Habillage_leco
Analyse

Plantes aromatiques et médicinales; Encore un patrimoine inexploité

Par Stéphanie JACOB | Edition N°:4996 Le 05/04/2017 | Partager
Sur les 4.200 espèces répertoriées au Maroc, à peine une trentaine utilisée
33.000 tonnes/an, dont 98% issues de plantes dites spontanées ou quasi sauvages
La recette ne dépasse pas les 5,3 millions de DH
plantes_aromatiques_et_medicinales_096.jpg

 Plus de 98% de la production nationale actuelle de thym, romarin, caroubier, menthe pouliot, origan, arganier et des feuilles de laurier, les gammes de plantes les plus importantes, est assurée par les PAM spontanées. La part des PAM cultivées (géranium, lavande, rose, jasmin, verveine, menthe et safran) étant de 2% (Ph L’Economiste)

Avec celle du cactus, la filière nationale des plantes aromatiques et médicinales (PAM) a longtemps souffert d’un manque de structuration. Avant 1995, année qui a commencé à voir le créneau s’organiser, la production était anarchique, chasse gardée des intermédiaires, souvent vendue à des prix dérisoires et exportée à l’état brut. Il a fallu pallier l’absence d’un tissu professionnel homogène, structuré et surtout coordonné. Les coopératives se sont donc réunies en associations régionales dites Ascopam, avant de fusionner sous la forme d’une fédération nationale.

Le marché s’organise donc aujourd’hui, à travers les différentes coopératives, qui ont la priorité en matière d’adjudication des nappes de collecte. Ces coopératives procèdent à une première transformation des matières premières selon les équipements et les moyens dont elles disposent. Puis interviennent les intermédiaires, qui travaillent généralement pour le compte d’unités industrielles, et les professionnels du secteur qui disposent d’antennes dans plusieurs villes du Royaume et écoulent directement leur production sur les marchés étrangers. Mais on pourrait faire encore mieux tant le potentiel est vaste.

plantes_aromatiques_medicinale_096.jpg

D’autant que les PAM intéressent à la fois les secteurs alimentaire, de la parfumerie, de la cosmétique, et peuvent être également exploitées pour leurs propriétés médicinales. Avant tout, il faut savoir que plus de 98% de la production nationale actuelle de thym, romarin, caroubier, menthe pouliot, origan, arganier et des feuilles de laurier, les gammes de plantes les plus importantes, sont assurés par les PAM spontanées. La part des PAM cultivées (géranium, lavande, rose, jasmin, verveine, menthe et safran) étant de 2%. Au total, la filière concerne une trentaine d’espèces exploitées, alors que le pays en dénombre plus de 4.200 dont 800 endémiques et 400 classées comme produits à usage médicinal et/ou aromatique.

Chaque année, environ 33.000 tonnes sont produites pour des recettes moyennes de ventes de l’ordre de 5,3 millions de DH. D’après les chiffres 2016 du Haut commissariat aux eaux et forêts, cette production génère des revenus alternatifs aux communautés locales, le grand intérêt de la filière, avec une moyenne de 500.000 journées de travail par an. Du côté de la commercialisation, la vente directe de produits prêts à l’utilisation ne représente qu’une faible proportion, la quasi-totalité de la production marocaine des PAM étant exportée sur des marchés internationaux par le biais de négociants.

Ces sociétés exportatrices assurent généralement le contrôle de qualité, le nettoyage, le tri du produit avant son emballage final.Les plantes aromatiques et médicinales représentent pour le Maroc une manne économique à valoriser. Le plan Maroc Vert et sa composante climatique ont permis de fixer comme objectif l’élargissement de la diversité des systèmes de production et la reconversion des systèmes de cultures peu performants, dans les zones arides et montagneuses, vers des cultures alternatives. Et les PAM en font partie. Une aubaine d’autant plus importante que la demande mondiale ne cesse d’augmenter. Il s’agit donc de transformer un secteur fournisseur de matières premières non transformées en véritable secteur industriel pour générer des gammes de produits de qualité à forte valeur ajoutée, que ce soit pour le marché local ou international.

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc