Régions

Meknès: City bus renouvelle sa flotte

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:4992 Le 30/03/2017 | Partager
Un investissement de 200 millions de DH
Objectif: offrir un service aux normes européennes
meknes_cury_bus_092.jpg

Au total, 30 nouveaux autobus viennent d’être mis en circulation à Meknès. «City bus, l’entreprise qui exploite le transport public dans cette ville, investira quelque 200 millions de DH dans le renouvellement et renforcement de la totalité de son parc roulant», souligne son PDG, Ali Moutea. Ici, il est en compagnie de Abdelghani Sebbar (au milieu) et Abdallah Bouanou (à gauche), respectivement gouverneur et maire de Meknès (Ph. YSA)

Bonne nouvelle pour les habitants de Meknès. City bus, l’entreprise qui exploite le transport public dans cette ville, vient de réceptionner 30 bus neufs. «Cette opération s’inscrit dans le cadre du renforcement de notre parc roulant», déclare Ali Moutea, PDG de City bus. Ce dernier promet «un investissement global dans les 18 prochains mois de plus de 200 millions de DH pour le renouvellement de la totalité de son parc et son renforcement».

L’opération de renouvellement a démarré en décembre dernier et prend en considération la dimension environnementale. La société exploitant 28 lignes et desservant 13 communes, sur un réseau étendu sur 463 km, transporte plus de 39 millions de voyageurs par an. Ses véhicules ont parcouru plus de 11 millions de kilomètres en 2016.

«Fermement engagés dans le projet de modernisation du secteur de transport public urbain, nous avons introduit plus de 250 autobus neufs sur le réseau de la ville depuis l’entrée en vigueur du contrat», souligne Moutea. Face à une demande accrue en déplacement et afin de mieux planifier et organiser les flux de mobilité, le délégataire a mis en circulation, progressivement, des autobus neufs équipés de moteurs Euro IV ou Euro V. Et ce, conformément aux normes en vigueur en termes d’émission de particules polluantes. D’ailleurs, ces motorisations permettent de réduire la consommation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre des autobus, d’améliorer la préservation de l’environnement (bruits, vibrations, pollution, utilisation de matériaux recyclables ou recyclés) et d’offrir une conduite économique et une maintenance à bas coût.

Par ailleurs, la nouvelle flotte est entièrement équipée d’un système de billetterie électronique sans contact offrant aux usagers des dispositifs de dernière génération à la pointe de la technologie. Ces équipements permettent aux voyageurs l’utilisation de cartes magnétiques et l’abandon progressif du titre de transport papier traditionnel. En fait, la dématérialisation du titre de transport offre un confort supplémentaire aux usagers et une fluidité dans la validation.

C’est ainsi que les élèves et les étudiants de la ville de Meknès bénéficient depuis 2011 de cartes d’abonnement magnétiques qu’il suffit de passer sur le récepteur à l’entrée du bus pour valider son titre. En outre, les autobus de Meknès viennent de se doter d’une nouvelle identité visuelle. C’est ce qui a été révélé, lundi dernier, lors de la mise en circulation de 30 bus neufs de marques Volvo et Iveco. «L’introduction de ces nouveaux véhicules répond à la demande des usagers et plus généralement à l’ambition constante de la mairie et la société d’améliorer l’image de ce mode de transport et la qualité de service», estime Abdallah Bouanou, maire de Meknès.

Et de poursuivre: «La société donne un nouveau souffle au transport urbain de la ville». Signalons que les bus de la nouvelle flotte sont équipés de caméras de vidéosurveillance pour plus de confort et de sécurité, de rampes d’accès pour les personnes à mobilité réduite et de wifi pour répondre aux besoins du plus grand nombre d’usagers. Côté investissement, City bus transport a déboursé plus de 40 millions de DH pour l’achat des 30 bus mis en circulation le 27 mars.

Pour son management, il s’agit d’offrir un service de transport dynamique qui s’ajuste à l’évolution des besoins des usagers. «Nous avons initié, de concert avec les décideurs de la ville, des adaptations successives des lignes du réseau et de leurs itinéraires. Le but étant d’améliorer la qualité de service et le confort des usagers, mais également de s’inscrire dans les démarches environnementales du moment», conclut Moutea.

De notre correspondant,
Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc