Politique

Gouvernement: Les dernières indiscrétions

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:4995 Le 04/04/2017 | Partager
Le PJD aurait perdu le ministère de la Justice
Le RNI à la Santé
L’USFP lorgne le portefeuille de la Justice
gouvernement_formation_095.jpg

La surenchère autour des portefeuilles ministériels se poursuit. Qui obtiendra quoi? (Ph. Bziouat)

Depuis l’annonce de la nouvelle coalition de la majorité, les négociations menées par Saâdeddine El Othmani ont été entourées de secret. Peu d’informations ont filtré concernant l’architecture de la nouvelle équipe et sa composition. En attendant l’installation officielle du nouveau gouvernement par le Roi, les spéculations vont bon train. La semaine dernière, des membres du secrétariat général du PJD ont avancé que «les données relatives au gouvernement, qui circulent depuis quelques jours manquent de précision».

En dépit de la finalisation de l’architecture de l’exécutif, les tractations se poursuivent entre les patrons de la majorité. Des sources proches du dossier avancent que le PJD (125 sièges) a perdu le ministère de la Justice, qu’il voulait garder, en proposant la reconduction de Mustapha Ramid. Celui-ci devrait hériter du portefeuille des Droits de l’homme. Mais «rien n’est encore tranché sur cette question», selon un dirigeant du PJD. Actuellement, c’est plutôt l’USFP (20 sièges) qui lorgne le portefeuille de la Justice. C’est Driss Lachgar qui était au début pressenti à ce poste. Désormais, c’est une autre personnalité du parti de la rose, un ténor du barreau, qui est proposé pour gérer ce département.

Parallèlement, une information circule depuis le week-end dernier, laissant entendre que c’est Mohamed Aoujar, ancien ministre des Droits de l’homme sous le gouvernement Jettou, qui devrait prendre le relais de Ramid. Un scénario peu probable, selon des personnalités proches des négociations. Surtout que Aoujar est ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès des Nations Unies à Genève, depuis sa nomination par le Roi en octobre 2014. En face, le PJD devrait garder l’autre ministère, auquel il s’accrochait depuis le début des négociations. Il s’agit de l’Equipement, du Transport et de la Logistique, qui devrait connaître le retour de Aziz Rebbah pour un 2e mandat.

De son côté, le RNI (37 sièges), devrait préserver les départements économiques, dont celui du Tourisme et de l’Artisanat, réunis dans un même ministère. Le parti de la colombe a aussi pesé pour piloter certains départements à vocation sociale. Selon des sources proches des négociations, le RNI devrait prendre en charge le ministère de la Santé, qui était dans le giron du PPS (12 sièges) dans le gouvernement précédent. Selon les informations qui ont filtré, c’est un profil féminin, qui connaît bien les rouages de ce département, qui est pressenti à ce poste. Du côté de l’UC (19 sièges), le nom de Abdallah El Ferdaous est évoqué comme l’un des ministrables proposés par le parti de Mohamed Sajid.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc