Habillage_leco
Economie

Les ambitions de FCA Group pour le Maroc

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5003 Le 14/04/2017 | Partager
Le constructeur italien y installe l'un des plus importants showrooms dans le monde
«Le royaume a les principaux atouts pour l’accueillir»
alfredo_altavilla_1_003.jpg

Alfredo Altavilla, CEO des opérations de FCA Group pour la région EMEA: «le Maroc est le plus important marché de Fiat Chrysler Group en Afrique» (Ph. Khalifa)

Et si le prochain constructeur automobile à s’installer au Maroc était Fiat Chrysler Automobile Group? Le constructeur italien projette, en effet, de disposer d’une usine dans la région subsaharienne de l’Afrique. Le royaume propose ainsi, pour Alfredo Altavilla, numéro 2 de FCA Group, tous les atouts pour l’accueillir. En tout cas, l’installation de l’un de ses plus importants showrooms au monde est un signe de confiance  

- L’Economiste: Quelle est l’importance de l’installation de l’un de vos plus importants flagships au monde au Maroc? Et pourquoi le Maroc?
- Alfredo Altavilla: Je vais commencer par la seconde partie de votre question, pourquoi le Maroc? D’abord, il faut savoir que le Maroc est le plus important marché de Fiat Chrysler Group en Afrique. Donc s’il y avait un lieu à partir duquel il fallait lancer cette sorte de nouvelle expérience client, c’était bien le Maroc. De plus nous avons une présence historique dans le royaume. J’ai commencé personnellement à venir au Maroc à partir de 1992, lorsque nous avions la Somaca dans laquelle nous nous étions lancés dans tout le processus de la voiture économique avec Uno. C’est ainsi pour ces raisons que nous avons choisi le Maroc pour notre nouvelle expansion vers l’Afrique.  
Pour ce qui est de l’importance de flagship, il n’est pas dans notre métier de gérer des concessions de voitures. Ceci dit, nous le faisons lorsque nous estimons que celles-ci représentent plus que de vendre des voitures. Pour vous donner un exemple, nous avons un flagship au sein même de notre usine de Turin, un autre à Londres, à Paris, à Francfort et maintenant ici à Casablanca. Nous avons décidé d’implanter nos flagships dans des lieux où nous établissons les standards à suivre pour les autres concessionnaires du pays.

- Pas seulement du pays…
- Bien évidemment, un endroit comme celui-là, qui est juste énorme, doit également devenir un point de référence pour l’ensemble des autres distributeurs en Afrique. En effet, à travers ce lieu, nous pouvons les former sur la manière de mieux marketer et mieux vendre les marques et l’expérience client de FCA Group.        

- Le Maroc est donc bien placé pour être votre porte d’entrée sur l’Afrique subsaharienne?
- C’est exactement l’objectif. Le Maroc est le hub pour toute la présence que nous devons établir et avoir en Afrique subsaharienne.

- Qu’en est-il du volet business…
- Nous avons un objectif clair d’améliorer nos ventes en Afrique de 30%. Pour le Maroc en particulier, nous nous sommes accaparés 8% de parts de marché. Or vous ne construisez pas un aussi important showroom pour ne réaliser que 8% de parts de marché. Il est donc clair que nos ambitions sont de doubler nos parts sur le marché cette année déjà et continuer à nous améliorer d’année en année car je pense que nous méritons de devenir le leader des ventes des véhicules importés montés (ndlr: voiture particulier et utilitaire léger) au Maroc. Ça c’est notre objectif.

- Mais la concurrence est rude…
- Renault et Peugeot sont nos grands concurrents lorsqu’on parle de nos marques Fiat et Fiat Professional. Là où je pense que nous disposons d’une proposition de vente unique, c’est avec nos autres marques Alfa Romeo et Jeep qui sont réellement des labels premium de renommée mondiale. Je ne vois pas beaucoup d’autres marques concurrencer l’allure de ces deux labels. Nous ne craignons aucun de nos concurrents, nous sommes là pour nous battre avec une gamme de produits remarquable.

- Justement quel est votre sentiment à l’évolution du marché automobile marocain?
- Je pense très sincèrement que le record de vente réalisé l’an dernier va être battu en 2017. Il semble que le marché est bien parti pour. Et c’est justement, peut-être par chance, le meilleur moment pour inaugurer ce flagship.

- Qu’en est-il de l’investissement financier de ce flagship. Le budget de 25 millions d’euros a-t-il été respecté?
- Ce budget a en effet été légèrement dépassé. La construction de ce lieu nous a coûté quelque 27 millions d’euros.

- Vos ambitions industrielles au Maroc sont-elles toujours d’actualité?
- Ecoutez, il n’y a pas de doute que nous avons besoin d’au moins trois usines en Afrique. Nous en disposons déjà d’une en Egypte dans laquelle nous produisons des Jeep. Nous voulons en avoir une seconde dans le sud du continent. L’Afrique du Sud paraît être le pays idéal. Il reste la zone de l’Afrique subsaharienne dans laquelle une troisième usine est nécessaire. Le Maroc paraît être le candidat logique étant donné qu’il dispose d’une base solide d’équipements. Je ne vois pas d’autres pays dans la région qui disposent de plus de constructeurs et d’équipementiers.

- Avez-vous déjà rencontré le ministre de l’Industrie pour en discuter?
- Pas encore mais j’aimerais bien le rencontrer. Cependant, j’ai besoin d’avoir quelque chose de réel et de concret à lui dire. Mais cela viendra certainement.

Parcours

Alfredo Altavilla n’est autre que le numéro deux de FCA Group. Il est même pressenti pour remplacer Sergio Marchionne, président du groupe, en 2019.  Membre du conseil exécutif du groupe, Altavilla est en charge en tant que CEO des opérations de FCA pour la région EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) depuis 2012. Avant cela, Altavilla était président d’Iveco, la filiale camions du groupe Fiat Industrial. Il aura quasiment fait toute sa carrière dans différents postes de responsabilité au sein du groupe FCA.

Propos recueillis par
Moulay Ahmed BELGHITI

                                                                              

Motorvillage: La vitrine vers l’Afrique de FCA

PLUS qu’une simple concession automobile, Motorvillage se veut être un lieu pour faire vivre au client une nouvelle expérience de vente automobile. S’étendant sur une superficie globale de 80.000 m², ce méga-showroom dispose de 4.300 m² d’espaces dédié à l’exposition des véhicules des différentes marques du groupe, de 3.250 m² d’ateliers et 2.600 m² d’entrepôt et 3.000 m² pour les bureaux. L’activité VO n’est pas en reste puisque deux espaces de choix y seront dédiés.
Motorvillage abritera également Jeep Territory, une aire d’évolution 4x4, pour les essais off-road. A cela, il faut ajouter un circuit de 600 m de long pour vivre l’expérience de conduite des marques de FCA.   

Profitant de l’inauguration de son méga-showroom, FCA Maroc a présenté en exclusivité continentale les nouveaux modèles qui ont récemment été lancés à l’international. Il s’agit du Stelvio d’Alfa Romeo, du Compass de Jeep, du Spider 124 Abarth, de la Fiat Tipo Hatch-Back (5 portes) et du Talento, nouveau véhicule de Fiat Professional.

FCA Motorvillage Casablanca abritera aussi prochainement un centre de conférence ainsi qu’un restaurant. Et pour joindre l’utile à l’agréable, une académie de foot (probablement de la Juventus de Turin) pour les enfants de 6 à 16 ans y sera installée. Elle disposera d’une superficie de 22.000 m².

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc