un diplôme est un droit constitutionnel. Pourquoi priver un diplômé du privé de bifurquer vers l'enseignement public pour un doctorat du moment qu'il est passé par tous les contrôles nécessaires», s’interrogeait sur les colonnes de L’Economiste Jacques Knafo, président de la Fédération marocaine de l’enseignement supérieur privé  (cf. leconomiste du 6 septembre 2016). L’UPM est passée par plusieurs étapes. A sa création déjà, elle a par bataillé pour garder le titre d’«université privée» bien que la loi était claire là-dessus.

Ensuite et comme toutes les autres universités privées, il a fallu passer par la phase de demande et d’obtention d'accréditation de ses filières. La dernière bataille concernait donc la reconnaissance par l’Etat et vient donc d’être gagnée après l’avis favorable de la Commission nationale de coordination de l’enseignement supérieur. Opérationnelle depuis 2012, mais fondée  à partir de l’École supérieure d’informatique appliquée à la gestion (Esiag) créée en 1987, l’UPM de Marrakech offre des formations diversifiées axées sur 9 pôles: tourisme & hôtellerie, business & gouvernance, ingénierie & innovations, santé, sport, digital, médias, arts & culture et un pôle Executive programs.

L’université marrakchie affiche également ses ambitions en Afrique. Après avoir noué un partenariat exclusif avec l’Université El Hadji Ibrahima Niasse et son école de médecine St Christopher Iba Mar Diop à Dakar, l’UPM s’attaque au Congo où elle va construire à Oyo, en partenariat avec la Fondation Perspectives d’avenir (FPA), un campus avec des offres de formation identiques à celles de Marrakech pour un investissement de 40 millions d'euros

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc