Entreprises

Efficacité énergétique: La SIE s'offre un nouveau contrat de 100 mosquées

Par Safall FALL | Edition N°:4987 Le 23/03/2017 | Partager
Le deal est de baisser la consommation de 40% sur 5 ans
1,5 milliard de DH/an: c’est le budget moyen d’investissement pour 50 lieux de culte
efficacite_energitique_087.jpg

Une expérience pilote a été menée à la mosquée Assounna de Rabat. Après les lieux de culte, d’autres établissements publics devraient suivre (Source: SIE)

Le meilleur moyen d’économiser de l’énergie est de ne pas en consommer. 100 mosquées à rendre plus efficaces en énergie, c’est le volume du prochain marché en préparation auprès de la Société d’investissements énergétiques (SIE). Après deux premiers contrats de mise à niveau d’un total de 100 lieux de culte raflés par le géant français Engie (cf. L’Economiste n°4921 du 21 décembre 2016), en groupement avec un acteur local, l’Etat compte rapidement renouveler l’expérience.  Un troisième lot d’une centaine d’établissements, cette fois-ci, serait dans le pipe, selon des sources de l’organisme public de promotion des investissements dans les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique.

Le deal est simple sur le papier: les sociétés énergétiques privées sont mises en concurrence dans la proposition et l’implémentation de solutions d’efficacité et d’économie énergétiques garantissant, sur une période de 5 ans, une économie minimale de 40% sur les factures mensuelles de ces lieux de culte. Le cas échéant, le reliquat est compensé financièrement par l’attributaire du marché. «Cette démarche vise à évaluer le profil énergétique des mosquées et œuvre à réduire leur facture énergétique», explique-t-on auprès de la SIE. La prochaine étape portera sur la création d’un label dédié aux mosquées. A terme, ce sont 50.000 mosquées qui devraient passer par ce process, dont 15.000 relevant directement du ministère des Habous.

Le potentiel d’économie d’énergie est calculé entre 50 et 70%. Pour donner une idée sur l’envergure du programme, il faut savoir que le budget d’investissement et de fonctionnement annuel de 50 nouvelles mosquées est estimé à 1,5 milliard de DH. Il faut aussi compter une moyenne de 10 millions de DH de facture énergétique. 

«Une étude préliminaire a permis de classifier les mosquées selon leur superficie, leur consommation d’énergie et leur type d’abonnement électrique», relève-t-on dans une note d’information de la SIE. La mise à niveau porte sur tous les postes de consommation des établissements de culte, allant de l’auto-approvisionnement énergétique à l’éclairage, en passant par les équipements. S’y ajoute la mise en place d’un fonds d’amorçage dédié à la mise en place du programme. Ce véhicule s’auto-financera par l’injection des économies réalisées sur la dépense énergétique.

Le programme des «mosquées vertes» est développé en partenariat avec le ministère des Habous et l’Agence marocaine de l’efficacité énergétique (AMEE). Il rentre dans le cadre de la nouvelle stratégie énergétique du Royaume, dont l’AMEE a justement la charge. L’ambition est de réduire de 12% la consommation d’énergie en 2020, puis de 15% en 2030.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc