Analyse

Filière cactus: Tous les dérivés de la plante miracle

Par Stéphanie JACOB | Edition N°:4986 Le 22/03/2017 | Partager
Plébiscitée au Maroc pour son fruit
C’est aussi un bon apport fourrager
Mais le plus rentable reste les cosmétiques

Tout est bon dans le cactus. Des pieds à la tête, de la raquette aux fleurs en passant par les graines du fruit, mille et une utilisations peuvent en être faites. Au Maroc, il est très largement utilisé pour ses fruits, appréciés pour leur teneur élevée en sucre, minéraux et vitamines, et son apport fourrager. Son succès encore récent a explosé depuis que son huile fait le bonheur des industries cosmétiques en raison de ses puissants pouvoirs antirides. Précieuse et rare, sachant qu’il faut 800 kg de fruits pour obtenir 30 kg de graines pour 1 litre d’huile, elle est la plus chère au monde (autour de 10.000 DH le litre). Arrivant presque à détrôner l’argan. C’est sa forte concentration en acides gras essentiels et vitamine E qui lui donne tant de vertus. Huile réparatrice pour la peau, les cheveux, le corps ou les ongles, sa fluidité et son absorption font également office de qualités recherchées. Mais la plante n’est pas vouée qu’à la beauté. Déclinaison des produits bruts et dérivés.

■ Pour le bétail

betail_086.jpg

Ses raquettes sont riches en eau, en fibres, protéines et en éléments minéraux. Récoltées, coupées et déshydratées, elles sont distribuées aux bovins, ovins et caprins, surtout en période de sécheresse, et stockées en cas de pénurie. Souvent, elles sont mélangées à un autre aliment fourrager comme la paille, l’atriplex, les tiges de maïs ou le foin de luzerne. Leur valeur énergétique étant proche de celle de la luzerne. Les rebuts des fruits de cactus sont également utilisés comme complément de fourrage. L’impact positif sur la qualité du lait a été relevé, sa consommation par les vaches permettant également d’améliorer la conservation et la couleur du beurre.

■ Bon pour le sang

cactus_a1_086.jpg

La raquette peut être consommée, crue ou cuite comme un légume plus nutritif que la laitue. Conditionnée en filets, on les mange seuls, en salade ou dans un tajine de poulets pour son apport en vitamines A et C, en fibres alimentaires naturelles et sels minéraux. C’est particulièrement apprécié, également en poudre, par les diabétiques, ou dans le cadre d’un régime amincissant, car elle améliore le contrôle du sucre et peut même réduire le taux de cholestérol.

■ A consommer

cactus_a2_086.jpg

Le fruit sert à faire de la confiture ou du nectar, les raquettes de la farine, et les fleurs de figues de barbarie séchées sont utilisées comme tisane en traitement des maux de reins et en prévention du cancer de la prostate. On en fait du miel également puisque les abeilles raffolent de ses fleurs. Et bien sûr, les fruits se consomment à tous les coins de rue au Maroc pendant la saison.

■ Huile, crème et savon

huile_086.jpg

Vendue autour de 10.000 DH le litre, son huile est la plus chère au monde. Super antirides et super hydratant, aux propriétés cicatrisantes, nourrissantes et adoucissantes, elle protège le visage et le corps. Les fleurs séchées sont utilisées en cosmétique comme base des crèmes et élixirs nutritifs pour la peau. Des gammes déclinées en crèmes, shampooing ou savons.

■ Écologique

ecologie_086.jpg

Nouvel avantage, le cactus constitue une bonne solution pour le traitement des eaux en remplacement des produits synthétiques utilisés. En effet, il peut être utilisé comme floculant et absorbant pour l’élimination totale de plusieurs types de polluants. Si ses racines permettent de maintenir les sols en place, c’est aussi une barrière efficace contre le désensablement des rivages. De par sa teneur en eau, la plante résiste au feu et offre une protection contre les incendies.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc