Habillage_leco
Culture

Cinéma: Le retour en force d’Ahmed El Maânouni

Par Amine Boushaba | Edition N°:5004 Le 17/04/2017 | Partager
Son film «Fadma» a fait l’ouverture du Festival international «Vues d’Afrique» de Montréal
Le réalisateur a voulu renouer avec le cinéma populaire
fadma_004.jpg

C’est une véritable comédie populaire que nous propose Ahmed El Maânouni, dans son dernier opus «Fadma», prix de la réalisation au dernier Festival national du film à Tanger. Le film, qui fait sa sortie officielle dans les salles nationales le 20 avril, a également fait l’ouverture du Festival international «Vues d’Afrique» de Montréal vendredi. Il réunit un casting de premier plan autour de la grande comédienne Fadela Benmoussa qui partage la vedette avec l’artiste Eko dans son premier rôle à l’écran.

Le film, dont les péripéties se déroulent entre Marrakech et la France, raconte l’histoire de Fadma (Fadela Benmoussa), guide touristique reconnue et appréciée par tous à Jamaa El Fna. Un cauchemar la bouleverse, pour se rassurer, elle décide de rejoindre son fils aîné, Ahmed (Mouhcine Malzi) qui a réussi sa vie en France, qui fait sa fierté, mais qu’elle n’a pas revu depuis dix ans.

Elle fait la connaissance de Julie-Aïcha, une adolescente en pleine crise et découvre un véritable champ de bataille où s’affrontent ses doubles prénoms et sa double identité. Entre la forte personnalité de la guide touristique et sa petite fille se tisse une relation cocasse, riche en rebondissementss qui changera le cours de leur vie. Pendant ce temps-là, Karim (Eko), son benjamin, artiste farfelu qui vit encore à ses crochets, est resté à Marrakech.

Au-delà du pitch, c’est le  personnage de la «mère» qui continue d’être la source inépuisable d’inspiration pour El Maânouni. Alors que dans «Alyam, Alyam» (1978),  l’un des titres les plus emblématiques du cinéma marocain, premier film marocain sélectionné au Festival international du film de Cannes et Grand Prix du Festival de Mannheim, le personnage de la mère était rattaché à la terre nourricière El Maânouni a donné au personnage de Fadma une place centrale. Celui d’une femme active, à la personnalité forte et attachante: «Fadma vaut un homme et demi», comme en témoignent ses collègues et concurrents à Jamaa El Fna.

Ahmed El Maânouni est l’un des professionnels du cinéma les plus éclectiques de sa génération. Réalisateur, scénariste, directeur de photographie et producteur, sa filmographie compte quelques titres les plus emblématiques du cinéma marocain. Après «Alyam, Alyam», El Maânouni a réalisé le cultissime Transes en 1982. Un documentaire à la valeur historique inestimable racontant à travers la carrière de Nass El Ghiwane, la révolte d’une jeunesse en quête d’identité dans une période très particulière du pays. Son film «Les Cœurs brûlés» (2007) a remporté le Grand prix du Festival national du film et reçu plusieurs prix internationaux.

El Hal: Le film qui a tapé dans l’œil de Scorsese

EL Hal  (Transes en français) est le film marocain le plus largement distribué dans le monde. Restauré par la World Cinema Foundation, il a été présenté par Martin Scorsese en personne au Festival de Cannes en 2007; le réalisateur américain ne laisse pas passer une occasion sans en dire le plus grand bien, comme ici lors de sa présentation à Cannes: «En 1981, je fais le montage de “La valse des pantins”, on travaillait la nuit… La télévision était tout le temps allumée, un soir, vers 2 ou 3 heures du matin, ils ont passé un film intitulé Transes… J’ai tout de suite été fasciné par la musique, mais aussi par la façon dont était conçu ce documentaire. En plus d’avoir un effet particulier sur le public, il s’agissait d’un véritable portrait sur le Maroc. Elle devient une source d’inspiration pour mon film suivant «La dernière tentation du Christ», ainsi que pour Peter Gabriel qui en a fait la bande originale... Ce mélange de poésie, de musique et de théâtre permet de revenir à l’origine de ce qu’est la culture marocaine… Ils chantent leur pays, leur peuple, leurs souffrances. Ce film, depuis ces années-là, est devenu une obsession…».

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc